IFA 2018 : écouteurs « True Wireless », objets et enceintes connectés à tire-larigot

9 000 euros le lecteur audio Sony 3
Accès libre
image dediée
Crédits : wonry/iStock
Obj. Connectés
Sébastien Gavois

Cette année, Lenovo mise sur la maison connectée, Marshall saute le pas des enceintes compatibles Alexa et Google Home, tandis que Casio améliore sa montre pour les amateurs de randonnées. De nombreux fabricants s'intéressent aux sportifs avec des écouteurs intra-auriculaires en pagaille. 

Il est temps de finir notre tour d'horizon des principales annonces de l'IFA de Berlin avec les objets connectés, notamment les enceintes de plus en plus nombreuses, ou les écouteurs intra-auriculaires, une des tendances fortes de cette édition.

Plusieurs constructeurs insistent sur le côté « True Wireless », une manière marketing de dire que les écouteurs (sans fil) pour l'oreille droite et gauche ne sont pas reliés par un fil. Les prix oscillent généralement entre 99 et 299 euros, mais Sony a mis tout le monde d'accord avec une paire dans la gamme Signature à... 2 200 euros.

Sony présentait une enceinte « RGB », quand Marshall débarquait aussi avec deux modèles compatibles Alexa et Google Assistant (dans un second temps). Bang & Olufsen mise de son côté sur AirPlay 2 avec son étonnante Beosound Edge, comme Sonos avec son nouvel amplificateur Amp.

Étonnant est un adjectif également adapté à la montre connectée FES U de Sony avec du papier électronique pour son écran (ce qui n'a rien de nouveau), et son bracelet. Le fabricant pousse ainsi la personnalisation un peu plus loin.

Notre dossier sur l'IFA 2018 de Berlin :

Lenovo Smart Home Essentials : prise, ampoule et caméra

Au CES du début d'année, Lenovo présentait son écran connecté avec Google Assistant : le Smart Display. Pour l'accompagner, le fabricant propose désormais un écosystème de produits compatibles : les Smart Home Essentials.

Ils sont au nombre de trois pour l'instant. Smart Plug est une prise connectée (1 800 watts maximum), la Smart Bulb une ampoule (9 watts, 800 lumens de 2 700 à 6 500 K) et nous avons enfin la Smart Camera (30 ips en 1080p). Tous disposent d'une connexion Wi-Fi 802.11n (2,4 GHz seulement) et sont compatibles avec les assistants numériques de Google et d'Amazon (Alexa), ainsi qu'avec le système HomeKit d'Apple, sans avoir besoin de passer par un pont.

Le Smart Plug et le Smart Bulb seront disponibles en novembre, pour 29,99 dollars. Il faudra attendre début 2019 pour la caméra, qui sera vendue 99,99 dollars.

Lenovo Smart Essentials

Détecteur de fumée Netatmo, lampe d'extérieur Arlo

De son côté, Netatmo continue de se diversifier : en plus des caméras, stations météo et autres thermostats, le fabricant propose désormais son détecteur de fumée « intelligent ». Car oui, désormais lorsqu'un tel produit « déclenche une alarme en cas d’incendie et alerte l’utilisateur instantanément sur son smartphone », il n'est plus connecté mais intelligent.

Il peut produire une alarme de 85 dB et intègre une batterie lui permettant en théorie de tenir 10 ans. Il est compatible HomeKit et IFTTT. Annoncé pour le 1er novembre, il est proposé en précommande pour 99,99 euros. Il vient donc se placer juste en dessous du Nest à 114 euros.

Il est également question de surveillance avec la Security Light d'Arlo, une entité devenue indépendante de Netgear. Si ce produit vous dit quelque chose, c'est normal : il a été annoncé en mai dernier. L'ampoule connectée pour l'extérieur (certifiée IP65) est désormais disponible en France... pour 159 euros tout de même.

Detecteur fumée Netatmo

Sony : une enceinte connectée « RGB » avec Google Assistant

Sony continue d'agrandir sa famille Extra Bass avec la SRS-XB501G (2.1). Cette enceinte comporte un woofer de 125 mm et deux haut-parleurs de 45 mm. L'ensemble mesure 228 x 232 x 210 mm pour un poids de 3,1 kg. Elle n'a donc pas vocation à vous suivre partout, malgré la présence d'une poignée pour la déplacer un peu plus facilement.

