Satellite Planck : les données héritage confirment un Univers « presque parfait »

Sur les photos, l'Univers est plat !!! 34
image dediée
Crédits : ESA – D. Ducros
Nouvelle Techno
Sébastien Gavois

Le satellite Planck (2009-2013) a livré ses premières informations en 2015, accompagnées de mises en garde. Elles sont aujourd'hui quasiment toutes levées avec la publication des « données héritage ». Définitives et plus fiables, elles confirment les premiers résultats. Il reste tout de même un désaccord sur la constante de Hubble.

Après une première « photo » en 2013 de l'Univers tel qu'il était 380 000 années seulement après le Big Bang, le consortium Planck en charge du satellite européen dévoile la version intégrale et surtout définitive des données.

En juillet, précision améliorée et données sur la polarisation

« Avec sa fiabilité accrue et ses données sur la polarisation du rayonnement fossile, la mission Planck corrobore le modèle cosmologique standard avec une précision inégalée sur ces paramètres, même s’il subsiste encore quelques anomalies ». En plus d'une meilleure précision, le point important est l'apport indépendant de la polarisation permettant de « mieux comprendre le fonctionnement de l’univers ».

Sans être une révolution, ces nouvelles informations renforcent la description de l'univers observable communément admise aujourd'hui, « aussi surprenante soit-elle » précise le Cnes. En effet, « 95% de l'univers est constitué de matière et d’énergie noires dont la nature n’est pas connue. Les chercheurs ne les détectent que par son influence gravitationnelle ».

Quatre ans d'observations, cinq ans de plus pour les données complètes

Lisez la suite : 83 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...