WiFi4EU : « feu vert définitif » pour les points d’accès Wi-Fi gratuits en Europe

FreeWiFi était déjà pris 44
Accès libre
image dediée
Crédits : Vepar5/iStock
Réseau
Par
le mercredi 11 octobre 2017 à 13:37
Sébastien Gavois

WiFi4EU vient de passer son examen final et les premiers projets pourront être déposés d'ici fin 2017 ou début 2018. 120 millions d'euros sont débloqués par l'Union européenne afin d'équiper des organismes du secteur public avec du Wi-Fi gratuit et « sans conditions discriminatoires ».

Dévoilé en septembre de l'année dernière, le plan WiFi4EU est désormais validé par les Conseil et Parlement européens, c'est donc un « feu vert définitif » résume le premier. Ce n'est pas une surprise puisqu'un accord informel avait déjà été annoncé fin mai. Le déroulement des opérations a donc été rapide, contrairement à la fin des frais de roaming dans l'Union européenne qui a nécessité près de 10 ans de négociations.

Dans les grandes lignes, ce plan prévoit de débloquer jusqu'à 120 millions d'euros d'ici 2019 afin d'apporter une connexion Internet gratuite dans certains lieux. Les premiers projets pourront être déposés dans les prochains mois, mais ils seront soumis à certaines conditions bien évidemment.

Une connexion non « discriminatoire », quid de la confidentialité

Tout d'abord, l'Union européenne explique que les organismes s'engagent à fournir une connectivité « gratuite et sans conditions discriminatoires, facile d'accès, sécurisée ». Ils devront utiliser « les équipements disponibles les plus récents et les plus performants », en respectant la « neutralité technologique au niveau du backhaul ». 

Il faudra également que les services WiFi4EU utilisent l'identité visuelle qui sera fournie ultérieurement par la Commission européenne. Aucune indication n'est donnée sur l'éventuel suivi des utilisateurs d'une manière ou d'une autre (tracking), d'autant plus qu'il faudra s'identifier pour profiter du service.

Dans sa foire aux questions, la Commission européenne ajoute en effet que WiFi4EU sera doté d'un « système d'authentification unifié destiné aux utilisateurs finaux ». Il sera valable dans l'ensemble de l'UE et « d'autres réseaux de connectivité sans fil locale gratuite devraient pouvoir adhérer ». Ainsi, après leur première connexion, les utilisateurs pourront se reconnecter automatiquement à n'importe quel point d'accès du programme WiFi4EU.

Il n'est par contre pas précisé qui en aura la charge. L'Europe se contente de rappeler que ce portail devra « respecter les exigences de l'Union en matière de protection des données et le règlement (UE) 2015/2120 du Parlement européen et du Conseil ».

Promouvoir le numérique, proposer un accès unifié

Le programme Wi-Fi4EU aura également pour but d'encourager les collectivités locales « à développer et à promouvoir leurs propres services numériques dans des domaines tels que l’administration, la santé et le tourisme en ligne, dans une application spéciale ». Le but est donc de développer l'ensemble de l'écosystème numérique, un beau principe sur le papier, mais qui demandera des modifications en profondeur pour certains (et pas uniquement de l'argent).

L'ambition du projet est de proposer une connexion haut débit dans 6 000 à 8 000 communautés locales à travers l'Union européenne, d'ici 2020. Dans une envolée lyrique lors d'un discours sur l'état de l'Union en septembre 2016, Jean-Claude Juncker expliquait que WiFi4EU proposera « d’équiper chaque village et chaque ville d’Europe d’un accès internet sans fil gratuit autour des principaux centres de la vie publique d’ici à 2020 ». Une belle promesse dont on attend maintenant de voir les effets dans les différents pays de l'Union.

Des règles à respecter pour profiter d'une aide financière

Dans son communiqué de presse, le Conseil de l'UE explique que « les municipalités, les hôpitaux et d'autres organismes du secteur public pourront présenter une demande de financement », à condition qu'il « n'existe pas de connexions internet privées ou publiques similaires avec lesquelles le nouveau point d'accès ferait double emploi ».

Sont éligibles aux aides de l'Union européenne « les centres de la vie publique locale, y compris dans des espaces extérieurs accessibles au grand public qui jouent un rôle important dans la vie publique des communautés locales ». Il faut également que le service soit disponible dans les langues officielles du pays et, « dans la mesure du possible », dans d'autres langues de l'Union européenne.

L'Europe financera tout ou partie des équipements et de l'installation, tandis que l'organisme bénéficiaire devra payer l'abonnement à Internet (il peut choisir librement l'opérateur). De plus, il s'engage à maintenir la connexion pendant trois ans au minimum.

WiFi4UE

120 millions d'euros d'aide, avec une répartition équilibrée

De son côté, l'UE assure qu'elle mettra en place un « équilibre géographique entre les États membres » concernant l'attribution des 120 millions d'euros de budget (ils proviennent du volet télécommunication du mécanisme pour l'interconnexion en Europe, MIE). Une enveloppe supplémentaire de 25 à 50 millions, extérieure au MIE, pourrait être ajoutée par la suite. 

Le premier appel à projets sera lancé vers la fin de l'année ou début 2018, avec la règle du « premier arrivé, premier servi ». Dans tous les cas, la Commission européenne assurera la gestion de ce programme. Une plateforme dédiée et misant sur la simplicité sera prochainement mise en ligne afin d'y déposer les demandes.


chargement
Chargement des commentaires...