APU Raven Ridge d'AMD : LDLC baisse le tarif de la mise à jour des cartes mères

Il fallait bien qu'un truc déconne 65
Accès libre
image dediée
Processeurs MàJ
David Legrand

Mise à jour : Marc Prieur de Hardware.fr nous fait savoir que désormais les mises à jour de l'UEFI des cartes mères Raven Ridge avaient droit à un tarif réduit chez LDLC (9,99 euros) ou encore sur la boutique Hardware.fr (14,99/17,99 euros, qui sera bientôt aligné). Pour cela, il faut choisir une référence spécifique, clairement indiquée comme telle. Selon nos constatations, cela n'est pas encore le cas chez Materiel.net, autre site du groupe.

Vous avez lu des articles qui vantent les nouveaux processeurs Raven Ridge d'AMD et vous avez décidé de vous en payer un avec une carte mère flambant neuve ? Dommage, car cela ne démarrera pas. Les cartes AM4 du commerce n'étant pas à jour, le client achetant ses pièces au détail se retrouve le bec dans l'eau.

Lors du lancement des puces Raven Ridge, aka les Ryzen 3 2200G et Ryzen 5 2400G, AMD avait prévenu : une mise à jour de la carte mère est nécessaire. Pour accompagner cette transition, un message à destination des clients (en anglais) est placé dans le packaging. Côté cartes mères, un autocollant vient distinguer les modèles à jour (voir ci-dessous).

Le module AGESA permettant une gestion de ces nouveaux processeurs a été envoyé aux constructeurs pour une intégration dans leurs UEFI. Dans la pratique, comme nous l'avions vérifié, les mises à jour ont été publiées entre décembre et début février. Tout le monde était donc prêt, mais parfois de justesse.

Officiellement, tout se passait bien et rien ne pouvait entacher ce lancement plutôt réussi d'une gamme de produits assez attractive. Mais dans la pratique, c'est un peu plus compliqué que ça, comme l'on pouvait s'y attendre. Et comme aucun acteur ne semble décidé à y mettre du sien, c'est le client qui trinque parfois en bout de chaîne.

Chronique d'un problème que personne ne veut résoudre, en attendant un renouvellement des stocks.

AMD Ryzen 2018 APU Desktop

AM4 et Raven Ridge : quel est le problème exactement ?

La plateforme AM4 a été lancée fin 2016 pour accompagner les APU de la génération Bristol Ridge, puis les processeurs Ryzen d'AMD. Le constructeur a précisé que, pour éviter de faire comme Intel, ce socket aurait une durée de vie de trois générations sur l'architecture Zen. Il pourra donc être utilisé sur ces puces qui seront lancées en 2020.

Mais lors de l'annonce à la presse de Raven Ridge, le couperet est tombé : si l'UEFI de la carte mère n'est pas à jour, elle ne démarrera pas. Aucun mode minimal n'est prévu comme cela avait pu être le cas avec de précédentes générations de processeurs. AMD en avait d'ailleurs un temps fait l'un de ses arguments face à Intel.

Ainsi, un utilisateur qui achète une carte mère n'étant pas à jour et un processeur 2200G/2400G recevra deux produits qui ne fonctionnent pas ensemble, sans solution facile à mettre en œuvre. Une situation impensable.

Surtout qu'à l'heure actuelle, aucun revendeur ne propose de cartes mères indiquées comme étant à jour. Il faudra donc attendre que les stocks soient renouvelés pour que les choses changent, les utilisateurs étant dans l'impasse.

Est-ce un souci propre aux processeurs AMD ?

Non. Le problème a notamment été le même avec les processeurs Kaby Lake qui nécessitaient une mise à jour de la carte mère lorsqu'elles utilisaient un chipset de la série 100.

Néanmoins, là où la situation est inédite c'est qu'il est en l'état impossible pour un utilisateur d'acheter une carte mère à jour alors que les nouveaux processeurs sont lancés, aucune solution ne lui étant réellement proposée.

Comment résoudre le problème simplement ?

Il n'existe qu'une solution simple : mettre à jour la carte mère. Si vous avez un ami qui a un processeur Ryzen ou un APU de la génération Bristol Ridge, cela peut vous dépanner.

Si vous avez effectué l'achat des pièces dans une boutique physique, vous pouvez éventuellement demander que cette mise à jour soit effectuée avant de récupérer votre commande. Si votre revendeur est sympa, il ne vous facturera pas cette procédure qui ne demande que quelques minutes, mais il peut aussi très bien vous faire payer ce service. Il en est de même pour les boutiques en ligne.

Mise à jour de l'UEFI et pratique des revendeurs, le cas LDLC

Certains ne se sont d'ailleurs pas gênés. Il y a quelques jours un lecteur nous indiquait que LDLC lui proposait une mise à jour payante.  La note était d'ailleurs plutôt salée : 22,95 euros. Bien entendu, chaque boutique est libre de pratiquer les tarifs qu'elle souhaite, mais avec un 2200G vendu moins de 100 euros, le rapport semble relativement disproportionné.

