Facebook explique ses règles de modération, un dispositif de contestation à la clé

Des erreurs à l'appel 8
image dediée
Reseaux Sociaux
Vincent Hermann

Facebook s’est lancé récemment dans un exercice périlleux : s’expliquer sur ses règles de modération. Outre une volonté de transparence, le réseau social va permettre de faire appel si un contenu vient à disparaître. Une épreuve complexe pour une entreprise coincée entre fautes humaines et erreurs de machines.

La communication actuelle de Facebook résume toute l’ambivalence de sa situation. Une société privée accompagne son service des conditions qui lui sont propres. Mais quand ledit service est utilisé par plus de deux milliards de personnes, la question de la responsabilité est inévitable. Surtout en plein scandale Cambridge Analytica.

Bien des fois Facebook a dû affronter l’incompréhension, voire la colère, des utilisateurs et associations devant une modération parfois tranchée dont le fonctionnement semblait mystérieux. Qu’à cela ne tienne : personne ne comprend le règlement ? Publions-le ! Même s'il avait déjà fuité l'année dernière.

Deux communications importantes ont donc été faites pour l'introduire. Une première expliquant que les règles internes et externes sont maintenant alignées. Facebook affirme qu’elles sont donc les mêmes pour tout le monde, assurant un premier niveau de transparence sur le travail de ses équipes. Puis une seconde sur la délicate question : pourquoi un contenu a-t-il été supprimé et pas l’autre ?

Facebook en quête de compréhension du public

Lisez la suite : 90 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...