Calculatrice Numworks : nombreuses améliorations avec le firmware 1.3.0, notamment sur Python

Bientôt une alternative crédible ? 41
Accès libre
image dediée
Nouvelle Techno
Par
le mardi 06 février 2018 à 15:19
Sébastien Gavois

Deux mois après la précédente mise à jour, Numworks en déploie une nouvelle. Le firmware 1.3.0 apporte des changements dans quasiment toutes les applications de la calculatrice. Cette fois encore, on se demande bien pourquoi certains ont pris autant de temps.

En septembre dernier, Numworks lançait sa « calculatrice réinventée ». Problème, comme nous l'avions expliqué dans notre test en novembre, de nombreuses fonctionnalités étaient absentes lors du lancement, tandis que d'autres méritaient des améliorations. Un premier gros changement est arrivé avec le firmware 1.2.0 publié début décembre.

Il était notamment question du moteur de calcul exact pour éviter les erreurs d'arrondis. Un exemple parmi d'autres : lors de son lancement, « 1-0,8-0,2 » ne donnait pas 0 comme n'importe qui pourrait s'y attendre, mais -5,551115e-17. L'autre gros morceau concernait l'intégration de scripts dans l'application Python.

Désormais, le firmware 1.3.0 est disponible avec, cette fois encore, des notes de versions relativement longues. Si les changements sont bienvenus, on y trouve beaucoup plus de correctifs et d'améliorations des fonctions existantes que de grosses nouveautés.

Plus de fonctions pour Python (dont input), la Toolbox s'enrichit aussi

Pour commencer, l'application Python est encore améliorée avec l'ajout d'un « module random » dans la boite à outils de la calculatrice (Toolbox). Celui-ci propose les fonctions suivantes : getrandbits, seed, randrange, randint, choice, random et uniform.

D'autres, tout aussi intéressantes, font leur apparition. Notamment input(), qui permet d'interagir avec l'utilisateur en lui demandant de saisir du texte (fonction disponible dans le menu Catalogue de la Toolbox). Enfin, min(), max() et list[m:n] (pour des tableaux) débarquent avec cette mouture 1.3.0. Là encore, des fonctionnalités assez basiques dont on se demande pourquoi elles n'arrivent que maintenant.

La Toolbox gagne trois autres fonctions : factor(n) pour décomposer un nombre en facteurs premiers, random() et  randint(a,b) pour obtenir respectivement un nombre aléatoire entre 0 et 1 ou entre a et b.

Calculs de puissance de polynômes, suites liées et outils pour les fonctions

L'application Calculs peut désormais développer des puissances de polynômes – (a+b+c+...)^n par exemple –, tandis que « le symbole Ans est maintenant remplacé par son expression mathématique exacte »... un changement qui aura mis du temps à arriver. Toujours dans Calculs, la calculatrice affiche maintenant le « signe égal entre une expression et sa valeur décimale exacte dans les résultats ».

Du côté de l'application Suites, les suites liées sont utilisables, v(n) pouvant dépendre de u(n) par exemple. Par défaut, deux suites au maximum peuvent être entrées dans la calculatrice. Il faut toujours modifier le code source, le compiler et l'installer sur sa calculatrice pour augmenter cette limite.

Des outils dédiés ont été ajoutés dans les options des suites. Dans le cas d'une suite récurrente de niveau 1 ou 2, l'indice du premier terme peut être ajusté. Pour rappel, il était par défaut à 0 sur les firmwares précédents. Ainsi, au lieu de préciser u(0), vous pouvez spécifier u(10) ou u(42). On regrettera par contre que le tableau des valeurs s'obstine à commencer pour n=0 par défaut, alors que notre suite commence à u(10) par exemple. 

L'application Fonctions profite également de plusieurs améliorations. Par exemple, un nouveau menu est accessible en appuyant sur OK lorsque le curseur est sur une courbe. Baptisé Calculer, il permet d'obtenir l'intersection, les maximum et minimum, les zéros, tangente et intégrale. D'autres modifications plus anecdotiques sont présentes, comme la modification du curseur (qui est désormais un point au lieu d'une croix) et l'amélioration du graphisme.

  • firmware 1.3.0
  • firmware 1.3.0
  • firmware 1.3.0
  • firmware 1.3.0
  • firmware 1.3.0

Application Probabilités améliorée, de petits correctifs par-ci par-là

Du côté des probabilités, la précision des résultats a été augmentée, les champs de texte sont étirables et s’adaptent automatiquement, les résultats peuvent être copiés et la calculatrice utilise « erf et l’inverse de erf pour la loi normale ».

Enfin, plusieurs correctifs plus généraux sont à noter : alignement des exposants, bug dans le réglage du nombre de chiffres significatifs (14 maximum depuis la mise à jour 1.2.0), soucis avec les dérivées, « amélioration des performances de la calculatrice », etc. Les notes de versions détaillées se trouvent par ici.

Les choses s'améliorent, mais il reste encore du travail pour convaincre pleinement

Si le moteur de calcul exact introduit avec le firmware 1.20 permettait à Numworks de revenir dans la course, la calculatrice souffrait encore de plusieurs manques par rapport à ses concurrentes. Cette mouture 1.3.0 en corrige certains, notamment sur les applications Suites et Python, mais ce n'est pas encore parfait... loin de là. Quelques exemples parmi d'autres : pas de conversion ou de calcul sur les unités, des interactions entre les applications trop limitées, pas de possibilité de sauvegarder ou copier des scripts Python avec son ordinateur, etc.

Néanmoins, force est de constater que deux mois après la dernière grosse mise à jour, le travail continue. Espérons que le fabricant tienne le rythme afin de proposer une calculatrice bien plus aboutie pour la prochaine rentrée des classes de lycée.

Pour rappel, la société mise sur les professeurs (elle distribue d'ailleurs gratuitement des exemplaires aux enseignants de mathématiques et mathématiques-sciences) pour pousser son produit auprès de leurs élèves... mais encore faut-il convaincre les enseignants. Si ce n'était pas franchement gagné avec le firmware 1.1.x, les choses s'améliorent grandement depuis. 

Numworks

Mettre à jour sa calculatrice : Chrome obligatoire

Comme toujours, il faut passer par le workshop pour effectuer la mise à jour, et obligatoirement via Chrome (à partir de la version 61). En effet, avec Edge ou Firefox, un message d'erreur indique que « le navigateur est incompatible » car « il ne dispose pas de la fonctionnalité WebUSB ». De plus, sous Windows, cette procédure nécessite l'installation d'un pilote, directement proposé par le fabricant.

La suite des étapes est classique : il faut connecter la calculatrice en USB à l'ordinateur, appuyer sur le bouton Reset sur son dos et laisser la mise à jour s'installer.


chargement
Chargement des commentaires...