Avant l'ouverture du CES de Las Vegas, un récapitulatif de toutes les annonces

Et elles sont déjà nombreuses 30
Accès libre
image dediée
Crédits : LPETTET/iStock
Carte mère CES
Par
le samedi 06 janvier 2018 à 17:00

Des ordinateurs en passant par les écrans, les télévisions, les smartphones, les objets connectés et les voitures, les annonces avant l'ouverture du salon ont été nombreuses. À quelques heures du coup d'envoi du CES de Las Vegas, voici une session de rattrapage pour se remettre à jour.

Officiellement, le Consumer Electronics Show se déroule du mardi 9 au vendredi 12 janvier. Mais comme chaque année, les constructeurs n'attendent pas pour évoquer leurs nouveautés. Il faut dire que multiplier les communiqués, parfois à quelques jours d'intervalle, permet de multiplier les articles dans un secteur où de nombreux sites n'hésitent pas à publier à la vue de la moindre fiche de caractéristiques. 

Comme toujours, nous avons pour notre part décidé de regrouper l'ensemble de ces petites annonces au sein d'une actualité globale qui vous permettra de savoir ce qu'il en est, sans rentrer dans le jeu des fabricants. Certains n'hésitant d'ailleurs pas à ressortir de vieilles annonces ou à relancer des produits un peu oubliés. Nous effectuons donc un premier tri afin de ne traiter ici que des nouveautés, un minimum consistantes.

Cela couvre de larges domaines allant des cartes mères aux ordinateurs, en passant par les objets et autres voitures connectées, le multimédia ou encore les smartphones. Pour rappel, le bal des conférences ouvre ce week-end. Nous commencerons donc à publier nos premiers comptes-rendus complets dans la journée de demain.

Notez que #LeBrief fera également son retour lundi, dans une édition spéciale CES.

Des écrans Thunderbolt 3 et certifiés DisplayHDR chez ASUS, Lenovo, LG et Samsung

LG est l'un des constructeurs les plus prolifiques en pré-annonces. Il a de nouveaux moniteurs exploitant la technologie IPS Nano. Celle-ci « utilise des nanoparticules intégrées dans l’écran LED qui absorbent les longueurs d’onde lumineuse trop importantes. Ce système améliore considérablement l’intensité et la pureté des couleurs » affirme la marque.

Le 32UK950 de 32 pouces avec une définition 4K UHD est l'un des trois nouveaux modèles à en profiter. Il est certifié DisplayHDR 600 (comme les CHG70 et CHG90 de Samsung) et propose donc une luminosité de 600 cd/m². Il dispose d'un connecteur Thunderbolt 3 permettant d'alimenter un ordinateur portable compatible, dans la limite de 60 watts. 

Vient ensuite le 34WK95U de 34 pouces (IPS Nano), avec une définition de 5 210 x 2 160 pixels (5K). Lui aussi est certifié DisplayHDR 600 et intègre un port Thunderbolt 3. Enfin, le 34GK950G annonce une compatibilité avec G-Sync de NVIDIA.

écran IPS Nano LGQLED CJ971 Samsung
LG 32UK950 et Samsung SLED CJ971

Thunderbolt 3 est également présent dans l'écran QLED CJ971 de Samsung. En plus de la vidéo, ce connecteur peut servir à charger un ordinateur portable compatible (USB Type-C), avec une puissance maximum de 85 W cette fois-ci. Il s'agit d'un modèle de 34 pouces au format 21:9 avec une définition de 3 440 x 1 440 pixels. Comme avec LG, on repassera pour les caractéristiques techniques détaillées et le prix.

Lenovo n'est pas en reste avec deux moniteurs : les ThinkVision X24 et P32u. Le premier propose une dalle IPS de 24 pouces avec une définition Full HD. Il est relativement fin avec 4 mm d'épaisseur au niveau de la dalle et dispose de bordures relativement discrètes (1,1 mm seulement).

De son côté, le ThinkVision P32u intègre une dalle 4K UHD de 32 pouces ainsi que deux ports Thunderbolt 3 (compatibles Daisy Chaning). Le X24 sera disponible ce mois-ci pour 249 dollars, alors qu'il faudra attendre le mois de mars et débourser 1 349 dollars pour le P32u.

