Canal+ perd les droits de la Ligue 1 au profit de l'espagnol MediaPro, Free entre dans la danse

Chaises musicales et ballon rond 143
En bref
image dediée
Crédits : Sergey Nivens/iStock/Thinkstock
Finances
David Legrand

Attendus avec impatience, les résultats de l'appel à candidatures de la Ligue de Football Professionnel pour les saisons 2020 à 2024 sont tombés hier soir. On note une hausse importante du coût des droits, mais aussi du mouvement dans ceux qui financeront le foot français.

C'est un beau coup pour la LFP, tout du moins sur le plan financier. L'appel à candidatures pour les droits audiovisuels des saisons 2021 à 2024 s'est terminé avec un montant de 4,61 milliards d'euros, soit 1,15 milliard par saison.

Une hausse de 60 % favorisée par celui qui remporte une bonne partie de la mise : l'espagnol MediaPro (diffuseur historique de la Liga). Récemment racheté par le chinois Orient Hontai Capital, et malgré quelques soucis en Italie, il veut se lancer sur le territoire français avec une chaîne et des services dédiés. Comprendre un potentiel abonnement supplémentaire.

De son côté, Canal+ n'obtient aucun des lots, une première depuis 1984. Une situation qui pourrait s'avérer difficile pour le groupe, qui fait déjà face à une perte de ses abonnés depuis la reprise en main par Vincent Bolloré.

Canal+ privé de Ligue 1 ?

Une situation qui va jusqu'à inquiéter le milieu de la culture, dont les revenus dépendent de manière assez directe de la bonne santé de Canal+, notamment dans le cinéma. Mais le groupe se veut rassurant. Dans un communiqué, il rappelle « qu’il est diffuseur de 100% de la Ligue 1 jusqu’en juin 2020 avec les 3 plus grands matchs à chaque journée de championnat sur les chaînes CANAL+ et l’intégralité de la compétition sur BeIn Sports, dont le Groupe est le premier distributeur ».

Mettant en avant ses autres droits sportifs et son offre cinéma/séries, la chaîne se dit prête à explorer les différentes possibilités qui s'offrent à elle. Il est ainsi question d'une sous-licence qui pourrait être négociée avec MediaPro ou un partenariat comme il en existe avec d'autres groupes. Mais MediaPro va sans doute tenter de monnayer à prix d'or ces droits chèrement acquis.

Dans une lettre aux employés du groupe, Maxime Saada met en avant la volonté de Canal+ de ne pas chercher à surpayer les droits afin de disposer « d'un modèle économique pérenne dans un marché en plein bouleversement ». Dont acte. Reste maintenant à voir l'effet sur les tarifs d'abonnement et les résultats de la société dans les années à venir.

Free remporte un lot et montre son intérêt pour le contenu

Altice est de son côté également absent, le groupe de Patrick Drahi ayant décidé de calmer le jeu du côté des droits sportifs malgré le lancement de RMC Sport cet été. Du côté de BeIN Sports, on se félicite d'avoir obtenu le lot 3, comprenant le match du samedi à 21 h et le match du dimanche à 17 h. Son Président s'étonne néanmoins « des résultats de l'appel d'offres concernant l'attribution des autres lots et nous resterons attentifs à l'évolution du marché ».

L'autre grande surprise vient de Free, qui n'a pas pour habitude d'investir dans les contenus. Cette tâche revient plutôt à son patron, Xavier Niel, qui détient des parts dans de nombreux médias. Cette fois, il remporte le lot 6 comprenant les droits de diffusion d'extraits en quasi-direct sur tous les matches et les droits magazines en vidéo à la demande. Le tout pour « moins de 50 millions d'euros par saison » précise le groupe Iliad (maison mère de Free) dans un communiqué.

Le « trublion » des télécoms précise qu'il « développera des services innovants et personnalisés répondant à l’évolution des usages numériques et permettant de s’adresser à un public élargi, notamment auprès des plus jeunes ». Aucun détail n'a été donné concernant les offres concernées. Il reste deux ans au groupe pour le préciser.


chargement
Chargement des commentaires...