AMD R5 2500U et R7 2700U : Ryzen et Vega dans des APU mobiles à 15 watts de TDP

Y'a plus qu'à tester 16
Accès libre
image dediée
Processeurs
Par
le jeudi 26 octobre 2017 à 16:54
David Legrand

AMD dévoile aujourd'hui deux premiers APU mobiles Raven Ridge. Ceux-ci doivent permettre à la société de revenir sur le devant de la scène dans le secteur des ordinateurs portables. Pour le moment, seuls trois modèles sont cependant annoncés, sans tarif ni date de disponibilité.

Après avoir décliné son architecture Ryzen pour les ordinateurs de bureau, les serveurs, les stations de travail et autres chauffages connectés, AMD a enfin décidé de lever le voile sur ses premiers APU (Raven Ridge). Il s'agit de SoC avec CPU, GPU et chipset intégrés au sein d'un même die.

Deux modèles sont annoncés aujourd'hui, avec lesquels la société vise le marché des ordinateurs portables ultrafins malgré la présence de quatre cœurs (1 CCX). Ils annoncent en effet un TDP de 15 watts et sont accompagnés d'une partie graphique Vega 8 ou 10 Le tout avec un design affiné pour permettre une meilleure intégration.

Il s'agit pour AMD d'une nouvelle étape dans l'évolution de sa gamme, la société présentant ces puces comme la réunion de ses deux réussites du moment, comme pour oublier le lancement épineux des Vega 56/64.

Une gamme qui doit mettre fin à la descente aux enfers des CPU à partie graphique intégrée depuis le lancement de Llano, et qui s'inscrit dans le cadre du programme 25x20 : une efficacité énergétique x25 d'ici 2020.

  • APU Ryzen Mobile
  • APU Ryzen Mobile
  • APU Ryzen Mobile
  • APU Ryzen Mobile
  • APU Ryzen Mobile

Trois portables, deux puces, aucun produit disponible

Avant de rentrer dans les détails, commençons tout de suite par les mauvaises nouvelles : ce lancement semble un brin précipité. Ou tout du moins, on sent que le timing décidé au départ a été conservé bien que tout ne soit pas prêt.

Lors de notre rencontre avec la marque, il nous a été ainsi répété avec insistance qu'il ne s'agissait ici que d'une première vague, et que la démarche autour des APU Ryzen Mobile s'inscrivait sur le long terme. Et pour cause : ce sont aujourd'hui deux CPU qui sont annoncés, pas un de plus :

  • Ryzen 5 2500U : 4 cœurs, 8 Threads, 2,0 GHz - 3,6 GHz, 6 Mo de cache, 8 CU Vega  (jusqu'à 1,1 GHz)
  • Ryzen 7 2700U : 4 cœurs, 8 Threads, 2,2 GHz - 3,8 GHz, 6 Mo de cache, 10 CU Vega (jusqu'à 1,3 GHz)

Et du côté des partenaires ? Trois sont évoqués clairement, chacun avec un seul portable : Acer, HP et Lenovo. ASUS et Dell devraient néanmoins arriver début 2018. Nous avons interrogé AMD sur la disponibilité de ces produits : « demandez à nos partenaires ». Leur tarif ? Idem. Le communiqué de presse diffusé ce jour ne délivre ainsi aucun détail sur ce point. 

Nous n'avons pour le moment pas eu de réponse des marques concernées, et aucun produit ne semble en arrivage chez les revendeurs pour le moment. Autant dire qu'il faudra sans doute attendre encore un peu pour voir l'un de ces produits sur le marché français. Nous suivrons bien entendu cela avec attention.

On peut notamment s'attendre à ce que le véritable lancement commercial des APU mobiles d'AMD se fasse après le CES de Las Vegas. La société y invite d'ailleurs plusieurs journalistes pour un évènement organisé en amont du salon.

AMD Ryzen Mobile Lancement

Deux modèles de 15,6" et un Ideapad 720S plutôt intéressant

Si AMD vante des designs ultrafins, il ne faut par contre pas forcément s'attendre à des machines ultra-compactes et légères. Ainsi, Acer et HP ont plutôt décidé de proposer des modèles de 15,6".

Le premier annonce des dimensions de 360 x 249 x 19,5 mm pour 2,15 kg, contre 388 x 255 x 18 mm et 1,8 kg pour le second. C'est plutôt raisonnable pour des machines de cette catégorie, mais on s'attendait plutôt à des machines de 13/14". Il faudra pour cela attendre l'arrivée de l'Ideapad 720S de Lenovo.