Elle est équipée d'une puce NFC, intègre du Bluetooth 4.2, Google Assistant et Chromecast. Elle est certifiée IP65 (elle résiste seulement aux jets d'eau) et le fabricant annonce une autonomie de 16h... sans mettre en marche les lumières, qui se synchronisent avec la musique. Pour cela, elle dispose d'un bandeau lumineux sur son contour. 

Elle est annoncée à 349,99 euros.

Sony SRS-XB501G

Alexa sur une barre de son et des écouteurs Sony

Passant d'une intelligence artificielle à une autre, Sony indique que sa barre de son HT-ZF9 aura une mise à jour cet automne avec la prise en charge d'Alexa d'Amazon, mais il faudra attendre l'hiver pour que le multiroom soit de la partie.

Cet hiver toujours, des casques Sony (la liste n'est pas précisée) seront « optimisés pour Alexa d’Amazon », là encore via une mise à jour. Le principe d'utilisation sera simple selon le fabricant : « il suffit d'appuyer sur le bouton et de poser une question pour qu’Alexa vous réponde instantanément ».

Alexa et Google Assistant dans des enceintes Marshall Voice

Marshall – comme bien d'autres – cède à la mode des enceintes connectées exploitant un assistant numérique. Le fabricant à fait le choix d'Alexa pour sa gamme Voice, mais l'intelligence artificielle d'Amazon ne sera pas la seule puisque Google Assistant arrivera dans un second temps. 

Les Acton II Voice et Stanmore II Voice sont les premières représentantes de cette nouvelle série. Elles sont annoncées pour les 7 et 11 novembre. Comptez 299 euros pour l'Acton II Voice et 399 euros pour la Stanmore II Voice. Elles partagent le même design, mais la seconde est un peu plus grosse et donc un peu plus puissante : l'ampli pour le woofer passe de 30 à 50 watts, tandis que les tweeters sont de 15 watts pour les Action II et Stanmore II (Class D dans tous les cas). 

Marshall ne compte pas en rester là et commercialisera « d’autres enceintes Marshall Voice offrant encore plus de services à l’avenir », là encore on repassera pour les détails.

Marshall Voice

Le constructeur avait également une enceinte portable dans ses cartons : la Kilburn II.  Elle mise sur le rendu sonore : « en séparant les différentes composantes spatiales des enregistrements stéréo, l’enceinte Kilburn II rassemble le signal et l’amplifie de manière à le projeter dans toutes les directions. Cette technologie procure une expérience totalement différente des autres enceintes portables sur le marché grâce à un son riche et multidirectionnel à 360° ». De belles paroles à confirmer...

La Kilburn II pèse 3 kg, affiche une autonomie de 20h, propose une connexion Bluetooth 5 (aptX) et permet à deux appareils de se connecter dessus en même temps (une des nouveautés du Bluetooth 5). Elle est disponible à 299,99 euros.

Un routeur 4G (nano-SIM et eSIM) avec Alexa chez Huawei 

L'AI Cube pourrait être comparée à une enceinte connectée Alexa ayant mangé un routeur Wi-Fi/4G. Au niveau du design, le résultat ressemble à une Google Home croisée avec une Amazon Echo. Contrairement à ce que son nom indique, l'AI Cube n'est pas cubique, mais cylindrique.

Il intègre un modem 4G jusqu'à 300 Mb/s avec un emplacement nano-SIM et une eSIM. Du Wi-Fi 802.11ac (dual band) jusqu'à 1 200 Mb/s et du Bluetooth sont également présents. La partie audio est renforcée par une technologie maison censée améliorer le rendu : Huwaei Histen.  Pour le prix et la disponibilité, on repassera.

Huawei AI Cube
Crédits : VentureBeat

Bang & Olufsen Beosound Edge : une enceinte design à 3 200 euros

Depuis l'IFA, Bang & Olufsen a décidé de marquer les esprits avec une enceinte au design surprenant : la Beosound Edge. Dans une envolée lyrique, il est question d'un « cercle divin et ininterrompu de clarté audio, de précision et de beauté ».