ASUS fait le plein d'écrans, un 4K UHD et OLED de 21,6 pouces, un autre avec une batterie

Si l'annonce d'un moniteur ASUS PA27AC revient sur le devant de la scène depuis quelques jours, celui-ci n'est pas nouveau : il avait été annoncé durant le Computex 2017. Il exploite pour rappel une dalle de 27 pouces (2 560 x 1 440 pixels) compatible HDR10, revendique un Delta E inférieur à 2 et propose du Thunderbolt 3. Seule nouveauté de ce début d'année : il est certifié DisplayHDR 400.

Le fabricant dévoile aussi le Designo Curve MX32VQ, un écran incurvé de 31,5 pouces avec une définition de 2 560 x 1 440 pixels. La partie audio est développée en partenariat avec Harman Kardon et comprend deux haut-parleurs de 8 watts.  L'écran propose aussi un Halo Lighting Base qui peut s'illuminer suivant vos envies ou au rythme de la musique.

Toujours au rayon des écrans, ASUS annonce son ProArt PQ22UC avec une dalle OLED 4K UHD (couleurs sur 10 bits et HDR) de... 21,6 pouces. L'écran pèse moins de 1 kg et propose deux entrées vidéos : USB Type-C ou micro HDMI. Il sera disponible au printemps, sans plus de précision.

À cette période, le fabricant lancera également son ZenScreen Go MB16AP, un écran de 15,6 pouces (Full HD) avec une batterie de  7 800 mAh intégrée, lui procurant une autonomie de 4h selon le fabricant. Il pèse moins de 900 grammes et propose une connectique USB Type-C pour l'entrée vidéo. 

Le XGStation d'Asus externalise son alimentation pour les Pro

Proposant des solutions de GPU externe depuis des années, ASUS avait récemment relancé sa gamme XGStation. Le modèle annoncé était néanmoins assez imposant et assez cher. La marque semble l'avoir compris en dévoilant son modèle Pro, plus compact, avec alimentation externe et à un tarif de 329 dollars.

Celui-ci est annoncé comme compatible avec les GPU d'AMD et NVIDIA, macOS et Windows 10. L'alimentation est un modèle de 330 watts, deux connecteurs PCIe 8 pins étant disponibles pour la carte graphique. Elle est passive, ASUS vantant ainsi le silence de sa solution qui embarque également deux larges ventilateurs InWin de 120 mm pour extraire la chaleur de la carte graphique. 

Le tout annonce des dimensions de 109,22 x 375,92 mm. Côté connectique, un unique port USB 3.1 Type-C Gen 2 étant proposé, avec une capacité d'alimentation de 15 watts seulement. ASUS précise que pour le tarif, un câble Thunderbolt 3 de 1,5 mètres est inclus dans le bundle.

D'autres annonces devraient être effectuées autour de ce produit, nous tenterons d'en savoir plus sur le salon.

ASUS XG Station ProASUS XG Station Pro

HDR10+ continue son chemin, un nouveau logo disponible

20th Century Fox, Panasonic Corporation et Samsung Electronics profitent du CES 2018 pour mettre une nouvelle fois en avant la technologie HDR10+ et annoncer un nouveau partenaire : Warner Bros. 

Pour rappel, il s'agit d'une évolution du HDR10 visant à concurrencer Dolby Vision, mais utilisable gratuitement (il y a tout de même des frais administratifs). Le HDR10+ dispose désormais d'un nouveau logo et d'un programme de licence/certification mis à jour. 

Cette technologie sera « bientôt disponible pour les sociétés de contenus, les téléviseurs ultra-haute définition, les lecteurs Blu-ray et les fabricants de décodeurs, ainsi que les fournisseurs de SoC ». De plus, « des outils de génération de métadonnées pour les Blu-ray Ultra HD ont été développés avec des tierces parties et seront bientôt disponibles » affirment les protagonistes, sans donner de détails sur la date de lancement pour l'instant.

Bref, il s'agit surtout de faire parler de cette technologie et occuper le terrain médiatique durant le CES.