Celui-ci pourra intégrer l'un ou l'autre des APU d'AMD, avec une dalle 1080p ou 4K, et des dimensions de 306 x 213 x 13,6 mm, pour un poids de 1,14 kg. Le tout avec une batterie de 48 Wh, jusqu'à 1 To de SSD, un chargement en USB Type-C et une unique barrette de mémoire (quantité non précisée) :

  • AMD Ryzen Mobile Lancement
  • AMD Ryzen Mobile Lancement
  • AMD Ryzen Mobile Lancement

Lors de notre rencontre avec AMD, nous n'avons malheureusement pas pu découvrir ces trois modèles. Seule la machine d'Acer était présente et le constructeur nous a précisé à de multiples reprises qu'il s'agissait d'un modèle non définitif qui n'était pas forcément le reflet du résultat tel que l'on pourra le constater sur un modèle commercial.

La machine était néanmoins plutôt silencieuse même en plein CineBench, et correspondait à ses caractéristiques. On regrettera là encore de n'avoir aucune idée de son tarif. 

L'architecture Zen adaptée au mobile

On appréciera par contre les ajustements effectués par AMD pour adapter sa puce à une utilisation dans des PC portables. Ryzen est très intéressant en termes de performances, mais légèrement perfectible du côté de l'efficacité énergétique. Vega de son côté est un gouffre sur ce point. On pouvait craindre le pire, mais les résultats semblent au rendez-vous.

Les équipes ont adaptés de nombreux dispositifs comme Precision Boost « 2 » qui adapte bien plus finement la fréquence en fonction de la température du CPU, du courant et de la charge, toujours par pas de 25 MHz. AMD ne communique donc plus en détail les différents paliers de fréquences en fonction du nombre de cœurs.

  • AMD Ryzen Mobile Power
  • AMD Ryzen Mobile Power
  • AMD Ryzen Mobile Power

Le dispositif XFR a aussi évolué pour devenir mXFR. Ici, il fonctionnera de manière à proposer une fréquence supérieure de manière soutenue lorsque le portable dispose d'un système de refroidissement suffisant. Il est notamment question d'un TDP configurable entre 9 et 25 watts.

Il sera donc intéressant de comparer les performances de différentes machines équipées d'un même CPU pour voir les écarts qui peuvent être constatés.

Bien entendu, les équipes d'AMD ont aussi travaillé sur la gestion de l'alimentation au sein de la puce afin de permettre d'isoler (Power Gating) ses différentes parties lorsque cela est nécessaire, mais aussi afin de réduire le coût d'intégration.

C'est notamment le cas au niveau de la régulation de la tension, AMD nous ayant précisé avoir réduit l'ICC Max de la puce de manière drastique avec ses APU Ryzen, nécessitant un étage d'alimentation d'une dimension plus raisonnable. 

Chaque cœur dispose de sa propre tension/fréquence, la puce cherchant constamment à assurer le bon mix entre le fonctionnement du GPU et du CPU. Ces deux éléments sont liés au sein de la puce par un bus « Infinity Fabric ». Quel est son débit ? « Suffisant » nous répondra AMD nous précisant que cela dépend notamment de la fréquence mémoire.

Résultat, l'autonomie serait en hausse par rapport à la génération précédente, on passe ainsi d'un peu moins de 11 heures à 12 ou 13 heures selon les cas. Un doublement est à noter dans le cas de la lecture d'une vidéo compressée via VP9, mais c'est notamment dû à l'intégration d'un support matériel de ce codec.

  • AMD Ryzen Mobile Gating
  • AMD Ryzen Mobile Gating
  • AMD Ryzen Mobile Gating
  • AMD Ryzen Mobile Gating
  • AMD Ryzen Mobile Gating
  • AMD Ryzen Mobile Gating
  • AMD Ryzen Mobile Gating
  • AMD Ryzen Mobile Gating
  • AMD Ryzen Mobile Gating

Faire mieux qu'Intel en affichant un TDP identique

Bien entendu, AMD a répondu à Intel sur le terrain des performances. Avec Kaby Lake Refresh, le géant de Santa Clara a doublé son nombre de cœurs tout en restant dans un TDP de 15 watts. AMD a donc affiché la même valeur thermique, bien que les méthodes de calcul chez l'un et chez l'autre ne soient pas comparables.

