Voies réservées : le gouvernement veut coupler vidéosurveillance, fichiers et détecteur de passagers

La voie du diable 70
image dediée
Crédits : iStock/marcoventuriniautieri
Loi
Xavier Berne

Afin de sanctionner plus facilement les conducteurs qui empruntent des voies réservées (aux bus,...), le gouvernement prévoit d’instaurer un dispositif de contrôle automatisé croisant images de vidéosurveillance et fichiers – notamment celui des cartes grises. Le recours à des détecteurs de passagers est même prévu s'agissant du covoiturage.

Avec son projet de loi « d’orientation des mobilités », présenté lundi 26 novembre en Conseil des ministres, le gouvernement ambitionne de répondre à « l’urgence environnementale » en incitant les Français à se « déplacer différemment ».

Dans l’optique de favoriser les transports en commun, il est par exemple prévu que les maires puissent réserver l’usage de certaines voies aux bus, aux taxis, mais aussi – et surtout – aux « véhicules à très faibles émissions », ainsi qu’aux voitures « transportant un nombre minimal d’occupants », « notamment dans le cadre du covoiturage ».

Là où ça devient intéressant, c’est que pour accompagner cette réforme, l’exécutif propose de « mettre en œuvre des dispositifs de contrôle automatisé » mêlant images de vidéosurveillance, accès à certains fichiers, et même capteurs capables de détecter le nombre de passagers à bord d’un véhicule. Un système tout droit inspiré des radars automatiques, et pour lequel de premières expérimentations sont en préparation. 

Détection de silhouettes, croisement avec la base Crit’air, le fichier des cartes grises...

Lisez la suite : 80 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...