Des députés veulent que l’ARJEL régule les jeux à réalité augmentée

Des risques liés à Pokemon Go et d'autres 21
image dediée
Crédits : KeongDaGreat/iStock
Loi
Par
le mardi 10 octobre 2017 à 17:13
Marc Rees

Des députés Les Constructifs ont déposé une proposition de loi pour étendre les missions de l’Autorité de régulation des jeux en ligne. Leur cible ? « la prévention des risques liés à la pratique des jeux à réalité augmentée ».

Vincent Ledoux et plusieurs autres députés LC ont quelques craintes nées du développement des jeux en réalité augmentée. Un secteur qui « met en exergue des enjeux à la fois techniques, financiers, culturels et de distribution de contenus, et soulève dès lors la question de l’encadrement des pratiques ».

Selon les signataires de cette PPL, « la mise sur le marché de certains jeux à réalité augmentée tels que Pokémon Go a révélé, en l’espèce, l’inefficience des règles du droit commun et l’absence de cadre propice à la coproduction de normes ». Seulement, pour encadrer un secteur, encore faut-il le connaître.

La proposition de loi veut ainsi étendre les missions de l’ARJEL, autorité dont l’activité est dévolue à la régulation des jeux d’argent en ligne, pour lui permettre de s’intéresser à cet univers.

Dans un article unique, ils comptent la voir participer « à la prévention des risques à l’ordre public et la protection des joueurs contre les dangers liés à l’utilisation d’applications recourant à des technologies de réalité augmentée et de géolocalisation ».

Des actions auprès des éditeurs

Lisez la suite : 64 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...