Le rapport Bergé rêve de publicités basées sur la géolocalisation des téléspectateurs

Bâton de Bergé 49
image dediée
Crédits : Yobro10/iStock
Loi
Xavier Berne

La députée Aurore Bergé propose d’autoriser en France « la publicité segmentée et géolocalisée à la télévision », tout d'abord dans le cadre d’une expérimentation. Les spectateurs se verraient ainsi proposer des spots spécialement ciblés, notamment à partir des données des FAI, comme le souhaitent certaines chaînes.

Les recettes des acteurs de l’audiovisuel, « notamment publicitaires, tendent aujourd’hui à s’étioler, ce qui a un impact indirect sur le financement de la création française », s’inquiète aujourd’hui Aurore Bergé.

La rapporteure de la mission d’information sur « la régulation de la communication audiovisuelle », qui vient de rendre ses conclusions, se montre préoccupée de « la situation particulière du groupe Canal+, financeur majeur du cinéma, comme celle de France Télévisions, qui fait l’objet d’importantes réformes ».

L’élue LREM pointe notamment du doigt « certains aspects » de la réglementation en matière de publicité, « devenus inutiles ou obsolètes ». Ceux-ci « entravent » selon elle la « croissance potentielle » de certains acteurs de l’audiovisuel. Aurore Bergé ne tourne pas autour du pot : à ses yeux, il conviendrait d’ « exploiter le gisement de croissance que représente la publicité ».

Comment ? En autorisant les chaînes à proposer de « la publicité segmentée et géolocalisée », ce qui permettrait aux annonceurs de doubler la valorisation de chaque écran publicitaire, explique son rapport.

Des publicités en fonction du profil des spectateurs

Lisez la suite : 76 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...