D'autant que le client se retrouve à payer une prestation parce que le revendeur n'a pas de modèles à jour en stock. Quel que soit l'acteur en cause (AMD, constructeur de carte mère, grossiste ou revendeur), une telle situation n'est pas acceptable. Et surtout, il colle mal avec l'image de boutique « Premium Expert » qu'affiche LDLC à travers ses différentes marques, vantant régulièrement le niveau de qualité de son service client.

LDLC Mise à jour

Interrogé sur le sujet, le service presse du groupe LDLC nous a répondu que « quand nous montons les machines nous-mêmes, la mise à jour est offerte… Et si, c’est le client qui fait le montage, il a une alerte sur la fiche produit du processeur. [...] ce type de matériel vendu au détail est destiné à des utilisateurs avertis, comme le client qui échange avec nous sur Twitter ».

Selon nos constatations, si une alerte est bien présente sur les fiches des processeurs, elle indique que « ce processeur peut nécessiter, pour fonctionner correctement, la mise à jour du BIOS de la carte mère destinée à l'accueillir. Assurez-vous de disposer de la dernière version du BIOS de votre carte mère avant toute installation ». 

De notre point de vue, il manque deux éléments :

  • La mise à jour n'est pas possiblement nécessaire, elle l'est. Surtout en l'état actuel des choses
  • La fiche des cartes mères n'indique pas qu'elles sont incompatibles avec les processeurs Raven Ridge

C'est la même chose sur les fiches de la boutique Hardware.fr ou Materiel.net qui font partie du groupe LDLC. Chez Top Achat, il est indiqué que « Ce processeur (Raven Ridge) nécessite une mise à jour du BIOS de votre carte mère pour fonctionner », mais là encore rien n'est précisé concernant la carte mère.

On retrouve ces mécanismes sur la majorité des boutiques en ligne.

Les revendeurs proposent-ils des packs ou des solutions clé en main ?

Non, et c'est là notre plus grande incompréhension. Face au manque de préparation d'AMD et ses partenaires sur la question, on imaginait qu'un revendeur allait rapidement se mettre à proposer un pack comprenant un processeur Raven Ridge et une carte mère AM4 mise à jour pour un surcoût modique, cela n'a été le cas chez aucun d'entre eux.

On aurait également pu imaginer qu'AMD ou les constructeurs de cartes mères mettent en place un programme commercial pour inciter à un tel comportement, mais il n'en est rien. Si jamais des discussions ont eu lieu, elles n'ont semble-t-il pas mené à grand-chose pour que tout soit prêt le jour J.

Quelles sont les boutiques en ligne qui proposent une carte mère à jour ?

À notre connaissance, aucune. Aucune ne semble également capable de nous indiquer quand elle disposera de modèles à jour en stock.  Là aussi, on se demande comment on peut arriver à ce niveau d'impréparation à tous les niveaux alors que les AGESA sont disponibles chez AMD depuis le mois de septembre.

Le boot kit : le dernier recours, un peu compliqué, proposé par AMD

Reste une solution proposée par AMD. Mais elle demandera un peu de patience et de temps. En effet, la marque se propose de vous envoyer un « boot kit » gratuitement.

Dans la pratique, il s'agit d'un APU d'ancienne génération qui sera mis à votre disposition. Il vous permettra de démarrer la carte mère afin de la mettre à jour pour ensuite pouvoir utiliser votre 2200G ou 2400G. C'est un peu bourrin, mais il n'y a rien d'autre à faire en l'état actuel des choses.

Attention tout de même, il faudra montrer patte blanche. Lors de notre essai avec un exemplaire commercial, outre le formulaire à remplir, l'équipe d'AMD nous a demandé (en anglais) de lui fournir la preuve que nous avions contacté le constructeur ou notre revendeur et que celui-ci confirme qu'une mise à jour est nécessaire. Lancée en début de semaine, notre procédure est toujours en attente. Autant dire qu'il ne faut pas être pressé.

Vous devez remplir les champs du formulaire, indiquer les numéros de série et de référence du processeur, et écrire « Boot kit Required » en description (sans guillemets), pour que la procédure soit prise en compte. Un dépôt de garantie vous sera demandé, puis restitué une fois le processeur renvoyé.

Un fin connaisseur du secteur nous livrait son sentiment à ce sujet il y a quelques jours : « la situation n'est pas idéale, il aurait sans doute été mieux qu'une solution plus simple soit trouvée, mais malheureusement cela n'a pas été le cas ». Et un autre de rajouter que « cela devrait rapidement être du passé ». Espérons.

Dernière mise à jour le 24/02/2018 14:49:10

chargement
Chargement des commentaires...