La Coupe du monde de football racontée par des acteurs de la vidéo en ligne

Des chiffres et des buts 32
image dediée
Crédits : Sergey Nivens/iStock/Thinkstock
Streaming
Guénaël Pépin

La Coupe du monde a marqué un nouveau record de trafic pour les services de vidéo. Un défi en soi pour ces plateformes en ligne, comme MyTF1 qui a opté pour un lecteur en pair-à-pair pour décharger ses serveurs. Discussion avec Molotov et Streamroot pour en prendre la mesure.

Le 15 juillet, la France a gagné la Coupe du monde à Moscou face à la Croatie, par quatre buts contre deux. Un événement majeur, marqué par une hausse nette de la retransmission en ligne.

Selon le premier réseau mondial de distribution de contenus (CDN), Akamai, en phase de poules, le pic de trafic a été de 24 Tb/s, contre 7 Tb/s pour l'ensemble du tournoi de Rio en 2014. Rien que sur cette phase, l'entreprise déclare avoir distribué 65 % plus de contenu que sur l'ensemble de la Coupe de Rio, les trois-quarts des matchs dépassant le record précédent.

Le 2 juillet, Fox Sports a réuni deux millions de spectateurs devant la rencontre entre le Brésil et le Mexique. Un nouveau record, qui bat le précédent de 1,8 million d'internautes une semaine plus tôt. Pour le même match, le groupe espagnol Telemundo a atteint à 5,5 millions d'internautes en simultané, un record pour un jour de semaine.

En France, TF1 a diffusé une partie des matchs, notamment via l'application tierce Molotov et son propre site (MyTF1). Deux modèles s'affichent ici : une diffusion unicast chez Molotov, où chaque utilisateur dispose de son propre flux en partance du service, et une diffusion aidée par un lecteur vidéo en pair-à-pair chez MyTF1, via la jeune pousse Streamroot.

200 000 inscriptions par semaine pour Molotov

Lisez la suite : 89 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...