Android Oreo (Go edition) arrive en France, à travers l'Alcatel 1x à 100 euros

Go, Go, Go ! 22
Accès libre
image dediée
OS MWC
David Legrand

Annoncé en mai dernier, finalisé en décembre, Android Go devient peu à peu une réalité. Alcatel est le premier constructeur à officialiser un appareil qui sera mis en vente sur le marché français en avril : son 1x à 100 euros.

Comme chaque année, Google sera très présent au Mobile World Congress (MWC), qui ouvre ses portes demain à Barcelone. Déjà, on peut voir Android Oreo se dévoiler au parc des expositions Gran Via où se tient le salon.

Le message de cette année est celui du renforcement de la sécurité, alors que le système d'exploitation mobile continue d'être largement critiqué sur ce point 10 ans après son lancement. Mais si le géant américain vient en Europe, c'est surtout pour soutenir ses nombreux partenaires venus annoncer une multitude d'appareils dans les prochains jours.

Dans son billet d'ouverture, Google évoque son écosystème unique avec 2 milliards d'appareils actifs, 24 000 produits et 1 300 marques partenaires. Un résultat permis par l'ouverture d'Android, mais qui fait encore aujourd'hui en partie sa faiblesse, notamment lorsque l'on parle de mises à jour et de fragmentation. Les choses tendent néanmoins à s'améliorer sur ce point, particulièrement avec l'arrivée des mises à jour de sécurité et du projet Treble.

Le défi d'aujourd'hui pour Android est celui des marchés émergents et du « prochain milliard d'utilisateurs ». C'est là que l'édition Go du système entre dans la danse, avec sa promesse d'appareils dès 30 euros. Mais ce système allégé sert aussi à viser l'entrée de gamme dans les pays développés.

Alcatel est le premier à annoncer un modèle pour la France, à 100 euros : le 1x.

Android Go, c'est quoi ? Quelles différences avec Android One ?

L'édition Go d'Android a été officialisée avec la version 8.0 (Oreo) en mai dernier. Elle n'a rien à voir avec le programme One lancé en 2014 visant à proposer des appareils plus accessibles avec une version non modifiée d'Android. Il s'agissait alors d'une expérience plus « pure » aux mises à jour plus rapides, qui n'a pas remporté le succès escompté. Récemment, elle a été ouverte à des modèles plus chers et a attiré des marques un peu mieux distribuées partout dans le monde. On a ainsi pu découvrir les HTC U11 Life, Moto X4 et autres Mi A1 de Xiaomi.

On notera au passage que le constructeur chinois s'installe progressivement en Europe à travers l'Espagne. On peut la voir ici et là lorsque l'on se promène dans les centres commerciaux de Barcelone, mais aussi dans des grandes surfaces comme Carrefour. Une boutique lui étant consacrée devait d'ailleurs ouvrir ce samedi 24 février dans le centre Gran Via 2, à proximité du parc des expositions où se déroule le MWC.

L'édition Go d'Android a donc bien été modifiée pour s'adapter aux spécificités des marchés émergents ou des besoins des utilisateurs ne s'intéressant pas au dernier appareil à la mode.

Le système et ses applications ont été allégés de manière à pouvoir fonctionner sur des appareils embarquant 1 Go de mémoire ou moins, peu d'espace de stockage et de puissance de calcul. Le tout en offrant tout de même les services classiques d'Android et Google Play Protect. Une approche qui semble bien plus adaptée.

Quelles sont les applications compatibles ?

Ces dernières semaines, les annonces se sont multipliées, notamment du côté des applications. Les appareils Android Go ont accès à l'ensemble du Play Store, mais aussi à des versions dédiées, mises en avant. Ainsi, Assistant, Files, Gmail, Google, Maps ou encore YouTube sont déjà compatibles et livrés dans leur édition Go.