Quoi qu'il en soit, la société nous l'assure, elle a dépassé ses espérances concernant les performances de l'ensemble. L'objectif était de 50 % de mieux côté CPU, 40 % côté GPU, le tout avec une consommation réduite de 50 %. Au final, il serait question de 200 % pour le CPU, 128 % pour le GPU avec une consommation réduite de 58 %.

Dans la pratique, AMD promet des performances largement meilleures que le Core i7-8550U dans les applications nécessitant plus de cœurs, bien qu'elle admette être en retrait lorsqu'un seul d'entre eux est utilisé. Notamment du fait de la fréquence et de l'IPC qui restent à l'avantage d'Intel.

La marque va même jusqu'à annoncer qu'elle fait un meilleur score CineBench qu'un Core i5-7600K avec un TDP largement inférieur. Mais une fois de plus, cette donnée n'est pas vraiment comparable.

  • AMD Ryzen Mobile Performances
  • AMD Ryzen Mobile Performances
  • AMD Ryzen Mobile Performances
  • AMD Ryzen Mobile Performances
  • AMD Ryzen Mobile Performances
  • AMD Ryzen Mobile Performances
  • AMD Ryzen Mobile Performances

Une partie graphique raisonnable

Mais là où AMD se distingue en général grandement avec ses APU, c'est sur la partie graphique. Cette fois, elle semble avoir gardé un certain équilibre entre CPU et GPU, ce qui n'était pas forcément le cas auparavant. De quoi annoncer tout de même un score bien meilleur que la concurrence sous 3DMark. Et dans la pratique ?

Ici, pas de comparaison avec Intel, mais des scores qui doivent montrer que le joueur y trouvera son compte. Attention tout de même, les exemples donnés sont tous assez peu gourmands, et même Overwatch ne pourra être utilisé qu'en 720p / Low pour atteindre un résultat de 66 fps. 

AMD aurait-il sacrifié la performance GPU pour s'assurer de disposer de quatre cœurs au sein de sa puce ? Il semblerait bien. Reste maintenant à voir si l'ensemble est réellement convaincant ou non dans la pratique lors des tests sur des produits finalisés. On a du coup du mal à comprendre pourquoi une déclinaison 4K de l'Ideapad 720S existe.

Quoi qu'il en soit, AMD vise aussi le multimédia en indiquant que sa puce est compatible HDR, FreeSync 2, 4K pour des services de streaming comme Netflix... dès que ses pilotes seront parés à supporter les DRM. Ce qui ne devrait plus tarder nous a assuré le constructeur.

  • AMD Ryzen Mobile Performances
  • AMD Ryzen Mobile Performances
  • AMD Ryzen Mobile Video
  • AMD Ryzen Mobile Video
  • AMD Ryzen Mobile Video
  • AMD Ryzen Mobile Video
  • AMD Ryzen Mobile Video

Rendez-vous au CES ?

Bref, les promesses sont là et sont nombreuses, mais on a du mal à croire que nous sommes aujourd'hui face à un lancement concret. Nous n'avons pas pu mettre les mains sur une machine définitive, celles-ci ne seront sans doute pas sur le marché avant encore quelques temps, et nous ne pourrons donc pas vérifier les affirmations d'AMD à court terme.

Néanmoins, ces premières informations sur l'architecture montrent que la société sait ce qu'elle veut : une puce capable de rentrer dans n'importe quel type de machine, et qui ne mise pas sur la performance graphique à tout prix. La part belle est faite au CPU, et ce n'est sans doute pas plus mal. 

Il faudra néanmoins attendre de voir plus de partenaires annoncer plus de produits pour considérer l'arrivée de Ryzen Mobile comme une réussite. Le CES sera sans doute un moment important pour la marque qui doit avant tout convaincre ses partenaires et les revendeurs sur un tel marché, contrairement à celui des processeurs grand public. 

La première pierre est posée, donc. Mais la route va être encore longue. Espérons qu'elle sera l'occasion d'une réelle concurrence dans le marché des ordinateurs portables, celui-ci en ayant bien besoin.


À noter :

Dans le cadre de la réalisation de cet article nous sommes allés à la rencontre des équipes d'AMD à Amsterdam. Celle-ci a pris en charge nos billets de train, notre hébergement et la restauration sur place. Conformément à nos engagements déontologiques, cela s'est fait sans aucune obligation éditoriale de notre part, excepté le respect des dates d'embargo (NDA), et sans ingérence de la part d'AMD.


chargement
Chargement des commentaires...