E-sport : le gouvernement délivre les premiers agréments, les équipes restent prudentes

Structurer pour mieux régner ? 23
image dediée
Crédits : gorodenkoff/iStock
Jeux video
Par
le lundi 08 janvier 2018 à 17:54
Kevin Hottot

Trois clubs professionnels d'e-sport ont obtenu vendredi dernier les tous premiers agréments en France leur permettant d'embaucher des joueurs professionnels. Cette réglementation doit permettre au secteur de se structurer, mais les inquiétudes des équipes ne sont pas encore toutes levées. 

Depuis la promulgation de la loi pour une République numérique en 2016, les textes prévoient un statut spécial pour les joueurs professionnels de jeux vidéo compétitifs, proche de celui actuellement en vigueur pour les sportifs salariés par des clubs.

Ils doivent ainsi être embauchés en CDD (minimum 12 mois, maximum cinq ans), avec une granularité par « saison » de compétition. Les joueurs peuvent ainsi plus facilement accéder à la sécurité sociale ou cotiser pour leur retraite qu'avec un statut d'auto-entrepreneur ou d'EURL, actuellement privilégié par la profession.

Un changement majeur aussi bien pour les équipes que pour les cyberathlètes, même si plus d'un an après la mise en application de cette loi, aucun joueur ne dispose encore d'un tel contrat. Et pour cause, pour pouvoir proposer ces contrats, les équipes doivent préalablement obtenir un agrément auprès du ministère de l'Économie.

Or, les premiers sésames n'ont été distribués que vendredi dernier à trois structures françaises : GamersOrigin, LDLC Event et l'Olympique Lyonnais. Nous avons pu nous entretenir avec l'une d'elles afin de comprendre les enjeux derrière cette démarche. 

Une avancée bien perçue par les équipes

Lisez la suite : 82 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...