Orange : trois nouvelles expérimentations 5G en 2018, un prototype d'antenne 4G et 5G

Il faut bien s'occuper en attendant 2020 14
Accès libre
image dediée
Crédits : koo_mikko/iStock
Téléphonie
Sébastien Gavois

Orange passe la seconde sur la 5G et annonce plusieurs expérimentations, entre autres autour de la voiture autonome et de la 5G fixe, en complément de la fibre optique. Elles se dérouleront à partir du second semestre. L'opérateur planche également sur un prototype d'antenne 4G et 5G.

Orange organisait ce matin une conférence autour de la 5G. Pour rappel, le déploiement commercial de ce réseau de nouvelle génération n'est pas attendu avant 2020 chez l'opérateur, alors que les premiers smartphones pourraient arriver dès le milieu de l'année prochaine.

La 5G (dont la version finale doit encore être approuvée) promet de nombreux changements, pas uniquement au niveau des débits : nouvelles bandes de fréquence millimétriques (lire notre analyse), latence en baisse, prise en charge d'une myriade d'objets connectés, etc. 

Notre dossier sur la 5G :

En France, Bouygues Telecom, Orange et SFR ont déjà lancés des expérimentations sur la 5G, avec des débits de plus de 15 Gb/s en laboratoire dans le cas de l'agrume (il y a déjà plus d'un an). Aujourd'hui, l'opérateur annonce plusieurs expérimentations à venir, dont un en partenariat avec l'UTAC CERAM, le centre français de « testing et d’homologation des véhicules autonomes ».

Des essais autour de la voiture autonome, des expérimentations sur Lille et Douai

Orange déclare qu'il fournira une couverture 4G+ sur l’ensemble du site de Linas-Montlhéry (en Île-de-France), mais pas seulement : « avec Ericsson, Orange déploiera une infrastructure mobile expérimentale permettant de tester les fonctionnalités 5G nécessaires aux véhicules autonomes ». La mise en service de la 5G est prévue pour l'automne 2018.

Pour rappel, à l'occasion du Salon de la recherche 2018 d'Orange (lire notre compte rendu), nous avions discuté avec des chercheurs de l'opérateur sur leurs expérimentations de la 5G pour la voiture autonome. Ils nous expliquaient alors faire partie de la 5GCAR (5e Generation Communication Automotive Research and innovation), un groupe travail se plaçant comme un « influenceur », et pas comme un organisme de standardisation ou de normalisation.

Parmi les possibilités mises en avant, la faible latence permettant à des véhicules autonomes de réagir en urgence dans certaines situations. L'opérateur annonçait par exemple une latence de 17 ms lors du transfert d'information entre un véhicule et un autre en passant par le réseau 5G d'Orange (V2N2V, Vehicle to Network to Vehicle).

Le véhicule autonome n'est pas le seul champ d'application. Orange multipliera les essais autour des communications 5G dans les mois à venir. Entre mi-2018 et mi-2019, il mettra sur pied « une expérimentation technique de bout en bout sur les villes de Lille et Douai », et ce, dès que l'Arcep aura donné son feu vert. Comme lors des premiers tests en janvier dernier, Ericsson sera partenaire de cette opération.

Grâce aux débits pouvant être multipliés par 10 selon l'opérateur, plusieurs usages sont mis en avant : réalité augmentée, besoin toujours plus important en bande passante pour les contenus multimédia et déploiement d'un « réseau local sans fil » pour les entreprises. La 5G sera-t-elle le nouveau Wi-Fi ? Orange semble y réfléchir en tout cas, mais ne précise pas s'il s'agira d'un réseau dédié (comme il peut le faire avec LoRa) ou bien d'exploiter les fonctions de virtualisation en cours de déploiement sur son infrastructure (lire notre analyse).

La 5G fixe pour compléter la fibre dans certaines zones...

Enfin, troisième et dernière expérimentation la « 5G fixe ». Dans la veine que la 4G fixe, il s'agit d'utiliser les réseaux 5G afin de proposer un accès à Internet en remplacement d'une ligne fixe, voire de la fibre optique dans le cas de la 5G. L'opérateur réaffirme son « choix de la fibre pour apporter le très haut débit à la maison en Europe », mais ajoute que « là où la fibre n'est pas encore déployée jusqu'au foyer, une solution d’accès très haut débit par la 5G pourra constituer un complément intéressant dans les zones suburbaines de certains pays ».

Si la liste des pays concernés n'est pas précisée, un test grandeur nature sera réalisé en Roumanie durant le second semestre, avec Cisco et Samsung comme partenaires cette fois-ci. Pour rappel, ce pays est souvent l'antichambre des nouveautés d'Orange. Ce fut par exemple le cas de la clé TV HDMI Stick ou du NPVR de la Livebox, une première étape de la « virtualisation » de sa box (lire notre analyse).

Orange prévoit plusieurs marchés pour la 5G fixe : les particuliers certes, mais surtout les entreprises. Cette technologie peut se placer comme une solution de secours en cas de panne du réseau fibre ou xDSL, mais aussi pour des besoins ponctuels sur des chantiers par exemple.

... à condition de ne pas reprendre le modèle de la 4G fixe

S'il est déjà possible de réaliser cela avec la 4G, les offres actuelles ne permettent pas de rivaliser avec la fibre optique sur les débits et encore moins sur la quantité de données utilisables. En effet, le forfait 4G Home d'Orange, par exemple, ne propose que 100 Go de 4G par mois. Le contenu des offres 5G fixe n'est évidemment pas encore connu, mais il faudra revoir ce plafond (voire le supprimer) pour qu'elles puissent réellement se poser en alternative à la fibre optique.

Pour rappel, Bouygues Telecom vantait de la « 4G illimitée » lors du lancement de la 4G Box , mais nous avons rapidement remarqué que la situation était bien plus compliquée dans la pratique (lire notre analyse). Il aura fallu attendre début janvier pour que l'opérateur officialise sa limite à 200 Go par mois avant de réduire le débit.

Des antennes intelligentes pour la 4G et la 5G

Comme nous l'avons déjà expliqué, la 5G exploitera de nouvelles fréquences en plus de celles de la 4G, mais aussi des technologies comme la focalisation (ou beam tracking). Bref, il faudra installer de nouvelles antennes. Avec Nokia et Kathrein, l'opérateur planche sur « une conception d’une antenne intelligente qui gère la connectivité 4G/5G ».

« Ce type d’antenne au stade de prototype aujourd’hui présente l’intérêt d’être suffisamment compact pour être installé sur les sites mobiles existants » assure Orange. Il permettrait donc de déployer de la 5G plus rapidement et probablement à moindre coût.

Il faudra dans tous les cas être patient : « les déploiements se feront progressivement à partir de 2020 en fonction de la disponibilité des fréquences et de la croissance des usages », explique Mari-Noëlle Jégo-Laveissière (directrice exécutive Innovation chez Orange).


chargement
Chargement des commentaires...