Réforme du bac : le rapport Mathiot préconise un « Plan Marshall » en matière de numérique

Get bac 18
image dediée
Crédits : ianying yin/iStock
Loi
Par
le vendredi 26 janvier 2018 à 14:00
Xavier Berne

Le rapport Mathiot sur la réforme du bac, remis cette semaine au ministre de l’Éducation nationale, conclut qu’il faut « impérativement » renforcer la formation des élèves à l’informatique (et au numérique de manière plus générale). Il en appelle notamment à une « initiation minimale » au codage, ainsi qu’aux enjeux de sécurité et d’e-réputation.

Emmanuel Macron l’avait promis durant sa campagne : il n’y aura plus que quatre matières obligatoires lors de l’examen final du baccalauréat, les autres ayant vocation à être validées au fil de la scolarité, par le biais du contrôle continu. Afin de mettre en œuvre cette réforme d’ici à 2021, le ministre de l’Éducation nationale avait chargé Pierre Mathiot, ancien directeur de Science Po Lille, de faire des propositions visant à « dessiner ce baccalauréat renouvelé ».

Plusieurs mesures ont ainsi été soumises à Jean-Michel Blanquer, mercredi 24 janvier, telle l’instauration d’un « grand oral ». Le rapport Mathiot met également en perspective différents scénarios de réforme des modalités de validation du célèbre diplôme (prise en compte des moyennes générales ou organisation d’épreuves ponctuelles en première et terminale, etc.).

Considérant qu’il faut « partir du point d’arrivée, le baccalauréat, pour remonter vers l’amont, l’organisation générale du lycée », Pierre Mathiot se prononce d’autre part pour de profonds changements des classes de seconde, première et terminale. Il invite à cet égard à « faire de l'informatique et du numérique des priorités majeures ».

« Acculturer l’ensemble des élèves au numérique »

Lisez la suite : 75 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...