Salariés en arrêt de travail, attention à votre journal d’activités sur Facebook

Zumba de front 60
image dediée
Justice
Par
le mercredi 27 décembre 2017 à 10:43
Marc Rees

Les salariés en arrêt de travail ne doivent jamais l’oublier : leur journal d’activités sur Facebook peut se retourner contre eux lorsqu’il relate publiquement des éléments incompatibles avec les causes d’un prétendu accident professionnel.

L’affaire a été jugée le 22 décembre par la Cour d’appel d’Aix-en-Provence, mais les faits sont plus anciens. Le 13 août 2013, la responsable d’un point de vente d’un restaurant marseillais adressait à son employeur une lettre de démission pour l’informer de son départ de l’entreprise 15 jours plus tard.

Finalement, elle a tenté de faire requalifier ce départ en rupture du contrat, aux torts exclusifs de l’employeur. Devant la Cour d’appel d’Aix-en-Provence, elle a fait état de plusieurs circonstances l’ayant poussée « à quitter soudainement son emploi » et donc qu’un tel départ « ne répond pas à l’expression d’une volonté libre et réfléchie ».

Parmi ces circonstances, est citée la rétention prétendument abusive de l’attestation de salaire que doit délivrer l'employeur. Un document destiné à la caisse primaire d’assurance-maladie. Selon la requérante, cette rétention a entraîné un retard de prise en charge de plus de trois mois de son accident professionnel, consécutif à une chute sur le lieu de travail le 23 mai 2013.

Une entorse cervicale, mais des cours de Zumba

Lisez la suite : 59 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...