Le parcours du combattant pour nettoyer sa vie numérique

Conte de l'ère pré-RGPD 84
image dediée
Securité
Guénaël Pépin

Boutiques en ligne, forums, jeux vidéo, médias... la vie d'un internaute est faite de nombreuses inscriptions, dont on perd le compte au fil des années. Depuis l'été dernier, votre serviteur a mené une longue expérience : supprimer ou mettre à jour plus de 200 comptes, en mettant à l'épreuve les sociétés concernées.

Après plus d'une décennie en ligne, c'est décidé, il est temps d'assainir ma présence numérique. En août 2017, j'ai entrepris de répertorier mes comptes, supprimer les inutiles et lier ceux restant à une nouvelle adresse e-mail personnelle, centralisant ainsi mes inscriptions.

L'expérience, menée sur plus de 230 comptes en ligne, créés au fil des années, montre à quel point il est encore difficile d'avoir le plein contrôle de ses données personnelles. La méthode est simple : exporter un fichier Excel à partir de gestionnaires de mots de passe (Dashlane et KeePass), contenant la majorité des comptes créés, puis fouiller dans ses vieux e-mails et dans sa mémoire pour le reste.

Le projet a duré d'août à fin avril, principalement à cause du temps requis par chaque modification, étonnamment important. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, changer son adresse e-mail, voire supprimer un compte, se limite rarement à une visite dans ses paramètres. E-mails au support, relances sur Twitter, voire lettres sont monnaie courante.

Deux difficultés sont aussi venues égayer l'expérience. Tant que possible, chaque service dispose de son propre alias (prenom+nomDuService@monSite.tld), ce qu'une partie d'entre eux interdit. Aussi, certaines adresses e-mail ont disparu voilà des années. Bienvenue dans le monde de l'accès aux données personnelles et de leur rectification.

Sur plus de 230 sites, une cinquantaine supprimés

Lisez la suite : 87 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...