Dyrun Tron (X) : deux boîtiers 4G/Wi-Fi pour booster sa connexion Internet, un avec eSIM

Tu captes ? 31
Accès libre
image dediée
Crédits : David Legrand
Téléphonie CES
Par
le mardi 16 janvier 2018 à 15:00
Sébastien Gavois

Avec ses nouveaux boîtiers 4G/Wi-Fi, Dyrun veut réduire les cas où l'on ne capte pas de réseau et améliorer les débits. Ils utilisent une technologie maison brevetée permettant de choisir le meilleur réseau et d'amplifier le signal. Ils seront disponibles à partir d'avril, dès 149 euros, hors abonnement à un forfait data.

Dyrun est une start-up française située à Dommartemont, près de Nancy, qui propose depuis déjà plusieurs années son boîtier Access à 399 euros : un modem 4G avec Wi-Fi 802.11n et Ethernet 100 Mb/s. Celui-ci se propose d'améliorer le signal capté depuis les antennes relais 3G et 4G afin d'avoir une connexion data de meilleure qualité.

Au CES de Las Vegas, la société exposait deux nouvelles versions portables baptisées Tron et Tron X. Toujours avec de la 4G et du Wi-Fi, leur format est proche de celui d'une batterie externe. Leur poids est de 180 grammes. Là encore, la promesse est la même : améliorer les débits, voire proposer une connexion là où vous n'en auriez normalement pas.

Derrière l'annonce « magique », que se passe-t-il vraiment ?

La société nous déclare que, contrairement à un téléphone ou un routeur 3G/4G classique, son produit va analyser le signal de l'ensemble des antennes qu'il capte. Il se connecte ensuite à celle qui, selon ses calculs, proposera les meilleurs débits et stabilité, pas forcément celle ayant le signal le plus fort.

Dyrun assure aussi être en mesure de proposer une connexion à Internet dans certaines zones blanches. La société n'hésite d'ailleurs pas à en rajouter sur le sujet, en citant les promesses du gouvernement de supprimer les zones blanches en France. Si cette solution permet certainement de proposer une alternative dans certains cas, uniquement sur la data, elle ne peut bien entendu pas remplacer le déploiement d'antennes sur zone.

Car il n'y a pas de magie, seulement une technologie brevetée permettant d'améliorer au maximum la qualité du signal. « Il est nécessaire qu’un signal, même infime, soit émis afin que Dyrun le capte et l’amplifie. Néanmoins, même aux frontières du Sahara par exemple, l’utilisateur pourra ainsi continuer de bénéficier d’une connexion Internet s’il est équipé du boîtier »... une affirmation qu'il faudra pour le moment croire sur parole.

  • Dyrun
  • Dyrun

Analyse du réseau en arrière-plan, les voitures connectées en ligne de mire

Les responsables de la société rencontrés sur place nous déclarent que les produits Dyrun scannent en permanence le réseau en arrière-plan afin de changer d'antenne si besoin. Ils peuvent passer de l'une à l'autre de manière totalement transparente pour l'utilisateur, sans aucune coupure donc.

Ces informations viennent nourrir un dispositif « d'intelligence artificielle » permettant aux boîtiers de savoir quelles antennes ont été utilisées dans telle ou telle zone. Cette technologie pourrait d'ailleurs intéresser les fabricants de voitures autonomes ou connectées. Si disposer d'une connexion à Internet ne sera pas obligatoire pour qu'elle fonctionne, il s'agira certainement d'un plus indéniable. 

Le CES était aussi l'occasion pour la société de montrer son savoir-faire sur ce point. Il faudra maintenant voir si des partenariats en découleront.

Tron à 149 euros ou Tron X avec eSIM (et autres améliorations) à 299 euros

Deux déclinaisons du boîtier sont annoncées : Tron à 149 euros et Tron X à 299 euros, avec une disponibilité pour avril dans les deux cas. Ils intègrent un modem 4G de catégorie 6, qui peut donc atteindre des valeurs théoriques de 300 Mb/s en téléchargement et 50 Mb/s en upload.

Le premier dispose d'un emplacement pour carte SIM, d'une autonomie de cinq heures, d'un VPN et permet de connecter jusqu'à dix terminaux. Plus haut de gamme, la version X propose en plus une « smart battery » avec une gestion intelligente de la consommation permettant de porter l'autonomie jusqu'à 18 heures, une anticipation des déplacements pour sélectionner encore plus finement les antennes, la possibilité de connecter jusqu'à 32 terminaux mobiles et... une eSIM.

Cette technologie commence doucement à se répandre. Pour rappel, elle permet de se connecter au réseau d'un opérateur sans avoir besoin d'installer une carte SIM physique dans l'appareil. Dans le cas du Tron X, vous pouvez donc utiliser votre propre carte SIM, ou bien souscrire à une offre directement via l'eSIM intégrée.

Dyrun Telecom propose des offres data à la journée ou au mois

La société en propose d'ailleurs via Dyrun Telecom. Il s'agit d'un MVNO disposant d'accords avec Bouygues Telecom, Orange et SFR. L'opérateur proposera aussi sa propre carte SIM et des offres eSIM multi-opérateurs, mais uniquement à ses clients. Des forfaits à la journée ou au mois sont annoncés.

Le détail n'est pas encore disponible, mais les formules oscillent entre cinq euros par jour pour les voyageurs occasionnels, 29 euros par mois avec la formule Start pour les particuliers et jusqu'à 126 euros par mois pour ceux qui voyagent beaucoup. Au total, Dyrun Telecom revendique une présence dans 130 pays et des accords avec 200 opérateurs.

Dyrun


chargement
Chargement des commentaires...