Logo HDR10+

Des câbles DisplayPort 8K, HDMI va faire le point sur sa version 2.1

Toujours du côté des télévisions, la Video Electronics Standards Association indique que les câbles certifiés DP8K sont disponibles dans le commerce.  Ils supportent le DisplayPort High Bit Rate 3 (HBR3) avec un débit de 8,1 Gb/s par ligne.

L'association en profite pour annoncer qu'elle développe la prochaine génération du DisplayPort (quelle surprise) et prévoit de la publier d'ici un an et demi. Comme avec HDR10+, VESA occupe ici le terrain face au HDMI Forum qui a d'ores et déjà annoncé le HDMI 2.1. Il supporte les vidéos jusqu'à 10K et propose une bande passante de 48 Gb/s.

Nous devrions en apprendre un peu plus sur son arrivée prochaine et son intégrations à de futurs produits sur le salon. 

LG annonce son assistant ThinQ et des nouveaux processeurs d'image Alpha

LG profitera également du CES pour dévoiler son assistant numérique ThinQ qui pourra être déployé sur de nombreux produits disposant d'une connexion Wi-Fi. Comme avec les télévisions intégrant Google Assistant, vous pourrez parler à votre télécommande afin de profiter d'un système de reconnaissance vocale maison.

Vous pouvez effectuer des requêtes en langage naturel, tandis que l'assistant exploite le guide des programmes pour savoir ce que vous êtes en train de regarder et adapter ses actions. Ainsi, vous pouvez lui demander de « rechercher la bande-annonce de ce film » ou d'« éteindre le téléviseur lorsque ce programme est terminé ». LG ajoute que « les clients de certains pays pourront utiliser Google Assistant » en plus, mais sans préciser lesquels.

Du côté des nouveaux processeurs d'image, LG promet « des images avec des couleurs riches, une meilleure netteté et une profondeur intense pour plus de réalisme » avec son Alpha 9... sans donner aucun détail supplémentaire. Plus intéressant, il est question de la prise en charge du HFR (High Frame Rate) et donc des vidéos jusqu'à 120 images par seconde.

LG ThinQLG OLED 88 pouces

Le fabricant annonce également que les téléviseurs Super UHD de 2018 pourront profiter d'un « rétro éclairage full LED local dimming et d'un processeur α (Alpha) 7 », là encore pour les détails supplémentaires on repassera. Il va aussi relancer une partie de « celui qui a la plus grosse » en exposant un écran OLED de 88 pouces avec une définition 8K. Il s'agirait alors à la fois de l'écran OLED le plus grand et celui avec la définition la plus élevée.

Dans un registre assez proche, nous avons enfin un vidéoprojecteur portable HU80K capable d'afficher une image HDR de 150 pouces avec une définition 4K UHD et une luminosité de 2 500 lumens. Selon le fabricant, son principal avantage réside dans sa taille relativement compacte, mais sans donner ses dimensions exactes. Il est animé par WebOS 3.5 et dispose de deux haut-parleurs de 7 watts.

Des ordinateurs portables LG Gram de moins de 1 kg, Dell renouvelle son XPS 13

Continuons avec les ordinateurs portables. Chez LG, la gamme Gram de 13,3 à 15,6 pouces se veut fine et légère mais intègre des processeurs Intel Core i5/i7, ici de 8e génération. Ils pèsent ainsi moins de 1 kg pour les modèles de 13,3" et 14", contre 1,095 kg pour celui de 15,6" et sont aussi résistants (certifiés MIL-STD 810 G).

Il est question d'un clavier rétroéclairé, d'une dalle tactile, d'un lecteur d'empreintes digitales, de Thunderbolt 3, etc. Le fabricant annonce une autonomie de 19 heures pour le 15,6", 21,5 heures pour le 14" et enfin 22,5 heures pour le 13,3". Si les portables seront lancés aux États-Unis le mois prochain, ils n'arriveront pas en France précise le fabricant.

Le XPS 13 de Dell a droit à une mise à jour à l'occasion du CES de Las Vegas. Il est ainsi « plus petit et plus léger » avec 1,2 kg sur la balance. Il exploite un processeur Intel Core de 8e génération et propose une dalle allant jusqu'à une définition 4K UHD, avec donc un peu plus de pixels que la précédente mouture (3 200 x 1 800 pixels).

