Instagram généralise le statut de dernière activité, comment s'en débarrasser

Le symptôme d'un manque de respect 10
Accès libre
image dediée
Applications TUTO
Vincent Hermann

Dans sa dernière version, Instagram a activé par défaut une petite fonctionnalité que l’on trouve en général dans les messageries : l’horodatage de la dernière activité. Un apport qui agace bon nombre d’utilisateurs, mais symptomatique d’une époque. On peut heureusement s’en débarrasser.

C’est un ajout presque anodin, mais qui fait pourtant largement grogner, particulièrement sur Twitter où les commentaires agacés et les guides fleurissent depuis hier.

Instagram a largement enrichi sa partie messagerie au point de la rendre presque identique à celle de Snapchat, avec des fonctions empruntées un peu partout. Par exemple, on a pu voir dans le courant de l’année dernière arriver les statuts de lecture pour les messages ou encore le signalement que le contact est en train d’écrire.

Le fait d’avoir ouvert précédemment la messagerie à tout le monde, y compris aux comptes non-abonnés, a contribué transformer petit à petit Instagram en une authentique solution de communication. Ce dernier réglage peut cependant être changé pour limiter la messagerie aux seuls comptes abonnés dans les deux sens.

Dernière activité

Mais depuis quelques jours, un ajout fait pester une partie des utilisateurs : la dernière activité. Dans la liste des messages, plutôt que de voir désormais un aperçu du dernier texte reçu – sauf dans le cas où il n’a pas encore été lu – on aperçoit si le contact est en ligne, ou à quand remonte sa dernière connexion.

On pourra donc lire des statuts du type « En ligne », « En ligne il y a 14 minutes », « En ligne il y a 2 h », « En ligne aujourd’hui » ou encore « En ligne il y a 1 semaine ». La durée indiquée est donc précise, mais elle obéit à une condition simple : que les messages soient échangés avec un compte que vous suivez et qui vous suit en retour. Il n’y a pas d’exception.

Dans le cas où vous auriez autorisé votre compte à recevoir des messages directs de n’importe qui, ce statut n’apparaîtra donc pas. Même chose si un contact s’est abonné à vous et qu’il vous écrit : vous ne verrez pas son statut (et lui pas le vôtre).

instagram statut activité

Une option toute simple

Sur Twitter, il n’est pas difficile de trouver de nombreux commentaires d’utilisateurs mécontents qui crient, pour beaucoup, au « flicage ». Mais contrairement aux statuts de lecture ou à l’indication que l’on est en train d’écrire, le statut de dernière connexion peut être désactivé.

L’option existe dans les moutures Android et iOS de l’application. Dans les deux cas, il faut se rendre dans le dernier onglet, puis cliquer soit sur les trois petits points (Android), soit sur la roue crantée (iOS). Dans le panneau qui s’ouvre, il faut alors descendre jusqu’à trouver une ligne nommée « Afficher le statut d’activité ». Le poussoir est enclenché par défaut, et il suffit alors de le désactiver.

Notez bien, à l’instar des autres applications ayant ce type de réglage, que la fonctionnalité sera alors coupée dans les deux sens : personne ne verra plus votre statut, et vous ne pourrez plus voir celui des autres. Mais si vous avez désactivé cette fonctionnalité, c’est clairement que vous souhaitiez revenir à l’ancien comportement.

instagram statut activitéinstagram statut activitéinstagram statut activitéinstagram statut activité
Accès à l'option, sur Android à gauche, sur iOS à droite

Entre communication et informations anxiogènes

Le cas de cette option n’aura probablement l’air de rien pour une bonne partie des utilisateurs qui ne la remarqueront peut-être même pas. Mais elle souligne plusieurs problèmes dont les éditeurs sont coutumiers, tout particulièrement Facebook.

Instagram, tout comme l’application officielle Facebook et Messenger, enchaine en effet les nouvelles versions à un rythme soutenu, à raison le plus souvent d’une mouture toutes les deux à trois semaines. Comme nous l’indiquions ce matin dans notre Brief au sujet de Messenger, personne dans l’entreprise ne prend jamais la peine de remplir les notes de version.

Ce problème récurrent touche de nombreux services. Dans de trop nombreux cas, on trouve simplement un petit texte répété ad nauseam du type « Nous mettons régulièrement à jour notre application pour améliorer ses performances et vous proposer une expérience toujours plus attractive ». Problème : l’utilisateur n’est jamais informé de ce qui change, notamment l’apparition de fonctionnalités et options ayant un impact direct sur sa vie privée.

Or, qu’il s’agisse de Facebook, Messenger, WhatsApp, Instagram et de nombreuses autres applications, on trouve un nombre croissant d’informations anxiogènes. Le « flicage » dénoncé par certains part peut-être d’une volonté de fournir une information utile, mais peut créer parallèlement un sentiment de surveillance, comme si les utilisateurs ne pouvaient plus lever le petit doigt sans que le reste du monde en soit informé.

Le choix d’Instagram n’est en lui-même pas dramatique, mais la filiale de Facebook a manqué une double opportunité. D’une part, l’option aurait clairement dû être mentionnée dans les notes de version. Ces dernières sont là pour expliciter les nouveautés, et il serait plus que temps qu’elles soient utilisées à bon escient. D’autre part, il suffisait que l’option soit ajoutée sans être activée par défaut.

Finalement, ce type de problème serait nettement moins courant si les éditeurs se posaient la question du respect de l’utilisateur, qui passe souvent par une information claire.


chargement
Chargement des commentaires...