En étant plus terre à terre, on peut simplement expliquer que l'enceinte est ronde (50,2 cm de diamètre pour 13 cm de large). Elle peut ainis se poser dans une pièce, ou bien être accrochée au mur. Des tweeters, médium et un woofer de 10" sont présents, ainsi que six amplificateurs de classe D.

Un système « Active Basse » permet d'ajuster le niveau des basses en fonction de vos envies. Selon plusieurs de nos confrères, cette Beosound Edge sera compatible AirPlay 2 et Chromecast. Sachez enfin que vous pouvez ajuster le volume en faisant rouler l'enceinte sur elle-même. Pas forcément des plus pratique, mais puisque le design le permet... 

Elle sera disponible en novembre, pour 3 200 euros.

Sonos Amp : amplificateur et « hub audio » à 699 euros.

Sonos explique qu'il est « capable de fournir aux enceintes filaires traditionnelles un son provenant de presque toutes les sources ». 100 services de streaming sont ainsi de la partie, un port HDMI Arc pour les télévisions, une entrée optique, une analogique RCA et même la prise en charge d'AirPlay 2 d'Apple. 

Le fabricant annonce une puissance de 125 watts par canal (8 ohms), avec la possibilité de brancher quatre enceintes au lieu de deux sur la version précédente. Bien évidemment, l'Amp peut être contrôlé depuis l'application mobile de Sonos.

Il est référencé sur le site du constructeur pour 699 euros, mais il faudra attendre février 2019 avant de pouvoir l'acheter.

Sonos Amp

Pro Trek Smart WSD-F30 : Casio améliore l'autonomie de sa montre pour baroudeurs

Casio répondait présent avec la troisième version de sa montre connectée pour randonneurs : la Pro Trek Smart WSD-F30. Elle reprend l'écran de 1,2" à double couche (une pour la couleur, l'autre noir et blanc pour limiter l'usage de la batterie suivant les cas) de sa grande sœur, avec une définition légèrement en hausse de 390 x 390 pixels.

Elle est évidemment étanche jusqu'à 50 mètres, intègre un GPS et de nombreux capteurs (pression, accéléromètre, gyroscope, boussole numérique, etc.). Il s'agit d'une montre pour les baroudeurs et amateurs d'escapades, pas les sportifs : elle ne dispose pas de cardiofréquencemètre intégré par exemple.

Suivant les usages, l'autonomie varie entre 1,5 jour en moyenne lors d'une utilisation « normale » avec l'écran OLED et le GPS, contre 1 mois si elle n'affiche que l'heure en utilisant ses capteurs basiques. Un nouveau Extend Mode permet d'aller jusqu'à 3 jours d'autonomie avec le GPS et l'écran monochrome par défaut, mais la possibilité de voir l'écran couleur d'une simple pression sur un bouton. 

Elle exploite une version modifiée par Casio de Wear OS et sera disponible en janvier 2019, sans précision sur le prix. 

Pro Trek Smart WSD-F30

FES U : une montre avec écran et bracelet personnalisables

Sony ne met pas en avant une multitude de capteurs ou de fonctionnalité pour sa montre connectée FES U (déjà présentée l'année dernière), mais précise qu'elle s'adresse « aux amoureux de la mode ». Elle utilise en effet « une matrice de papier électronique active et souple sur le cadran et le bracelet », permettant ainsi de personnaliser les deux éléments de manière coordonnée et de changer les motifs dès que vous le souhaitez.

Plus d'une centaine sont disponibles, mais vous pouvez aussi créer les vôtres à partir de la galerie photos par exemple. Une application compagnon FES Closet existe sur Android et iOS. Tous les détails et des exemples de réalisations sont disponibles par ici. La FES U est annoncée à 599 euros en argent ou 699 euros en noir. 

Numworks fait le bilan de ses évolutions

Lancé il y a un peu plus d'un an (lire notre analyse), Numworks était à l'IFA non pas pour présenter une nouvelle calculatrice, mais plutôt une rétrospective du chemin accompli au cours des derniers mois. Nous avons déjà largement évoqué les évolutions logicielles, plus ou moins importantes, comblant au passage de nombreux manques.

