Objets connectés : la Fnac et Amazon assignées par l’UFC-Que Choisir

Objets connectés, consommateurs déconnectés ? 33
image dediée
Crédits : Amazon.fr
Justice
Par
le mardi 09 janvier 2018 à 15:21
Marc Rees

À quelques heures de l’ouverture des soldes d’hiver, l’UFC-Que Choisir a assigné la Fnac et Amazon devant le tribunal de grande instance de Paris. Elle dénonce notamment un défaut d’information du consommateur lors de la commercialisation des objets connectés.

Peut-on vendre comme des petits pains des objets connectés sur des plateformes de e-commerce sans fournir un sérieux niveau d’information pré-contractuelle aux acheteurs ? Non, répond en substance l’UFC-Que Choisir, le doigt sur les dispositions de l’article L111-1 du Code de la consommation.

Avant que le consommateur ne soit lié par un contrat, explique cet article, le professionnel doit en effet lui communiquer « de manière lisible et compréhensible » tout un lot d’informations : les caractéristiques essentielles du produit, le prix évidemment ou encore la date ou le délai auquel le professionnel s'engage à livrer le bien. 

Protocole, identité, interopérabilité

Lisez la suite : 79 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...