Intel : les Core de 8ème génération dévoilés à l'avance, 6 cœurs dès le modèle à 182 dollars

C'est déjà ça, mais ça ne suffira pas 87
Accès libre
image dediée
Processeurs
Par
le lundi 25 septembre 2017 à 10:00
David Legrand

Intel vient d'avancer l'annonce de ses processeurs Core de 8ème Génération exploitant une puce Coffee Lake. Au programme, des Core i3 qui passent à quatre cœurs, contre six pour les Core i5 et i7. Mais la société continue d'avoir des pratiques détestables sur bien d'autres points...

Intel devait dévoiler ses nouveaux processeurs Core de 8ème génération la semaine prochaine, mais « en raison d'une suite d'évènements malheureux », la levée du NDA a été programmée (en partie) pour... cette nuit. 

Ne vous attendez pas encore à une salve de résultats de benchs, puisque les journalistes commencent seulement à recevoir leurs exemplaires. Ils doivent également toujours attendre le 5 octobre pour diffuser leurs articles détaillés. Il faudra donc pour le moment se contenter des fuites, comme toujours assez nombreuses.

Une grille tarifaire qui prend enfin en compte l'arrivée de Ryzen

Commençons donc par un point d'importance : il s'agit de puces de la génération Coffee Lake, contrairement aux versions mobiles annoncées sous la même dénomination il y a peu qui étaient des Kaby Lake Refresh.

Cela implique un gros changement, surtout sur la grille tarifaire. Les prix n'évoluent pas tellement par rapport aux habitudes de la marque, puisqu'il est question de 117 à 359 dollars pour des modèles allant du Core i3-8100 à l'i7-8700K (de 117 à 339 dollars actuellement). On notera au passage que les modèles Celeron et Pentium ne sont pas évoqués.

Mais les produits correspondants ont subi une large mise à jour, notamment au niveau de leur nombre de cœurs. Ainsi, plus aucun modèle ne se limite à deux cœurs. Les Core i3 doublent leur mise et passent à quatre, les Core i5 et i7 passent à six. Pour rappel, ils disposent d'une partie graphique intégrée et se distinguent donc toujours des Ryzen sur ce point.

Intel Coffee Lake

Le cache disponible est de 6 à 12 Mo, la mémoire toujours sur deux canaux (2400 MHz pour les i3, 2666 MHz pour les i5/i7) et le TDP compris entre 65 et 95 watts. Bien entendu, certaines mauvaises habitudes restent et seuls les modèles « K » peuvent être overclockés facilement à travers leur coefficient multiplicateur.

Côté fréquence, c'est aussi revu à la hausse puisqu'il est question de 3,6 GHz dans le pire des cas, à une exception près : le Core i5-8400 qui affiche seulement 2,8 GHz, mais un Turbo à 4 GHz. Comme pour ses puces mobiles, Intel a opté pour une solution simple pour ajouter plus de cœurs dans un même TDP : réduire la fréquence de base, qui est proche de celle utilisée lorsque tous les cœurs sont actifs.

Elle est ainsi de 3,7 GHz au maximum, contre 4,7 GHz pour la fréquence Turbo du Core i7-8700K qui devrait donc faire des merveilles, notamment dans les jeux. On se demande ainsi ce qu'il va rester à l'offre d'entrée de gamme des processeurs X-Series qui n'aura pas droit au même traitement, mais sera bien plus chère et donc... d'autant moins intéressante. Une baisse de prix sera-t-elle de la partie ? Réponse le 5 octobre prochain.

Une plateforme qui évolue peu, mais quelques mauvaises surprises

Le diable se cache comme toujours dans les détails. Ainsi, en y regardant de plus près, on note que la partie graphique n'évolue pas et gère le DP 1.2 et l'HDMI 1.4. Le HDMI 2.0 sera toujours réservé aux cartes mères qui utilisent un composant complémentaire (LSPCon, Level Shifter Protocol Converter) qui permet d'adapter un signal DisplayPort.