Si une caméra infrarouge est présente, le lecteur d'empreintes digitales est en option, dommage. Comptez 999,99 dollars pour la version de base avec Windows 10, contre 949,99 dollars si vous optez pour Ubuntu. 

Dell XPS 13 CES 2018
Dell XPS 13

Nouveaux ThinkPad avec USB Type-C chez Lenovo, mise à jour des Notebook de Samsung

De son côté, Lenovo annonce toute une nouvelle panoplie d'ordinateurs portables ThinkPad avec des processeurs Intel de 8e génération, et surtout la généralisation d'un connecteur USB Type-C pour la charge.

Commençons par le ThinkPad X280 de 12,5 pouces (une mise à jour du X270). Son poids est de 1,1 kg et il est relativement fin avec 17,4 mm d'épaisseur. Le fabricant annonce une autonomie de 16,6 heures et précise qu'il propose une charge rapide : 80 % en 1h. Par contre, pour le reste des caractéristiques techniques, on repassera. Il sera disponible en janvier à partir de 999 dollars.

Comme son nom l'indique, le X380 Yoga est un convertible de 13,3 pouces (une mise à jour du X370 Yoga) proposant de la reconnaissance faciale via une caméra infrarouge et Windows Hello. Là encore, assez peu de détails sont donnés si ce n'est qu'il sera disponible ce mois-ci dès 1 459 dollars avec un stylet Active Pen.

La série ThinkPad T gagne aussi de nouveaux représentants avec les T480, T480s et T580. Ils disposent tous d'une caméra infrarouge pour de la reconnaissance faciale, d'un lecteur d'empreintes digitales et d'un cache pour la caméra afin de protéger votre vie privée. En option, le T580 peut intégrer une carte graphique dédiée et un écran 4K UHD. Ces portables seront disponibles dans les jours qui viennent à partir de 989 dollars pour le T480, 1 268 dollars pour le T480S et 1 079 dollars pour le T580.

Dans l'entrée de gamme, la série ThinkPad L s'enrichit de quatre nouveaux modèles : les L380 et L380 Yoga (convertible) de 13,3 pouces, le L480 (14 pouces) et le L580 (15 pouces). Ce dernier permet de profiter, en option, d'une carte graphique AMD dédiée. Il faudra cette fois-ci attendre février pour qu'ils arrivent dans le commerce. Comptez 449 dollars minimum pour le L380, 549 dollars pour le L380 Yoga, 779 dollars pour le L480 et enfin 769 dollars pour le L580.

ThinkPad X280ThinkPad T480ThinkPad L480
ThinkPad X280, T480s et L480

Lenovo présente enfin une Ultra Docking Station compatible avec les ThinkPad X280, T480, T480s, T580, L480 et L580. La connectique complète n'est pas précisée, mais trois versions seront vendues avec une puissance de 90 Watts pour la Basic (199 dollars) et 135 watts pour les Pro (249 dollars) ou Ultra (299 dollars).

Le fabricant dévoile enfin une Tablet 10 avec un écran détachable. Elle est animée par un Celeron N, sera disponible en janvier, mais pour un tarif qui n'a pas été précisé.

En plus des Notebook 9 (Pen) déjà présentés il y a quelques semaines, Samsung met de son côté à jour son Notebook 7 Spin en édition 2018. Il exploite un écran PLS de 13,3 pouces (1080p), un Core i5 de 8e génération avec 8 Go de mémoire vive et 256 Go de stockage.

La connectique comprend de l'USB 3.0, du Type-C, un lecteur d'empreintes digitales, etc. Il sera vendu durant ce trimestre aux États-Unis, pour un prix non communiqué.

Nouveau SoC Exynos 9 Series 9810 chez Samsung

Après l'avoir évoqué discrètement mi-novembre, Samsung présente officiellement son nouveau SoC haut de gamme que l'on retrouvera probablement dans le Galaxy S9 (au moins dans certains pays) : l'Exynos 9 Series 9810 gravé en 10 nm FinFET (seconde génération).

