Internet en France : le « bilan de santé » 2019 de l'Arcep

Faut bien prendre les pilules IPv6 ! 23
image dediée
Crédits : utah778/iStock
FAI
Sébastien Gavois

Tel un médecin auprès d'un patient qu'il faut surveiller de près, l'Arcep dresse le « bilan de l'état de santé d'Internet en France ». Concernant la qualité de service, l'interconnexion, la neutralité du Net et l'ouverture des terminaux, il est globalement positif. En revanche, la transition vers IPV6 reste problématique. 

L'Arcep a mis en ligne son rapport d'activité sur l'état d'Internet en France. L’enjeu ? « Veiller à ce qu’Internet se développe comme un "bien commun" », et qu'il ne soit donc pas détourné par quelques géants du Net pour leur profit personnel. Le « check-up » s'articule autour de deux grands axes : s'assurer de son bon fonctionnement (qualité de service, interconnexion, IPv6) et de son ouverture, au sens large (neutralité et terminaux).

Pour l'Arcep, le sujet est important car « évaluer la santé d’Internet, c’est évaluer sa capacité de résistance aux risques et aux menaces qui pèsent aujourd’hui sur ce bien commun : polémiques répétées sur les données personnelles ou les fausses nouvelles (fake news), diffusions de contenus haineux sur les réseaux sociaux, cyberattaques, impacts environnementaux du numérique, remise en cause de la neutralité de l’internet, concentration autour d’un nombre réduit de plateformes numériques, ou encore inégalités d’accès ».

La qualité des diagnostics s'améliore

Lisez la suite : 90 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...