En Nouvelle-Zélande, fournissez vos mots de passe aux douaniers ou payez une amende

La bourse ou plus de vie 106
image dediée
Crédits : maybefalse/iStock
Loi
Marc Rees

Le Customs and Excise Act 2018 (CEA) est entré en vigueur lundi 1er octobre. Le texte oblige toutes les personnes à révéler à la Douane les mots de passe protégeant l’accès à leurs appareils électroniques. Sinon ? Elles devront payer une lourde amende. 

Depuis lundi, les douaniers néozélandais ont la possibilité d’exercer un véritable chantage à l’encontre des voyageurs. Dès lors qu’ils procèderont à un contrôle ou, mieux, auront un « motif raisonnable » de soupçonner qu’une personne est impliquée dans une infraction (importation de produits interdits),  ils pourront exiger de l’utilisateur les « informations d’accès » à leurs appareils électroniques (smartphone, ordinateur portable, etc.)

« Les informations d'accès, prévient sans pudeur la section 228-5 du CEA, incluent les codes, les mots de passe et les clés de chiffrement, ainsi que toute information associée permettant d'accéder à un appareil électronique ».

Quelques protections ont été ajoutées. Ainsi, ces opérations ne doivent pas endommager l’appareil ou gêner son fonctionnement, en outre les recherches « ne doivent pas prendre plus de temps que nécessaire »… De même, il ne sera pas possible d’accéder sur le fondement de ce texte à des contenus simplement accessibles sur l’appareil, mais non stockés dans sa mémoire. Enfin, un rapport de transparence est programmé, chiffrant le nombre d'appareils analysés chaque année. 

2 800 euros d'amende, sauf raison valable 

Lisez la suite : 60 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...