Il intègre huit cœurs : quatre maison de troisième génération à 2,9 GHz et quatre autres Cortex-A55 à 1,9 GHz. Côté GPU, un Mali-G72 est aux commandes. Ce SoC prend en charge les écrans 4K UHD, est compatible avec la 4G de catégorie 18 (1,2 Gb/s en download via l'agrégation de pas moins de six bandes de fréquences, 200 Mb/s en upload), supporte GPS, GLONASS et Beidou (mais pas Galileo ?), peut gérer des caméras de 24 Mpixels à l'avant et à l'arrière (ou 2x 16 Mpixels), etc. Tous les détails se trouvent par ici.

C'est dans l'air du temps : l'« Exynos 9810 introduit des fonctionnalités sophistiquées afin d'améliorer l'expérience utilisateur avec l'apprentissage profond basé sur des réseaux neurones, ainsi qu'une sécurité renforcée ». Il est par exemple question de la reconnaissance d'images et de visages, notamment pour déverrouiller un smartphone, sans plus de précision. Il s'agit dans tous les cas d'un moyen de répondre au Snapdragon 845 de Qualcomm.

Samsung indique que son Exynos 9 Series 9810 est d'ores et déjà en production de masse.

Quatre smartphones Infinity Screen chez Hisense, de 129 à 399 euros

Encore relativement discret en France, le constructeur Hisense (qui a récemment racheté la division TV de Toshiba) compte se renforcer dans l'Hexagone. Il annonce ainsi plusieurs smartphones, qui seront tous disponibles au cours du premier trimestre de l'année. En effet, le constructeur ne propose pour le moment qu'une poignée de références dans un nombre limité de boutiques : Boulanger, Leclerc, Conforama, LDLC et Blanc-Brun.

Dans l'entrée de gamme, les T5 et T5 plus proposent un écran HD de 5 pouces pour moins de 100 euros. Il ne faudra évidemment pas trop leur en demander avec seulement 8 Go et des capteurs optiques de 5/8 Mpixels au maximum.

Vient ensuite l'Infinity F17 qui se place dans l'entrée de gamme avec un écran Infinity (bordures fines) de 5,45 pouces et une définition « HD+ ». Il dispose d'un SoC à quatre cœurs et de deux capteurs optiques de 5 et 8 Mpixels. Son prix : 129 euros.

Hisense

Le H11 Lite est un modèle de 5,99 pouces au format 18:9, mais avec une définition « HD+ » lui aussi, alors que l'on dispose généralement du Full HD sur ce genre de diagonale. SoC avec quatre cœurs, batterie de 3400 mAh et caméras de 13 et 8 Mpixels sont au programme, le tout pour 169 euros. Pour 50 euros de plus, le H11 reprend les mêmes caractéristiques techniques avec un SoC à huit cœurs, 3 Go de mémoire vive, 32 Go de stockage, une batterie de 3 530 mAh et des caméras de 12 et 16 Mpixels.

Enfin, le H11 Pro est aussi un smartphone de 5,99 pouces, mais avec un écran AMOLED de 2 160 x 1 080 pixels. 4 Go de mémoire vive, 64 Go de stockage, deux capteurs optiques de 12 et 8 Mpixels à l'arrière ainsi qu'un troisième de 20 Mpixels en façade complètent l'ensemble. Comptez cette fois-ci 399 euros.

Belkin mise sur la charge sans fil Qi et Power Delivery

À Vegas, Belkin présentera une gamme de chargeurs à induction (Qi), BOOST↑UP, d'une puissance maximale de 10 watts. Ils seront vendu sous la forme de kit avec des accessoires afin de charger ses terminaux dans différentes situations : à la maison, en voiture, pour les professionnels, etc. Une version duo avec deux emplacements de charge est également annoncée.

Le constructeur présente aussi une batterie externe de 10 000 mAh compatible Quick Charge 3.0. Elle dispose d'un connecteur USB Type-C et d'un autre en Type-A. Enfin, deux chargeurs Power Delivery de 27 watts arrivent : le premier avec un port USB Type-C, le second avec de l'USB Type-A en plus (12 watts maximum pour ce dernier). 

L'ensemble des produits Belkin sera disponible au printemps ou cet été, mais sans informations sur les tarifs pour le moment.

