Molotov : la Hadopi condamne les restrictions à la copie imposées par les chaînes

Premier avertissement 36
image dediée
Crédits : Marc Rees (licence CC by SA 3.0)
Hadopi
Marc Rees

En avril 2018, nous saisissions la Hadopi pour trancher une problématique de plus en plus prégnante sur Molotov : la démultiplication des restrictions sur la copie privée des flux télévisés. L’autorité nous a transmis aujourd’hui son avis qui considère en substance que la plupart de ces cadenas sont illégitimes. 

Au fruit d’un avis rendu aujourd’hui, la Hadopi considère injustifiée la limitation à 20 heures imposées par les groupes TF1 et M6. Mieux, l’autorité indépendante considère que Molotov devrait permettre un mode d’enregistrement autorisant une relecture hors ligne des bookmarks. Voilà en substance les grandes lignes de sa délibération rendue après notre saisie. 

Pour en comprendre le contexte, il faut remonter à la loi Création de 2016. Depuis ce texte, le législateur autorise la plateforme et ses utilisateurs à bénéficier de l’exception pour copie privée. Par ce levier, Molotov n’a plus eu à solliciter l’autorisation des ayants droit pour ouvrir la vanne des enregistrements. Du côté des utilisateurs, ceux-ci peuvent profiter d’une fonction de magnétoscope en ligne, sans craindre d’action en contrefaçon.

Le mouvement n’est pas que symbolique ou stratégique : jusqu’alors assise sur la seule duplication de supports tangibles (disques durs, tablettes, box, smartphone, clefs USB, etc.), la copie privée est désormais ouverte sur les plateformes de diffusion des chaînes de télévision. Une petite révolution, qui ne concerne pour l’instant que Molotov, seul acteur à déployer un tel dispositif de Network Personnal Video Recorder (NPVR).

Quoi qu’il en soit, les téléspectateurs 2.0 ont ainsi la liberté de se détourner des replays officiels, garnis de publicités. D’un clic, ils peuvent enregistrer des contenus depuis Molotov dans le cloud (ou sur leur disque dur via Captvty).

De multiples restrictions

Lisez la suite : 81 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...