Le tout occupe deux fois moins d'espace lorsque le système de base est installé sur un appareil Go Edition selon Google, ce qui peut faire une large différence sur une base de départ de 8 Go :

Android Oreo Go Edition Stockage

Le travail d'adaptation pourra continuer et concerner un nombre croissant de services maison, mais les développeurs tiers sont également invités à proposer des versions adaptées. Des recommandations spécifiques sont disponibles, un travail plus global étant d'ailleurs demandé sur la taille des packages

Outre les questions de performances, les services pensés pour Android Go doivent aussi être plus économes en batterie et en données, pour fonctionner plus facilement dans des zones où le réseau n'est pas très bon. L'économiseur de données de Google est d'ailleurs fourni nativement.

De quoi inciter certains à demander que l'on puisse utiliser ces applications en remplacement des versions classiques si on le souhaite, ce qui n'est pas encore le cas, à l'exception de Files Go. Une problématique proche de celle de Facebook Messenger Lite et qui pose une fois de plus la question de la lourdeur des applications aux développeurs et concepteurs de systèmes mobiles.

Quels partenaires autour de Google ?

Après l'annonce de mai, Google a travaillé sur la finalisation du système Go Edition, présenté en décembre dernier avec Android 8.1. L'occasion pour les premiers partenaires de se manifester.

C'était notamment le cas de Qualcomm et Mediatek, ce dernier ayant évoqué ses SoC pensés pour cette génération de produits comme les MT6739, MT6737 pour la 4G et le MT6580 pour la 3G. De premiers appareils étaient annoncés pour début 2018. Depuis, il a surtout été question de rumeurs et autres annonces lointaines comme le Micromax Bharat Go à 2 000 roupies, soit un peu moins de 25 euros au cours actuel avec une conversion bête et méchante.

Selon Google, ce MWC sera l'occasion de multiples annonces. On attend notamment le Nokia 1, qui pourrait être dévoilé en début d'après-midi par HMD Global à l'occasion de sa conférence de presse, ou au GM8 Go de General Mobile.

Alcatel ouvre le bal avec son 1x à 99,99 euros

Le premier constructeur à faire une annonce officielle et complète est donc Alcatel (Groupe TCL) avec son 1x. Son tarif est sans doute dans la tranche haute des appareils sous Android Oreo (Go Edition) : 99,99 euros.

Pour ce prix vous aurez droit à un smartphone avec un SoC Mediatek MT6739 (quatre cœurs Cortex A53 à 1,28 GHz) accompagné de 1 Go de mémoire et 16 Go de stockage, 11,3 Go restant disponibles à l'utilisateur selon le constructeur. Un lecteur de cartes Micro SD (jusqu'à 128 Go) est également présent.

Sa dalle est un modèle tactile capacitif de 5,34" au format 18:9, caractéristique de la nouvelle gamme de la marque (nous y reviendrons), avec une définition un peu faible : 960 x 480 pixels (FWVGA+). Deux micros sont présents, avec annulation de bruit ambiant.

Alcatel 1x Android Go

Le capteur photo en façade compte 5 Mpixels (720p @ 30 ips), sans autofocus mais avec un flash, contre 8 Mpixels (1080p @ 30 ips) avec autofocus et flash pour le capteur arrière. Le support du HDR est présent, comme l'intégration de quelques effets dans l'application fournie avec l'appareil.

Côté connectivité, il est question de 4G catégorie 4 (150 Mb/s en download, 50 Mb/s en upload) avec support de la VoLTE, de Wi-Fi 802.11n avec gestion du Wi-Fi direct ainsi que du VoWiFi et de Bluetooth 4.2. La batterie est un modèle de 2 460 mAh qui doit assurer 26 heures d'autonomie en conversation 2G.

La charge s'effectue en moins de 3,5 heures à travers un port Micro USB (5V, 1A) classique et non un Type-C. Dommage. Les dimensions de l'ensemble sont données pour 147,5 x 70,6 x 9,15 mm et un poids de 151 grammes. Trois coloris sont proposés : Gris et Bleu en finition Suede, ou Soft touch Or. Sa disponibilité est annoncée pour avril.

À voir maintenant ce que la concurrence proposera pour moins de 100 euros. Les appareils Android Go pourraient en effet intéresser un grand nombre d'acheteurs, notamment les parents qui voudraient équiper leur enfant à moindres frais pour un premier smartphone.


chargement
Chargement des commentaires...