Bouygues Telecom : plus de 200 000 clients FTTH et hausse des bénéfices au 3e trimestre

Plus que 2 millions pour égaler Orange 44
Accès libre
image dediée
Société
Kevin Hottot

Hier matin, le groupe Bouygues présentait ses résultats en même temps qu'Iliad. Du coté de ses activités télécoms, le groupe a retrouvé les niveaux de rentabilité qui étaient les siens en 2011, avant l'incursion de Free Mobile sur le marché.

Chez Bouygues, les résultats de la branche télécoms ne sont plus une source d'inquiétude. Après plusieurs années de disette, marquées par l'arrivée de Free Mobile, quelques errements stratégiques et diverses restructurations, Bouygues Telecom retombe enfin sur ses pattes. 

Une rentabilité en nette hausse

L'opérateur a réalisé un chiffre d'affaires de 1,293 milliard d'euros au troisième trimestre, en progression de 6,7 % sur un an. La partie réseau compte pour 1,095 milliard d'euros (+5 % sur un an) dont 299 millions d'euros pour la partie fixe (+9 % sur un an)

Avec ces recettes en hausse, la rentabilité suit naturellement. L'EBITDA au troisième trimestre atteint 335 millions d'euros, en progression de 16 % sur un an. La marge opérationnelle atteint quant à elle 10 %, pour un résultat net de 119 millions d'euros. Pour retrouver de tels niveaux sur un troisième trimestre il faut remonter à 2011, une époque où la concurrence était certainement un peu moins rude qu'aujourd'hui. 

Des débuts encore timides pour la fibre

Sur le marché fixe, Bouygues revendique 110 000 recrutements nets sur les trois derniers mois, tout juste 2 000 de moins qu'Orange au troisième trimestre, mais nettement plus que les 27 000 enregistrés par Free, ou les 85 000 clients perdus par SFR. De quoi asseoir sa deuxième place sur le podium des recrutements depuis 2015, à quelques encablures de l'opérateur historique.

Voici le reste des chiffres clés à retenir pour ce trimestre :

  • Clients fixe : 3,334 millions (+110 000 sur trois mois, +341 000 sur un an)
    • dont THD : 594 000 (+42 000 sur trois mois, +112 000 sur un an)
    • dont FTTH : 209 000 (+38 000 sur trois mois, +118 000 sur un an)
  • Prises FTTH commercialisées : 3,1 millions (+0,5 million sur trois mois, évolution indéterminée un an)
  • ARPU fixe : 27 euros (+0,7 euro sur trois mois, -1,1 euro sur un an)

On notera qu'au contraire de l'ensemble de ses concurrents, Bouygues recrute ses abonnés principalement avec ses offres ADSL, bien aidé par une politique tarifaire agressive sur ce segment. Seulement 42 000 nouveaux clients disposent d'une ligne THD au sens de l'Arcep, c'est à dire avec un débit descendant d'au moins 30 Mb/s (VDSL, FTTx et 4G Box inclus). 

Sur le front du FTTH, Bouygues reste le dernier de la classe avec seulement 209 000 abonnés (aux dernières nouvelles, SFR en avait au moins 200 000 fin 2013). Cependant, la progression de l'opérateur y est encourageante, avec 38 000 recrues en trois mois et un doublement en l'espace d'un an.

  • Bouygues Telecom Q3 17 recrutements
  • Bouygues Telecom Q3 17 recrutements

La suite dépendra du déploiement du réseau qui aujourd'hui encore est loin derrière Orange et Free avec seulement 3,1 millions de prises commercialisables, réparties ainsi : 2 millions en zones très denses et 1,1 million en zones AMII. Bouygues confirme ses objectifs de 12 millions de prises commercialisées d'ici fin 2019 et de 20 millions à l'horizon 2022. 

Le prochain trimestre sera crucial pour Bouygues sur le marché fixe. L'opérateur s'était fixé pour objectif de recruter 1 million d'abonnés entre fin 2014 et fin 2017, et pour l'instant le compte n'est pas encore là, avec « seulement » 916 000 clients supplémentaires. Il y a donc fort à parier que l'opérateur tentera de faire grimper le compteur le plus haut possible pendant les fêtes de fin d'année, certainement à grand renfort d'offres promotionnelles. 

Dopage au M2M

Côté mobile, Bouygues Telecom frôle la barre des 14 millions de clients, avec 13,935 millions de lignes actives, soit 294 000 de plus qu'au trimestre précédent. Seulement, la plupart de cette progression provient des offres M2M et pas du parc grand public. 

Voici les quelques chiffres importants à retenir :

  • Clients mobile : 13,935 millions (+294 000 sur trois mois, +1 275 000 sur un an)
    • dont clients M2M : 3,061 millions (+239 000 sur trois mois, +934 000 sur un an)
  • Clients mobile hors M2M : 10,874 millions (+55 000 sur trois mois, +341 000 sur un an)
    • dont clients forfaits : 10,167 millions (+110 000 sur trois mois, +578 000 sur un an)
    • dont clients prépayés : 706 000  (-56 000 sur trois mois, -238 000 sur un an)
  • ARPU Mobile : 22,5 euros (-0,2 euro sur trois mois, -0,5 sur un an)
  • Couverture 4G : 94 % de la population

Si l'on exclut le M2M, le nombre de recrutements mobiles se limite à... 55 000, ce qui est nettement moins glorieux. Parmi eux, on compte 110 000 abonnés supplémentaires sur les forfaits, et le départ de 56 000 clients aux offres prépayées. Quant aux 1 000 restants, ils se sont perdus dans l'arrondi d'un calcul. 

  • Bouygues Telecom Q3 17 recrutements
  • Bouygues Telecom Q3 17 recrutements

Hors M2M, Bouygues revendique 7,7 millions de clients exploitant son réseau 4G, soit 1,2 million de plus sur un an. La consommation moyenne de données atteint quant à elle 5,3 Go et a plus que doublé en un an.

En bourse, l'action du groupe Bouygues connait une hausse de plus de 4 % lors de la séance du jour, qui n'est pas seulement attribuable à l'activité télécoms. Il est désormais valorisé à 15,4 milliards d'euros, soit 26 % de mieux que depuis le début de l'année. 


chargement
Chargement des commentaires...