Vivaldi 2.0 disponible avec Sync, les applications mobiles pour bientôt

Encore du neuf pour les onglets 27
Accès libre
image dediée
Navigateurs
Vincent Hermann

Nouvelle version majeure pour le navigateur, qui inaugure enfin son service de synchronisation. Sobrement baptisé Sync, le mécanisme était attendu de longue date. Vivaldi 2.0 ajoute au passage des niveaux de personnalisation et renforce sa gestion des onglets, déjà riche.

Comme nous l’avions relevé dans notre dossier, l’absence de synchronisation faisait de chaque installation de Vivaldi une île solitaire. Si l’utilisateur possède plusieurs ordinateurs, ce peut être un vrai problème.

Désormais, c'est du passé. Après création d’un compte (évidemment), toutes les données pourront donc être échangées entre toutes les machines. Configuration, historique (uniquement les adresses écrites), favoris, Notes, thèmes et extensions seront partagés. Une option bienvenue tant la personnalisation du navigateur peut être poussée.

 Synchronisation et chiffrement

À la différence de Chrome qui lui sert de fondation technique, les données sont chiffrées de bout en bout avec un deuxième mot de passe, exigé par Vivaldi. Chez Google, c’est par défaut celui du compte qui est à la base du chiffrement, même si l’option existe pour en ajouter un deuxième. Vivaldi promet ainsi de ne pas pouvoir accéder aux données de ses utilisateurs.

Notez cependant qu’à l’heure où nous écrivons ces lignes, la création de nouveaux comptes semble avoir des problèmes. L’éditeur nous a confirmé qu’il s’agissait d’une conséquence temporaire du lancement de la nouvelle version, les serveurs étant pris d’assaut. Il promet un retour rapide à la normale. 

Vivaldi 2.0Vivaldi 2.0Vivaldi 2.0 

On attend désormais l’arrivée d’applications mobiles. Interrogé à ce sujet, la société nous assure qu’elles sont maintenant une priorité, puisque Vivaldi 2.0 est sorti. Selon la responsable Varsha Chowdhury, la version Android devrait être la première, mais aucun calendrier n’a été fourni autre qu’un « dès que possible ».

Personnalisation et thèmes

La personnalisation, justement, progresse encore. La barre d’adresse peut ainsi être déplacée en bas, tandis que les onglets peuvent être empilés verticalement à gauche ou à droite, avec ou sans vignettes. L’interface a au passage été légèrement modernisée. De nouveaux thèmes ont été ajoutés, Vivaldi pouvant passer de l’un à l’autre selon l’heure de la journée.

L’assistant de configuration au premier lancement a été complètement rénové pour prendre en compte des apports. Il demande à l’utilisateur s’il souhaite importer ses favoris et données de navigation depuis un autre navigateur installé, de choisir un thème (couleurs de l’interface et fond d’écran du Speed Dial), puis s’il veut activer la synchronisation, avec accès à la création de compte si nécessaire.

Vivaldi 2.0Vivaldi 2.0 

Plusieurs nouvelles petites fonctions font aussi leur apparition. Le Tab Tiling, qui permet de créer un écran partagé entre plusieurs onglets, permet par exemple de redimensionner chaque zone en tirant simplement sur ses bordures verticales. Un ajout bienvenu, son absence faisant parfois cruellement défaut selon la largeur des sites, souvent fixe. Les choix de l’utilisateur sont par ailleurs sauvegardés pour les utilisations suivantes.

Les statistiques de l’historique évoluent également. Vivaldi faisait déjà fort dans ce domaine, mais la version 2.0 offre maintenant une vue calendrier, pour sélectionner plus facilement une date ou une période que l’on souhaite analyser. Dans la colonne de droite, les informations s’adaptent en conséquence.

Petit reproche toutefois, remonté à Vivaldi d'ailleurs : l'interface d'installation est toujours en anglais, alors même que le navigateur est parfaitement traduit. L'éditeur nous a répondu que le souci était connu depuis longtemps, les textes de cette fenêtre étant pour l'instant fixes. Un ticket de bug est ouvert à ce sujet, mais aucune date n'a été donné pour une éventuelle correction.


chargement
Chargement des commentaires...