La Cour des comptes appelle l’État à « amplifier » sa modernisation numérique

Les méthodes à Gilles ? 20
image dediée
Crédits : Filograph/iStock
Loi
Par
le lundi 12 février 2018 à 10:20
Xavier Berne

Dans le prolongement de son rapport de 2016 sur la gestion des services publics numériques, la Cour des comptes appelle les pouvoirs publics à « amplifier » les efforts déployés par la Direction interministérielle au numérique (DINSIC). L’institution apporte au passage un soutien remarqué aux logiciels libres.

Après le rapport de Jean-Pisany Ferry (qui préfigurait au Grand Plan d’investissements lancé en septembre dernier par le Premier ministre), c’est au tour des magistrats de la Rue Cambon de saluer le travail effectué par la DINSIC – au détour de leur rapport annuel (PDF). La « DSI de l’État », comme on l’appelle parfois, est à l’œuvre sur de nombreux chantiers : développements de logiciels, pilotage et audit de projets (de type FranceConnect), accompagnement des administrations dans leur marche vers l’Open Data, start-ups d’État, etc.

La Cour des comptes voit surtout dans la « révolution numérique » une opportunité de « réduire, de manière structurelle, les coûts » supportés par les finances publiques. La marge de manœuvre est d’ailleurs loin d’être anodine en la matière, la DINSIC estimant les dépenses informatiques de la France à plus de 10 milliards d’euros par an : environ 3,8 milliards pour l’État, 3 milliards pour les collectivités territoriales, 1,7 milliard pour les opérateurs et 1,3 milliard pour les administrations du secteur social et de la santé.

Les magistrats plaident pour un « important effort de rattrapage »

Lisez la suite : 76 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...