Prise en main de Linux Mint 19 et de TimeShift, son outil de restauration

Let's go Marty ! 46
image dediée
OS
Vincent Hermann

La très attendue version 19 de Linux Mint est disponible depuis peu. Son plus gros apport est le passage à Ubuntu 18.04, en lieu et place de l’ancienne base 16.04. Nous l’avons prise en main dans sa déclinaison Cinnamon, riche en nouveautés.

L’orientation de cette distribution a toujours été très simple : reprendre les bases d’Ubuntu, mais en gardant une ergonomie proche de l’ancien GNOME 2 et son menu principal. C’est le cas pour les deux environnements habituels fournis, Cinnamon et MATE. Une mouture Xfce est cependant proposée, davantage tournée vers les petites configurations.

Petit tour du propriétaire sur la version « historique » de Mint, c’est-à-dire Cinnamon. Les apports et améliorations sont particulièrement nombreux. Au-delà du renouvellement graphique via le thème Mint-Y, les utilisateurs pourront notamment compter sur des performances à la hausse et un système de restauration plus complet.

Une mise en garde cependant : les instructions de mise à niveau depuis les anciennes versions de Mint viennent tout juste d’être mises en ligne. C’est l’une des spécificités de la distribution, les développeurs déconseillant la migration pour « le seul plaisir d’avoir la dernière version ». En clair, si tout fonctionne, pas besoin de se précipiter.

L'équipe recommande aux utilisateurs de réfléchir avant de se lancer et fournit quelques conseils, dont la sauvegarde des données personnelles (évidemment), la création de snapshots (dans Mint 18.3) et le test de Mint 19 depuis le Live CD.

Nouvelles bases techniques et évolutions graphiques

Lisez la suite : 90 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...