Shadow se lance aux USA, les précommandes sont d'ores et déjà ouvertes

Comme prévu, Shadow profite du CES de Las Vegas pour se lancer aux États-Unis, et plus précisément en Californie pour le moment. Les caractéristiques techniques restent les mêmes et les tarifs oscillent sans grande surprise de 34,95 dollars (avec engagement de 12 mois) à 49,95 dollars (sans engagement). Le boîtier Shadow (pas obligatoire) est vendu 139,95 dollars ou bien loué 9,95 dollars par mois.

Il ne s'agit pour le moment que de précommande, avec une disponibilité limitée (sans détails sur les quantités) prévue pour mi-février 2018. Notez que la société a lancé il y a plusieurs semaines déjà un compte Twitter dédié en anglais. Pour plus de détails sur Shadow, n'hésitez pas à lire notre dossier sur le sujet.

ZOTAC : des mises à jour, des mini-PC avec des Quadro et des périphériques pour joueurs

Si vous préférez les mini-PC à la maison et pas dans le cloud, cette année encore ZOTAC sera sur place à Las Vegas afin de présenter ses nouveautés. Via un communiqué de presse, le constructeur donne quelques indices sur la teneur des annonces. Il sera ainsi question de ZBOX intégrant une carte graphique Quadro de NVIDIA (P1000, P3000 et P5000), « une première mondiale » selon le constructeur.

La gamme ZBOX C avec des mini PC passifs aura droit à un nouveau design, tandis que d'autres ZBOX exploiteront des puces Gemini Lake d'Intel. Le boîtier Magnus du fabricant intégrera pour sa part un processeur Core de 8e génération avec six cœurs, une première. Enfin, le sac à dos VR Go passe à la GeFore GTX 1080 de NVIDIA. Les boîtiers Amp avec Thunderbolt 3 seront aussi de la partie.

Le constructeur ajoute qu'il dévoilera aussi des accessoires pour joueurs : casque audio avec du 7.1 virtuel, ainsi qu'une manette de jeux Bluetooth compatible PC, Android et Nintendo Switch

Zotac ZBOX CES 2018Zotac ZBOX CES 2018

G.Skill joue la surenchère sur la DDR4

Le CES de Las Vegas est également l'occasion pour les fabricants de matériel de faire quelques annonces. G.Skill était particulièrement actifs ces derniers jours avec deux kits de DDR4 SO-DIMM présentés comme les plus rapides du monde : des Ripjaws de 32 Go (4 x 8 Go) à 4 000MHz (CL 18-18-18-38) à 1,35 V, ainsi que les Ripjaws de 64 Go (4 x 16 Go) à 3 466 MHz (CL 17-17-17-37) à 1,35 V. Ils seront disponibles d'ici le mois de mars pour des tarifs inconnus.

Enfin, pour les ordinateurs de bureau, les Sniper X jusqu'à 3600 MHz sont spécialement pensées pour se fondre dans le décor d'une carte mère TUF Gaming d'ASUS. Des kits d'un maximum de 128 Go (8 x 16Go) seront mis en vente ce trimestre.

Plextor lance sa gamme de SSD NVMe M9Pe

Six mois après les M8Se, le constructeur annonce les SSD M9Pe, disponibles eux aussi dans trois formats : une carte PCI Express M9PeY-PCIe et deux M.2 2280 (M9PeG avec un dissipateur et M9PeGN sans). Les débits annoncés peuvent atteindre jusqu'à 3,2 Go/s en lecture et 2,1 Go/s en écriture, pour respectivement 400 000 et 300 000 IOPS.

Cerise sur le gâteau (enfin pour ceux que cela intéresse), la version PCIe est surmontée d'un bandeau à LED RGB. Dans tous les cas, des déclinaisons de 256 Go, 512 Go et 1 To seront proposées, avec une garantie de 5 ans dans tous les cas. Pas de prix pour le moment.

Plextor  M9Pe

ASRock : carte mère micro-ATX pour Threadripper, DeskMini GTX (Micro STX et MXM)

Selon le fabricant, la carte mère X399M Taichi est la première au format micro-ATX à proposer un socket TR4 pour les processeurs Threadripper d'AMD. L'étage d'alimentation dispose de 11 phases et la carte propose une connectique relativement complète : trois emplacements PCI Express x16, un U.2, 3 M.2, du Wi-Fi, pléthore d'USB, etc.

