À l’Élysée, des chantiers informatiques pour plus de deux millions d’euros

Parce que c'est notre projet ! 26
Accès libre
image dediée
Crédits : Xavier Berne
Loi
Xavier Berne

Datacenter, chiffrement des communications, « parapheur électronique », nouvelle infrastructure Wi-Fi... L’Élysée prépare différents chantiers en lien avec l'informatique. Plus de deux millions d'euros y seront consacrés, rien que pour l'année prochaine.

Comme chaque année, la publication des « bleus budgétaires » (ces documents annexés au projet de loi de finances) permet de lever un voile sur certaines dépenses publiques. Nous nous sommes ainsi penchés récemment sur la dotation accordée à l’Élysée au titre de l’année prochaine.

Son montant total, 103 millions d’euros, reste globalement dans la lignée des précédentes enveloppes allouées à la présidence de la République – en tout cas depuis 2012. Une grande partie de ces deniers est destinée aux réceptions officielles, ainsi qu’aux déplacements du chef de l’État (15 millions d’euros pour ce dernier poste, par exemple).

L’exécutif explique néanmoins que 2019 sera la première année de mise en œuvre d’un « plan de transformation » de l’Élysée. Celui-ci « comporte plusieurs volets », dont la réorganisation des services ou bien encore « la prise en compte des enjeux numériques ».

Au total, trois millions d’euros pour la communication numérique, l’informatique, etc.

« En 2019, les dépenses rattachées à l’administration de la Présidence connaîtront des évolutions majeures en raison du plan de transformation des services et de l’évolution des moyens informatiques et de communication mis à disposition des personnels », annoncent les « bleus budgétaires » (PDF).

« S’agissant des dépenses de télécommunications, d’informatique et numérique », l’exécutif reconnait avoir fait face jusqu’ici à une « augmentation des coûts de fonctionnement (notamment télécommunications mobiles, achats de terminaux mobiles, etc.) ».

Ces frais auraient néanmoins été « conten[us] », grâce notamment à des « économies de gestion » et à une « ration[nalisation] » des moyens mis à disposition du personnel de l’Élysée. L’exécutif évoque par exemple de « nombreuses résiliations de lignes fixes et mobiles ».

Au titre de l’année prochaine, la présidence souhaite malgré tout obtenir 2,68 millions d’euros pour « les télécommunications, l’informatique, le numérique et les moyens audiovisuels de communication ». Un budget justifié par « un certain nombre d’investissements conséquents », mais jugés « indispensables » afin de « maintenir les capacités opérationnelles des systèmes informatiques et d’achever d’appliquer les recommandations des audits ANSSI [l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information, ndlr] de 2016 et 2017 ».

Une batterie d’investissements prévus pour 2019

Assez brièvement, l’Élysée présente ainsi plusieurs de ses projets. La présidence prévoit par exemple d’installer « une infrastructure Wifi modernisée et sécurisée, nécessaire pour couvrir les besoins des pôles communication, photographes, etc., ainsi que les besoins évènementiels (journalistes, invités), et améliorer le fonctionnement des terminaux mobiles sécurisés ». Ce projet, estimé à 570 000 euros, sera réalisé par étapes, « dont la première en 2019 », pour un montant de 100 000 euros.

Dans le même registre, Orange devrait continuer de mettre à jour « l’infrastructure de téléphonie fixe ToIP Satori », initiée par l’opérateur « début 2018 ». Cette opération « se poursuivra en 2019 avec un renouvellement des matériels et des logiciels estimé à 500 000 euros ».

Autre projet, « demandé par le président de la République en début d’année » : un « parapheur électronique », manifestement destiné à faciliter la validation de certains textes par le chef de l’État. Coût de l’opération ? 400 000 euros au total, dont 200 000 déblocables sur l’année 2019.

Chiffrement, salle de visio-conférence, datacenter...

Les « composants logiciels et matériels permettant le chiffrement des communications de la présidence (téléphones portables, ordinateurs portables et postes fixes) » doivent d’autre part être renouvelés l’année prochaine. 100 000 euros seront de ce fait consacrés à cette « modernisation de l’infrastructure de gestion des clés électroniques de la présidence ».

La salle de visioconférence de la présidence, qui dispose visiblement de « moyens chiffrés », « nécessite une refonte complète pour un coût estimé à 400 000 euros », est-il indiqué. Celle-ci avait été installée en 2012.

Dernier exemple : les moyens de l’Antenne spéciale des transmissions de l’Élysée (ASTE) étant présentés comme « en voie d’obsolescence », l’exécutif prévoit une « modernisation » en vue de « la mise en place de moyens de visioconférence en clair ». Une « première tranche » de 100 000 euros a été réalisée en 2018, une seconde est prévue « pour un montant équivalent » au titre de 2019.

Les « bleus budgétaires » évoquent enfin un projet de datacenter à un million d’euros, sans guère de détails.

400 000 euros dédiés à la « communication numérique »

Outre cette enveloppe de plus de 2 millions d’euros dédiée avant tout aux équipements, l’Élysée réclame 400 000 euros pour son « Pôle Communication Numérique ». « L’enjeu prioritaire est de rénover l’écosystème numérique de la Présidence avec un site web sécurisé, stable et bien référencé, vitrine des actions de la Présidence et de ses services », soutient l’exécutif, sans réellement préciser à quoi serviront ces deniers publics.

Le « Château » promet néanmoins aux parlementaires – premiers destinataires des annexes budgétaires – que « les investissements consentis se traduiront en gain de productivité, mais également sur une augmentation conséquente des indicateurs suivants :

  • « Visiteurs du site elysee.fr ;
  • Élargissement des cibles touchées par l’écosystème numérique (réseaux sociaux et autres applicatifs) ;
  • Augmentation du nombre de « conversations » entre la présidence et ses usagers
  • Appréciation de la modernisation et transformation numérique de la Présidence de la République. »

chargement
Chargement des commentaires...