Internet par satellite : comment choisir son abonnement, les pièges à éviter

Et ils sont nombreux... 12
image dediée
Crédits : BlackJack3D/iStock
FAI DOSSIER
Sébastien Gavois

Pour tous les exclus du haut débit (bout de ligne xDSL, oubliés de la 4G, etc.), l'accès internet satellite représente une alternative possible. Il n'est par contre pas toujours facile de s'y retrouver dans la jungle des offres – c'est peu de le dire – et des conditions. Avant de sauter le pas, voici les points à connaître.

En France, une écrasante majorité des habitants profitent d'un accès à Internet par le xDSL, la fibre optique ou le câble, mais tout le monde ne peut pas en profiter dans de bonnes conditions. En attendant 2022 ou des jours meilleurs, le satellite apparaît comme une solution à prendre en compte pour obtenir du « bon débit ».

Au dernier recensement, fin 2017, moins de 100 000 abonnés y ont souscrit, bien souvent parce que c'était la seule solution. Car cette technologie n'est pas sans imposer quelques limites : les offres actuelles ne dépassent pas les 30 Mb/s (maximum théorique), disposent de quota, ont un ping important, nécessitent du matériel et une vue dégagée, etc.

L'occasion pour nous d'effectuer un grand comparatif de ce que proposent les différents opérateurs et des conditions qu'ils imposent à leurs clients. Mais avant cela, commençons par quelques rappels sur le fonctionnement de cette solution.

Notre dossier sur les offres internet en juin 2018 :

Deux problèmes : latence très élevée, bande passante partagée

Lisez la suite : 85 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...