Le constructeur en profite pour annoncer la X299M Extreme4, avec un socket LGA 2066 pour les processeurs Core X-Series d'Intel. Celle-ci est également au format micro-ATX, mais ce n'est évidemment pas la première du genre cette fois-ci. Là encore, l'alimentation comprend 11 phases, tandis que la connectique propose de l'USB 3.1 Gen 2, du Type-C, du M.2, etc. 

Pour le CES de Las Vegas, ASRock met à jour son boitier DeskMini 110 présenté l'année dernière et lance le DeskMini GTX. La carte mère est désormais une Z370M-STX, toujours au format Micro STX et avec un emplacement MXM pour la carte graphique, mais à base de chipset Z370. Nous tâcherons d'avoir de plus amples informations durant le salon, notamment pour son éventuelle disponibilité en France.

ASRck X399M TaichiASRck DeskMini GTX

Du Bluetooth Mesh chez NodOn, qui continue à miser sur plusieurs technologies

En 2018, comme en 2016, NodOn présentera des solutions autour du Bluetooth Mesh. Il est question d'une « première mondiale » avec une gamme complète d'accessoires et des démonstrations. Pour en savoir davantage il faudra se rendre sur le stand du fabricant, ce que nous ne manquerons pas de faire la semaine prochaine.

Le constructeur présentera également un détecteur d'ouverture de porte et/ou fenêtre Z-Wave certifié avec le nouveau niveau de sécurité S2 et compatible HomeKit d'Apple. Il est également question de boutons connectés et personnalisables exploitant du Wi-Fi, du Bluetooth, Sigfox ou bien LoRa.

Intel se prépare à l'arrivée du Wi-Fi 802.11ax

Après Qualcomm et Marvell, c'est au tour d'Intel de se lancer dans le Wi-Fi 802.11ax, une évolution du 802.11ac avec des débits largement revues à la hausse (lire cette actualité). Le constructeur explique qu'il se base sur le Draft 2.0 de cette future norme, qui servira de référence pour la certification et l'interopérabilité des produits (une situation qui n'est pas sans rappeler le lancement chaotique du 802.11n).

Afin de permettre à ses clients d'évoluer en douceur, Intel explique que les produits conçus pour sa puce WAV500 (5e génération de modem 802.11ac) pourront passer au 802.11ax sans avoir besoin de revoir tout le design. Il n'est pas précisé si la compatibilité se fait pin-à-pin avec la possibilité de changer la puce plus tard pour une évolution matérielle des clients par exemple.

Netgear annonce son satellite Orbi pour l'extérieur

Comme nous avons déjà eu l'occasion de l'expliquer dans notre dossier sur le Wi-Fi unifié, Netgear propose une solution intéressante avec ses Orbi. Le fabricant ajoute une corde supplémentaire à son arc. Après la gamme Pro, on a droit au satellite Orbi Outdoor (RBS50Y).

Comme son nom l'indique, il peut se placer à l'extérieur et il résiste aux intempéries. Comme le reste de la gamme, le satellite est à la norme Wi-Fi 802.11ac et propose trois bandes de fréquences, dont une dédiée pour les échanges avec la base. Il est d'ores et déjà disponible aux États-Unis pour 329,99 dollars.

Il peut s'intégrer dans une installation Orbi classique ou Pro.

Orbi Outdoor (RBS50Y)

Une enceinte, un appareil respiratoire et des lunettes pour malvoyants chez Samsung

Continuons dans les objets connectés avec trois annonces de Samsung en amont du CES, tous issus de son programme C-Lab (Creative Lab). Pour commencer, il y a une enceinte portable directionnelle S-Ray (Sound-Ray). Le but est donc de pouvoir écouter de la musique sans déranger ses voisins et sans avoir besoin de porter un casque ou des écouteurs. Samsung présentera une panoplie de différents haut-parleurs S-Ray durant le salon.

Passons ensuite à GoBreath, « une solution de récupération pour les personnes ayant subi des lésions pulmonaires et souffrant de complications pulmonaires postopératoires après une anesthésie générale ». Elle est composée d'un appareil portatif et d'une application mobile pour aider et guider les patients.

Un service en ligne permet aux médecins de suivre l'évolution de leurs patients. Cette année encore, la santé connectée devrait être une des tendances importantes du salon.

