Téléphonie : l'incident Orange a touché 25 % du trafic voix avec les autres opérateurs

Interdéconnexion 7
Accès libre
image dediée
Crédits : dima_sidelnikov/iStock
Téléphonie
Guénaël Pépin

Les 14 et 15 mai, les communications vocales entre les abonnés d'Orange et ceux des autres opérateurs ont subi de nombreux problèmes. Selon l'opérateur historique, un quart de son trafic voix a été affecté par une « instabilité » sur un élément de sa plateforme d'interconnexion.

À la mi-mai, de nombreux abonnés fixe ou mobile d'Orange ont eu d'importants problèmes pour appeler (ou être appelés par) les clients d'autres opérateurs plusieurs heures pendant deux jours. Comme nous l'expliquait l'opérateur historique, les problèmes étaient divers et ne touchaient pas une typologie précise de clients, rendant difficile la détection de l'élément en cause. Grésillements, communication blanche (sans son d'un côté ou de l'autre),

Le lendemain de l'incident, les autres acteurs du marché ne disposaient pas d'explications techniques. En fin de semaine dernière, Orange nous fournissait quelques éléments de réponse : « Il s’agit bien d’un dysfonctionnement technique et non d’une cyberattaque.  Ces perturbations ont eu lieus sur deux créneaux lundi de 10h à 16h45 et mardi principalement de 10h à 11h avec un total rétablissement à 17h ».

Pas d'interruption totale du service, assure l'entreprise, qui estime que 25 % des flux d'interconnexion étaient perturbés.

L'interconnexion, un sujet « complexe »

La complexité du domaine expliquerait aussi la durée du problème. « L'interconnexion peut prendre différentes formes, selon les flux (fixes ou mobiles) et selon l’opérateur tiers, l’objectif étant de rendre compatibles ces flux entre opérateurs selon la nature du trafic transporté. Les typologies de flux étant nombreuses, cela contribue à la complexité de la plateforme d’interconnexion » nous indique l'opérateur historique.

Plus précisément, « lors de ces incidents, nous avons eu une instabilité sur un élément de ladite plateforme d’interconnexion. Celle-ci est correctement dimensionnée pour absorber le trafic quel que soit le moment de la journée, mais elle a eu un comportement anormal ces deux jours ne permettant plus d’acheminer une partie des appels entre les opérateurs. Nous avons modifié des paramètres techniques qui nous permettent aujourd’hui d’avoir une situation stable ».

Relancé, Orange a refusé de nous fournir une explication plus précise.

Un des « cerveaux » des interconnexions voix d'Orange mis en cause

Selon nos informations, un des équipements de commande de l'interconnexion a montré des défaillances le 14 mai au matin. Son isolation du réseau et la coupure d'une interconnexion aurait causé le redémarrage intempestif d'un autre « cerveau » situé au centre de données de Val de Reuil, à cause d'un problème de port.

Conséquence : l'isolation d'une partie du backbone, provoquant d'autres problèmes en cascade. Un redémarrage complet des éléments du réseau, un contrôle de l'infrastructure et la coupure d'un équipement en cause aurait permis le retour à la normale. Une version corroborée par des membres du forum LaFibre.info.

L'incident aurait été résolu le 14 mai à 14h, les autres perturbations pouvant être des « résidus » de celui-ci. La situation est revenue à la normale depuis le 15 mai à 17h, et aucune rechute n'a été constatée depuis.


chargement
Chargement des commentaires...