DLSS et NGX, OC simplifié, 8K, NVLink et VirtuaLink : les GeForce RTX au-delà du ray tracing

Parce qu'il le faut bien 10
image dediée
Carte graphique
David Legrand

Outre les améliorations apportées à ses GPU, NVIDIA accompagne le lancement des GeForce RTX de nouvelles fonctionnalités. Si l'on ne sait toujours pas si les pilotes de la branche 400 auront droit à une cure de jouvence, voici tous les détails que nous avons pu récolter.

Nous l'avons vu, l'architecture Turing de NVIDIA apporte des évolutions au-delà de la simple intégration des RT Cores et de l'accélération du ray tracing. Tant mieux pour le constructeur qui ne va rien avoir à mettre sous la dent de ses clients sur ce terrain avant encore quelques mois. Il le sait et a d'ailleurs commencé à adapter sa communication.

Mais une carte graphique est bien plus qu'un GPU. C'est aussi la qualité de son intégration, la gestion des fréquences et toute une ribambelle de solutions logicielles qui peuvent nous simplifier la vie au quotidien. Au-delà de l'évolution des unités de calcul, caches et autres dispositifs de compression de la mémoire, NVIDIA a travaillé sur ces différents aspects.

Nous allons nous plonger dans chacun d'eux avant l'analyse pratique, une fois les cartes arrivées dans nos labos. Cela nous permettra de comprendre comment le constructeur tente de justifier la hausse de sa tarification autrement que par un gain de performances de 30 %.

Notre dossier sur Turing et les GeForce RTX :

NGX : les réseaux de neurones au chevet des Gamers (mais pas que)

Lisez la suite : 88 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...