Terminons notre tour des annonces Samsung avec Relúmĭno : « des lunettes d'aide visuelle intelligentes pour aider les personnes ayant des problèmes de vision à voir des images plus claires lorsqu'elles lisent un livre ou regardent un objet ». Plusieurs fonctions sont proposées : améliorer la netteté d'une image, ajuster le contraste et la luminosité, déplacer certains éléments en cas de vision partielle, etc.

Pour le moment, il s'agit d'une application fonctionnant sur un smartphone installé dans un casque Gear VR, mais le fabricant pourrait également proposer des lunettes plus classiques et discrètes, exploitant la puissance d'un terminal mobile pour traiter les images. 

LG lance des enceintes connectées, un smartphone V30 rose, des robots serviteurs

LG n'est pas en reste sur l'audio avec sa barre de son 5.1.2 SK10Y de 550 W avec « un son immersif provenant de toutes les directions, y compris le plafond ». Il est aussi question d'autres enceintes Bluetooth, d'une série « Party Speakers » avec modes DJ et Karaoké (1 800 W de puissance) et enfin d'un ThinQ Speaker connecté exploitant l'assistant numérique maison ainsi que Google Assistant. 

Continuons les annonces LG avec des robots CLOi permettant de transporter des valises (avec gestion du check-in etcheck-out), de livrer des boissons ou à manger. Ils visent particulièrement les hôtels et autres centres de réceptions. Comme les années précédentes, le CES devrait d'ailleurs être le théâtre d'annonces et de présentations pour de nombreux robots, aussi effrayants que surprenants... voire totalement inutiles.

Le fabricant présentera aussi une version « Raspberry Rose » de son smartphone V30... probablement l'annonce du salon (ou pas). Là encore, aucun détail sur le prix et/ou la disponibilité. 

Des technologies autour de la voiture autonomes chez Nissan, Toyota et LG

LG ne s'arrête pas en si bon chemin. Le constructeur annonce un partenariat avec Here dans le domaine des voitures autonomes afin « d'offrir une solution télématique de nouvelle génération ». 

Nissan mise aussi sur la voiture de demain et présente une piste de reflexion : Brain-to-Vehicle. Oui, il s'agit bien de permettre « aux véhicules d'interpréter les signaux du cerveau du conducteur ». Deux pistes de réflexions sont envisagées afin d'aider le conducteur/passager).

La première consiste à prédire les actions du conducteur afin de les anticiper (tourner le volant et freiner par exemple) et ainsi améliorer la réactivité dans le cas d'une conduite manuelle. Le fabricant annonce entre 0,2 et 0,5 seconde de mieux. En mode autonome, la voiture pourrait s'appuyer sur les informations récoltées dans le cerveau du passager afin d'améliorer son style de conduite et l'adapter en fonction des réactions.

Toyota continue son bonhomme de chemin et passe à la Plateforme 3.0 de sa voiture autonome à l'occasion du CES 2018. Cette mouture prend place dans une Lexus LS 600hL et met l'accent sur deux points : la détection jusqu'à 200 mètres à 360° (via quatre LIDAR) et une intégration plus discrète dans les lignes de la voiture. La production des voitures avec cette Plateforme 3.0 devrait commencer au printemps.

Nissan cerveau voitureToyota Plateforme 3.0
Nissan Brain-to-Vehicle et Toyota Plateforme 3.0

Ouverture du salon le 9 janvier, Ajit Pai ne viendra finalement pas

Reste maintenant à attendre les conférences des fabricants qui débuteront dès samedi, avec des journées très chargées lundi et mardi. Le salon ouvrira ensuite officiellement ses portes le 9 pour les refermer trois jours plus tard. Nous en profiterons pour faire le tour des stands afin d'avoir de plus amples informations. Comme toujours, si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poster dans les commentaires.

Notez enfin que cette année, Ajit Pai (président de la FCC) devait participer à une table, mais son intervention a finalement été annulée, sans plus de précisions. S'agit-il pour celui que certains présentent comme le bourreau de la Neutralité du Net d'éviter d'avoir à affronter la foule sur ce sujet ? Impossible à dire pour le moment.


chargement
Chargement des commentaires...