Les maires veulent une taxe d’un euro sur chaque livraison de bien acheté en ligne

Le maire aboie 108
image dediée
Crédits : vetkit/iStock/ThinkStock
Loi
Marc Rees

Au motif de vouloir créer une « fiscalité commerciale locale équitable », l’association des maires de France (AMF) propose, amendement à l’appui, la création d’une taxe d’un euro sur chaque livraison de biens achetés sur Internet, sauf exception.

Comment revitaliser les centres-ville face à l’ogre du e-commerce ? L’association des maires de France a une petite idée, qu’elle souhaite voire fructifier à l’occasion des débats sur le projet de loi de finances pour 2019. Il ne s’agit ni de rendre gratuites les places de parking dans les centres, ni de démultiplier les transports pour s’y rendre, mais de taxer la plupart des achats faits sur Internet, tout en profitant de cette manne pour alléger la fiscalité locale.

Les parlementaires bien inspirés n’ont qu’à copier-coller cette proposition d’amendement rédigée par l’AMF. La mécanique, programmée pour le 1er janvier 2020, est simple comme bonjour.

Une taxe pour alléger la fiscalité locale

Lisez la suite : 83 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...