Mais la partie matérielle a aussi été modifiée cette fois : « La conception des pièces internes a par exemple été repensée en profondeur pour une calculatrice beaucoup plus robuste, avec une résistance aux chocs augmentée de 47 % ». Ce n'est pas tout : « Les touches sont recouvertes d’un vernis protecteur qui augmente la résistance à l’usure. Pour une meilleure visibilité, la couleur des touches est bien plus contrastée et une encre mate permet d’éviter les reflets ».

Le prix reste inchangé : 79,99 euros sur Amazon ou sur le site du fabricant

B&O, Sennheiser et Audio Technica : des intra-auriculaires de 249 à 299 euros

L'IFA était aussi le théâtre de nombreuses annonces sur les écouteurs, connectés ou non. Commençons avec les Beoplay E6 de Bang & Olufsen, des « intra » sans fils pour les sportifs. Ils résistent aux éclaboussures et à la poussière, proposent une autonomie de 5h et peuvent être rechargés en même temps qu'ils sont utilisés grâce à un module clipsable (qui nécessite d'être relié à une prise USB).

Des transducteurs électrodynamiques de 6,4 mm sont présents. La connexion se fait via du Bluetooth 4.2 (avec AAC) et les écouteurs font également office de télécommande tactile avec la partie en aluminium. Les Beoplay E6 sont d'ores et déjà disponibles, pour 299 euros, soit 50 euros de plus que les Beoplay H5 de la génération précédente.

Même tarif de 299 euros pour les Momentum True Wireless de Sennheiser qui arriveront mi-novembre. Contrairement aux Beoplay, il n'y a pas de câble pour relier entre eux les deux écouteurs, qui sont donc totalement indépendants à la manière des AirPods d'Apple.

Ils sont compatibles avec le Bluetooth 5 (AAC et aptX Low Latency) et proposent de « l’écoute transparente » afin « d'être toujours connecté à votre environnement, avec ou sans musique ». L'autonomie est de 4h, auxquels le boîtier de transport faisant office de chargeur peut ajouter 8h.

Audio Technica n'est pas en reste avec les écouteurs ATH-CKR7TW sans fil et indépendants comme les Momentum True Wireless, à 249 euros. Ils sont équipés de transducteur de 11 mm avec une autonomie de 6h. Un étui chargeur permet de recharger les écouteurs pour 9h de plus. Le Bluetooth 5 est de la partie, avec aptX et AAC. La disponibilité des ATH-CKR7TW prévue pour cet automne. 

Beoplay E6 de Bang & OlufsenMomentum True Wireless de SennheiserATH-CKR7TW  d'Audio Technica
Beoplay E6, Momentum True Wireless et ATH-CKR7TW

Moins de 150 euros pour les Divacore Nomad(+), UA Sport Wireless React et Pivot

On descend d'un cran avec les UA Sport Wireless React et UA Sport Wireless Pivot. Ils sont issus d'un partenariat  (qui n'a rien de nouveau) entre Under Armour (alias UA) et JBL. Les deux produits partagent une bonne partie de leurs caractéristiques techniques (certification IPx7, embouts Sport Flex Fit, etc.).

La différence se fait sur le design : les UA Sport Wireless React sont plus discrets avec un embout prenant place dans le pavillon auriculaire, alors que les UA Sport Wireless Pivot disposent en plus d'un arceau prenant l'extérieur de l'oreille (voir les images ci-dessous). Ils seront disponibles d'ici la fin de l'année pour 139,95 et 149 dollars respectivement. 

Le français Divacore était également à Berlin avec deux nouveaux écouteurs intra-auriculaires : les Nomad et Nomad+, petits frères des AntiPods exposés à l'IFA 2017. Dans les deux cas, les écouteurs sont les mêmes et la différence se fait sur le boîtier de rangement faisant office de chargeur : la capacité de la batterie est de 420 mAh pour les Nomad, contre 5 000 mAh pour la version « + ». Cette dernière peut aussi recharger votre smartphone.

Comme Sennheiser et Audio Technica, le constructeur français met en avant le « True Wireless », c'est-à-dire du sans-fil sans aucun fil : les deux écouteurs sont indépendants l'un de l'autre. C'était déjà le cas des AntiPods de Divacore, mais le Bluetooth est cette fois-ci en version 5.

Ils sont annoncés à 99 euros pour les Nomad et 119 euros pour les Nomad+.

