La fake news de Mounir Mahjoubi sur la loi contre les fausses informations

Le vrai-faux de l'info vraie 58
image dediée
Loi
Marc Rees

Le secrétaire d’État a démultiplié les déclarations pour adoucir la proposition de loi contre la manipulation de l’information (ou « infox »). Selon lui, elle ne s'appliquerait qu'en période électorale. Seul hic, ses propos ne décrivent pas l’exacte réalité du texte. 

« Nous ne pouvons pas renoncer à l'idée de se protéger de la manipulation de nos élections. Cette loi fake news, elle ne concerne qu'une période : c'est celle des élections. On ne peut pas se laisser se faire voler nos élections. On a vu ce que ça a fait aux États-Unis, on a vu ce que ça a fait dans d'autres pays dans le monde » avait déclaré Mounir Mahjoubi sur France Inter, le 9 octobre, la veille du vote par les députés. 

Avant-hier, dans le Monde, celui-ci est revenu à la charge, surfant sur la même vague : « la loi ne s’applique qu’à ce qui se passe en période électorale. Hors élections, il n’y avait pas besoin de changer des choses. Mais pendant les élections, la gravité et l’impact sur la société sont tellement importants que cela justifiait de créer de nouvelles obligations à destination de ces plates-formes ».

Problème, cette présentation est fausse pour ne pas dire trompeuse. Il suffit pour le comprendre de lire le corps de la proposition de loi adoptée en nouvelle lecture le 10 octobre, et actuellement dans les mains du Sénat.

Un jeu d'articles, un jeu de dupe

Lisez la suite : 79 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...