Firefox précise son blocage du pistage en ligne, mis en place dans les prochains mois

Par défaut or not par défaut, that's the question 24
Accès libre
image dediée
Crédits : AndreyPopov/iStock/Thinkstock
Navigateurs
David Legrand

L'annonce n'est pas nouvelle, mais les détails donnés par la fondation Mozilla commencent à s'affiner. Les prochaines moutures de son navigateur vont se concentrer sur le respect de l'internaute et de sa vie privée. Plusieurs initiatives sont en cours et commencent à sortir de terre.

Depuis quelques temps, l'équipe de Mozilla communique sur l'arrivée prochaine de fonctionnalités visant à protéger l'utilisateur, sur lesquelles ses ingénieurs travaillent afin de rattraper le retard de Firefox.

En effet, Safari a innové avec son ITP (Intelligent Tracking Protection) qui a secoué le monde de la publicité ciblée, puis diverses solutions de blocage des vidéos automatiques. Même Google a commencé à bloquer certaines publicités, mais de manière très limitée, et sans s'intéresser au ciblage en ligne… qui reste son gagne-pain.

Firefox a donc tout intérêt à avancer, et si cela a pris du temps, les premiers effets commencent à se faire sentir. Ainsi, les moutures 63 à 65 – qui doivent arriver entre octobre et janvier – vont intégrer de nouvelles avancées et des options plus complètes. Elles peuvent déjà être testées via Firefox Nightly.

Limiter l'accès des pisteurs ou des sites jamais visités

Firefox commencera par le blocage du stockage via les cookies ou autres solutions. Un point sur lequel Mozilla avait déjà tenté d'avancer il y a quelques années, avant de reculer. Il va désormais pouvoir se faire de manière plus fine, en visant spécifiquement les outils de pistage plutôt que le simple blocage de tous les services tiers.

En effet, un tel stockage peut être utilisé à des fins légitimes, notamment pour une connexion d'un site à l'autre. Il faut donc trouver une solution. Ici, Mozilla ne détaille pas sa méthode d'identification des trackers, Apple visant les domaines avec lesquels l'utilisateur interagit peu. Mais la distinction est déjà en place :

Firefox blocage

Dans la pratique, on peut donc pour le moment tout bloquer, l'ensemble des domaines tiers, uniquement les sites qui n'ont jamais été visités ou les domaines tiers identifiés comme des outils de pistage. Un réglage assez complet dont la présentation pourrait varier d'ici la version finale. 

Mozilla indique qu'un test sera mené sur une portion d'utilisateurs en septembre. L'objectif est une mise en place définitive pour Firefox 65 attendu pour le 29 janvier. La question sera alors de savoir quel réglage est activé par défaut. Actuellement, rien n'est bloqué tant que l'utilisateur ne l'a pas demandé.

Bloquer certains contenus

Ce réglage lié au stockage est également présent dans une nouvelle section, tout juste apparue. Elle permet de décider quels contenus doivent ou non être bloqués. Par défaut, elle reprend le réglage actuel à savoir : les outils de pistage, uniquement en navigation privée. Mais Firefox va évoluer. 

C'est notamment le cas pour le temps de chargement des pages, alourdies parfois par une centaine de scripts publicitaires. Ceux qui ralentissent la page seront tout simplement bloqués. Pour le moment, le réglage nécessite une action manuelle dans Firefox Nightly, et cela concerne tous les scripts tiers nécessitant plus de cinq secondes pour se charger :

Firefox blocage

Aucune option visible ne semble prévue pour réduire ce délai, il faut passer par les paramètres avancés about:config et la valeur browser.fastblock.timeout. Comme toute option du genre, des exceptions peuvent être définies par l'utilisateur s'il rencontre des soucis sur certains sites.

Là aussi un test partiel sera mené pendant le mois de septembre. Cette fonctionnalité est attendue pour Firefox 63, prévu pour le 23 octobre. Elle sera activée par défaut.

S'adapter aux nouvelles sources de nuisances

Pour ce qui est d'autres pratiques qui vont à l'encontre de l'utilisateur, comme le fingerprinting, le cryptomining sans consentement et autres, Mozilla indique qu'elles seront progressivement bloquées par défaut dans de prochaines versions de Firefox, sans plus de détails cette fois.

La fondation semble comprendre qu'elle doit montrer à nouveau qu'elle sait être à côté des utilisateurs lorsque les pratiques des sites vont trop loin, et que les législateurs ou autres autorités tardent à prendre des décisions/sanctions, comme c'est le cas avec la publicité et le pistage en ligne.

Il faut bien entendu s'attendre à une levée de boucliers des acteurs concernés, qui sont déjà en train de tout faire pour affaiblir ePrivacy. Le nouveau texte devait entrer en vigueur avec le RGPD fin mai, mais il fait toujours l'objet de négociations au niveau européen, notamment concernant le contrôle donné aux navigateurs.

Mais dans le contexte actuel, après les affaires touchant Facebook et d'autres plateformes à propos de leurs défaillances en matière de respect de la vie privée, il y a fort à parier que Mozilla tienne bon... à quelques petits ajustements près ?


chargement
Chargement des commentaires...