  • UA Sport Wireless React
  • UA Sport Wireless Pivot
  • Divacore Nomad
  • Divacore Nomad+

Sony met tout le monde d'accord : intras de 280 à 2 200 euros 

Sony étoffe sa gamme Signature pour les audiophiles exigeants et (très) riches. Commençons par les écouteurs intra-auriculaires IER-Z1R à 2 200 euros, « optimisé pour la reproduction Hi-Res Audio ». Ils comprennent un « système de transducteur HD hybride composé d'un transducteur dynamique de 5 mm, d'un transducteur dynamique à membrane en alliage de magnésium de 12 mm et d'un transducteur à membrane en alliage de magnésium à armature équilibrée ».

Vous en voulez encore ? Ils sont construits à base d'alliage de zirconium avec une finition perlée. Ils sont livrés avec « 13 tailles d'oreillettes (de type confort ou hybride) et des crochets d'oreillettes préformés ». Les écouteurs seront disponibles en décembre, le temps de mettre de l'argent de côté ou bien d'avoir la chance de connaître un père Noël très généreux.

S'il vous reste encore 9 000 euros à dépenser dans l'audio haut de gamme, sachez qu'en décembre sortira également le lecteur audio numérique DMP-Z1. Il est évidemment lui aussi Hi-Res, et prend en charge la lecture des fichiers DSD en mode natif jusqu'à 11,2 MHz et la lecture PCM jusqu'à 384 kHz sur 32 bits.

Il intègre une batterie (9h d'autonomie en lecture Hi-Res, 10h sinon) et un amplificateur pour casque, 256 Go de stockage interne et deux emplacements pour cartes microSD. Il s'agit évidemment d'un modèle très haut de gamme avec les caractéristiques techniques et les finitions qui vont avec, notamment un bouton de réglage du volume plaqué or... 

Les sportifs ne sont pas oubliés avec les WF-SP900. C'est la mode de l'IFA : ils sont True Wireless (les écouteurs ne sont pas reliés par un câble) et certifiés IP68, y compris pour l'eau salée. Du Bluetooth 4.0 (seulement) et du NFC sont présents, ainsi que 4 Go de stockage. Ils sont livrés avec des oreillettes spécialement pensées pour la natation précise le fabricant.

L'autonomie est de 3h en Bluetooth ou de 6h en lisant des musiques depuis le stockage intégré. Avec l'étui de chargement, elle passe respectivement à 12h et 21h. Deux modes de fonctionnement permettent d'entendre les principaux sons du quotidien ou bien seulement les voix et autres notifications orales. 

Les WF-SP900 seront disponibles début novembre pour 280 euros.

Sony Signature IER-Z1RSony Signature DMP-Z1Sony WF-SP900
IER-Z1R, DMP-Z1 et WF-SP900

Des casques Sony avec arceau de 380 à 800 euros

Le casque circum-aural WH-1000XM3 viendra remplacer le WH-1000XM2. Si on trouve ce dernier à moins de 300 euros, il faudra débourser 380 euros pour la nouvelle version. Le fabricant vante les performances du système de réduction de bruit, améliorée grâce à une puce maison HD QN1. L'autonomie est de 30h avec réduction de bruit, 38h sans. 

Il propose une charge rapide permettant d'obtenir 5 heures d'autonomie en 10 minutes, contre 70 minutes pour l'ancienne version. En plus du Bluetooth (norme non précisée), une puce NFC est de la partie, ce qui ne change pas par rapport au WH-1000XM2. Le casque est d'ores et disponible.

Pas assez cher ? Ne bougez pas, voici le MDR-Z7M2 (une évolution du MDR-Z7M1) certifié Hi-Res Audio, à 800 euros. Il est construit autour d'un « nouveau diaphragme de 70 mm en film polymère à cristaux liquides avec revêtement en aluminium, aimants plus grands et grille à motifs de la suite Fibonaccii ».

Le reste du casque est évidemment soigné avec, par exemple, « un mécanisme d'articulation silencieux qui minimise le bruit causé par le mouvement des articulations ». La mise sur le marché était annoncée pour octobre.

Sony WH-1000XM3Sony MDR-Z7M2
WH-1000XM2 et MDR-Z7M1


chargement
Chargement des commentaires...