Intel : Xeon E-2100, Multi-Chip Package et Cascade Lake jusqu'à 48 cœurs pour répondre à AMD

Quelques paillettes de plus 47
image dediée
Processeurs
David Legrand

Alors qu'AMD s'apprête à parler du futur de ses CPU et GPU, Intel a décidé de lui couper l'herbe sous le pied en évoquant sa prochaine génération Cascade Lake... pour confirmer qu'elle contiendra quelques surprises.

Début août, Intel organisait son Data-Centric Innovation (DCI) Summit. Un évènement qui avait un objectif : rassurer sur la capacité d'innovation du constructeur dans le serveur, alors qu'AMD est en pleine phase de reconquête.

Le Texan a en effet mis sur le marché ses processeurs EPYC en 2017, avec la promesse d'une meilleure densité et de caractéristiques techniques alléchantes (nombre de cœurs, de lignes PCIe, fonctionnalités de sécurité). Mais surtout, des tarifs défiants toute concurrence. Progressivement, les partenaires ont décidé de suivre l'initiative.

Dell et HPE ont été parmi les premiers à faire des annonces, puis ils ont depuis été suivis par des constructeurs de renom tels que Cray, ou des acteurs du cloud tels qu'Alibaba, Microsoft et Oracle. La guerre se mène également dans le secteur des stations de travail, avec les Ryzen Threadripper dont la seconde génération a été lancée cet été.

L'objectif d'AMD est clair : regagner des parts de marché dans ces segments très lucratifs. La société semble néanmoins consciente de l'inertie lorsqu'il s'agit de faire changer des habitudes aux DSI, Lisa Su nous ayant indiqué lors d'un entretien qu'elle voulait atteindre les 10 % dans un premier temps.

Pour y parvenir, la stratégie et les produits vont encore devoir évoluer. La société devrait d'ailleurs effectuer une série  d'annonces dans la journée, à l'occasion de son évènement Next Horizon. Elle doit y passer la seconde, notamment grâce à des processeurs et des puces graphiques gravés en 7 nm, devant être mis sur le marché l'année prochaine.

C'est sans doute ce qui a poussé Intel à livrer quelques détails sur ses prochains produits dès hier.

Communiquer en attendant les nouveautés

Lisez la suite : 84 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...