Zone-Telechargement.al : quand l’offre légale pirate les sites illicites

Se faire du bien en se faisant du .al 75
En bref
image dediée
Crédits : Zone-telechargement.al
Hadopi
Par
le jeudi 26 octobre 2017 à 15:23
Marc Rees

Plusieurs confrères ont remarqué l’apparition d’un clone légal de Zone-Telechargement.ws. Le site est goinfré de liens vers des plateformes officielles pour téléchargement, contre paiement, d'œuvres audiovisuelles.

Nextwarez, Fredzone, Pepergeek, Phonandroid ont tous noté l’apparition d’un nouveau site dans le sillage de Zone-Telechargement.ws.

Comme l'a étudié la Hadopi, ce dernier avait puisé sa notoriété sur le cadavre de Zone-Telechargement.com, fermé l’an passé. Sans surprise, le site en .Ws fait aujourd’hui l’objet d’une procédure de blocage à l’initiative des ayants droit de l’audiovisuel et du Centre national du cinéma

Mais un nouveau nom est apparu dans cette jungle : zone-telechargement.al. Sous cette extension albanaise, nulle œuvre pirate en direct download ou streaming, mais que des liens vers des plateformes légales. 

Un clone légal boosté avec les données du CNC

En somme, Zone-Telechargement.ws a parasité Zone-Telechargement.com, mais Zone-Telechargement.al tente maintenant de phagocyter ces flibustiers en proposant une plateforme d’offre légale. De quoi noyer les résultats sur Google puisqu’une requête avec ce nom de domaine génère plus de 100 000 liens.

Difficile de savoir qui se cache derrière ces pages, les conditions générales d’utilisation étant absentes. Selon nos informations, ce clone légal a en tout cas été lancé en août dernier. Il est hébergé en France par OVH. 

Plus intéressant, on remarque que les contenus, notamment les affiches de films, sont parfois hébergées par le Centre national du cinéma (voir l’exemple avec l’image du film Outsider et les différentes références « CNC » dans le code source).

cnc outsider

En novembre 2015, le Centre national du cinéma avait lancé une base de données géante de la SVOD, un peu après celle de la Hadopi, permettant avec quatre partenaires de départ, Allociné, Première, Télérama et SensCritique, de puiser les métadonnées de milliers d’œuvres. 

Ce service avait dès le départ été « ouvert à l’ensemble des éditeurs et distributeurs VàD souhaitant voir leur offre référencée ». Et n’importe quelle plateforme peut depuis puiser sur ce stock pour mettre en avant des films sur l’offre légale. 

Si on reprend l’exemple du film Outsider, l’URL de l’affiche sur le site du CNC est d’ailleurs identique à celle de Zone-Telechargement.al. Du côté du Centre, le film est disponible sur six plateformes (Videofutur, Orange, Filmotv, MyTF1, Nolim et Fnacplay) qu’on retrouve aussi sur Zone-telechargement.al. Ce dernier a cependant densifié l’offre en proposant en plus des liens vers France TV PluzVàD, et Amazon, iTunes. 


chargement
Chargement des commentaires...