La CNIL met en demeure l'École 42 pour vidéosurveillance excessive

Avant la fessée 25
image dediée
Crédits : Marc Rees (licence CC-BY-SA 3.0)
Justice
Marc Rees

L’École 42 chère à Xavier Niel a été mise en demeure par la CNIL suite à une longue série de violations de données personnelles. La commission lui laisse deux mois pour corriger ces défaillances, avant d’envisager d’éventuelles sanctions.

Suite à une décision prise dix jours plus tôt, la CNIL a effectué les 12 et 13 février un contrôle sur place au sein de l’école, soit antérieurement à l’entrée en vigueur du règlement général sur la protection des données personnelles.

Une précision utile pour comprendre la procédure mise en œuvre. C’est en tout cas à cette occasion qu’elle a constaté une série de manquements à la loi de 1978. Premièrement, la commission a épinglé le déploiement de plusieurs caméras de vidéosurveillance, filmant de manière constante plusieurs « lieux de vie ».

Si ces yeux électroniques sont tolérés sur les lieux d’accès ou les espaces de circulation, elle estime que les caméras ne peuvent, sauf circonstances exceptionnelles, filmer les espaces de travail, l’amphithéâtre, les espaces de pause, l’entrée desservant les sanitaires, ainsi que les postes de travail de plusieurs membres du personnel administratif.

Des caméras filmant en continu des lieux de vie

Lisez la suite : 81 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...