L’Assemblée refuse d’abaisser le seuil d’internautes pouvant appeler à un référendum

Le soutien à la gorge 21
image dediée
Crédits : saintho/iStock/Thinkstock
Loi
Xavier Berne

Dans le cadre de la réforme constitutionnelle, les députés ont rejeté la semaine dernière de nombreux amendements visant à assouplir le « référendum d’initiative partagée ». L’opposition a vivement contesté la position de la majorité et du gouvernement, pour qui il serait « prématuré » de toucher à ce dispositif n'ayant jamais été activé.

« Vous ne pouvez laisser dans la Constitution un dispositif qui ne fonctionne pas. Vous devez au peuple la vérité : vous ne pouvez lui proposer un dispositif d’initiative partagée qui n’est en réalité jamais partagé, qui n’a jamais fonctionné », a déploré la socialiste Cécile Untermaier, lundi 16 juillet dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale.

Introduit par la réforme constitutionnelle de 2008, techniquement opérationnel depuis 2015, le « référendum d’initiative partagée » a effectivement tout d’une usine à gaz.

Un véritable chemin de croix

Lisez la suite : 87 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...