Plus compact, moins complet et moins cher : qu'apporte le Raspberry Pi 3 A+ ?

L'art du compromis 0
image dediée
Ordinateur Fixe TEST
David Legrand

Un nouveau Raspberry Pi vient d'être annoncé. Reprenant la base du modèle 3 B+, il se veut plus petit et moins coûteux, notamment en raison d'une mémoire réduite de moitié. Mais pas seulement. Faut-il foncer ou l'éviter ?

Alors que nombreux sont ceux à attendre un éventuel Raspberry Pi 4, la fondation continue de décliner ses modèles existants. Elle n'a d'ailleurs pas chômé ces derniers mois avec la mise sur le marché du Hat PoE, du Zero WH (intégrant nativement des broches GPIO) ou du 3 B+, avec de plus grosses fréquences et un port réseau « Gigabit » (via USB 2.0).

Onzième modèle de la gamme (si l'on exclut quelques versions mineures), le 3 A+ est de la même trempe que ces deux derniers : une simple retouche. On peut d'ailleurs le voir comme un nouveaux mix de caractéristiques existantes, un peu comme si la fondation faisait évoluer ses produits à la manière d'un « monsieur patate ». 

Mais dans la pratique, qu'est-ce qui change ?

Format A+, avec un nouveau boîtier

Lisez la suite : 84 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...