Le socket reste bien de type LGA 1151, mais les cartes mères actuelles avec un chipset de la série 100 ou 200 ne seront pas compatibles. Dommage pour ceux qui viennent de se mettre à jour et qui se retrouvent avec une plateforme Kaby Lake qui n'aura eu qu'une durée de vie assez courte.

  • Intel Coffee Lake
  • Intel Coffee Lake
  • Intel Coffee Lake
  • Intel Coffee Lake

Intel justifie ce besoin de mise à jour par les améliorations apportées aux cartes mères pour gérer ses nouvelles puces, mais personne ne voudra y croire. Il sera d'ailleurs intéressant de voir si des constructeurs travaillent à un support non officiel malgré tout, ce que nous devrions rapidement savoir une fois la date de lancement passée.

Mais vous devrez être d'autant plus vigilant lors de la préparation de votre prochaine mise à jour, que d'autres nouveautés se profilent déjà. Car s'il n'y a pas de modèle à huit cœurs pour le moment, cela pourrait être prévu pour plus tard. Une évolution que l'on imagine bien être annoncée en même temps que le chipset Z390, dans le courant de l'année 2018.

Celui-ci apportera plusieurs nouveautés, notamment au niveau de l'intégration de certains éléments comme le réseau sans fil, de Thunderbolt ou de l'USB 3.1 (qui passera à la Gen 2 @ 10 Gb/s) selon les dernières fuites en date. Attention donc à ne pas trop vous précipiter si vous avez encore quelques mois devant vous avant d'effectuer une mise à jour et que vous visez surtout l'offre haut de gamme.

On regrettera au passage que les Core i3 soient annoncés, mais pas les chipsets plus accessibles comme le H310, B360 et H370.

Intel Z390 LeakIntel Z390 Leak

Des points forts face à l'offre d'AMD... 

Bref, avec cette nouvelle gamme, Intel semble répondre de manière intéressante à AMD. Il faudra bien entendu attendre le résultat des premiers tests, mais même avec six cœurs seulement, le géant de Santa Clara devrait être capable de donner du fil à retordre aux Ryzen.

La société a pour elle un autre atout : la présence d'une partie graphique intégrée, qui est un avantage pour l'offre d'entrée de gamme. Elle restera néanmoins le plus souvent plus chère, et nécessitera pour le moment une carte mère avec un chipset Z370 qui ne devrait pas être parmi les plus accessibles.

... mais Intel a le cul entre deux chaises

Bref, on se retrouve dans une situation étrange, comme si Intel avait compris la fessée qu'il vient de se prendre, sans pour autant intégrer toutes les modifications de comportement nécessaires. Modifier sa gamme de prix lui aura demandé six bons mois, il faudra sans doute encore pas mal de temps afin que ses pratiques commerciales arrêtent de renvoyer au client une image désastreuse.

Car en imposant un chipset « haut de gamme » mais incomplet (USB 3.1 Gen 1, sérieusement ?), sur une plateforme qui marque son incompatibilité avec celle lancée il n'y a même pas un an, tout en gardant des limitations d'un autre âge sur l'overclocking (et sans doute d'autres fonctionnalités)... Intel montre qu'il n'a pas encore totalement pris la mesure de ce qui lui est arrivé. Surtout quand il prépare en parallèle une nouvelle évolution pour le milieu de l'année prochaine, sans presque en dire un seul mot officiellement.

L'absence totale de transparence et de vision à long terme sur les plateformes et leur évolution, les limitations à outrance et le retard technologique sur la connectique gâchent ainsi totalement les efforts entrepris sur le renouvellement de la gamme. Pour le moment on ne peut donc que vous conseiller d'attendre plutôt que de foncer sur ces puces de 8ème génération, à moins d'être obligé de mettre à jour votre machine avant la fin de l'année.

Patience est mère de sureté. Et peut-être que cela permettra à Intel d'enfin comprendre où sont ses multiples erreurs.


chargement
Chargement des commentaires...