#LeDebrief de l'été : hardware, smartphone, stockage et compagnie

Chaleur et dépenses au programme 9
Accès libre
image dediée
Carte graphique
Par
le vendredi 15 septembre 2017 à 13:37
David Legrand

Alors que #LeBrief, notre bilan de l'actualité dans le domaine des nouvelles technologies, s'apprête à revenir, nous avons décidé de faire le tour de toutes les petites informations que vous avez pu louper pendant l'été. Le tout regroupé sous forme de thématiques.

Chaque jour, le domaine du numérique est percuté par de nombreuses informations. Et même si nous nous concentrons désormais sur l'essentiel, il n'en reste pas moins de nombreux éléments qui peuvent avoir de l'importance. 

Pour cela, nous avons lancé #LeBrief, qui revient dans une nouvelle formule la semaine prochaine, ouverte à tous. Pour la suivre il vous suffit de suivre nos flux RSS et nos comptes sociaux ou de vous inscrire :

Recevoir #LeBrief par email

En attendant, nous avons décidé de faire le point sur les nombreuses informations à côté desquelles vous êtes sans doute passé pendant l'été, notamment du fait de vos vacances. Exceptionnellement, cette rubrique est réservée à nos abonnés pour une période d'une semaine. 


Nouveaux pilotes graphiques chez AMD et NVIDIA – Pour bien commencer votre rentrée, commencez par mettre vos pilotes à jour. Les deux constructeurs viennent en effet de publier de nouvelles versions.

Pour le père des Radeon il s'agit des Crimson ReLive Edition 17.9.1. Ici, il est principalement question de corrections de bugs, après des 17.8.2 qui étaient spécifiquement pensés pour optimiser les performances dans certains jeux.

C'est aussi le but des GeForce Game Ready Driver 385.41 WHQL qui se focalisent sur la bêta ouverte de Destiny 2, PlayerUnknown’s Battlegrounds, ARK : Survival Evolved, F1 2017, Pro Evolution Soccer 2018 et l'early access de Quake Champions.


11 nm et 7 nm chez Samsung, 10 nm+ pour Ice Lake chez Intel – Sur le très haut de gamme, Samsung propose déjà un SoC Exynos 9 8895 gravé en 10 nm. Le fabricant décline sa gamme et annonce l’arrivée du 11 nm FinFet (11LPP) au premier semestre de l’année prochaine pour le milieu de gamme. Il en profite pour confirmer le 7 nm EUV (Extreme Ultra Violet) durant la seconde moitié de 2018.

Intel vient tout juste de lancer ses Core de 8ème génération (Kaby Lake Refresh), mais l’avenir se prépare déjà en coulisse avec Coffee Lake (14 nm+), Cannon Lake (10 nm) et Ice Lake. Sur cette page repérée par AnandTech, on apprend que les processeurs seront gravés en 10 nm+. Le procédé 10 nm sera donc amélioré pour l’occasion, mais le fondeur ne donne aucun détail supplémentaire pour le moment.


Steam Link sur toutes les Smart TV 2016/2017 de Samsung – L’année dernière, à l’IFA de Berlin, Samsung présentait sa TV KS9800 avec Steam Link intégré. Au début de l'été, le fabricant a annoncé que cette fonctionnalité sera disponible sur l’ensemble de ses Smart TV 2016 et 2017 (y compris les nouvelles QLED).

Nous avons pu vérifier qu'elle était effectivement disponible en France dans la boutique d'application. Pour rappel, elle permet de diffuser directement sur votre TV des flux vidéo via le streaming local de Steam, depuis votre ordinateur.


Radeon RX Vega et GeForce MX150 débarquent dans GPU-Z – L’été est aussi propice aux mises à jour logicielles, surtout avec les annonces récentes d’AMD du côté des cartes graphiques. GPU-Z est ainsi passé en version 2.3.0 puis 2.4.0 avec la prise en charge des Radeon RX Vega, des tensions VDDC (GPU) et VDDCI (I/O bus) pour les cartes Polaris, des Quadro M2200, GTX 1080 Mobile et GeForce MX150 de NVIDIA. Bien évidemment, des bugs ont été corrigés au passage. Tous les détails se trouvent par ici.


Devialet lance une barre de son… en Angleterre – La société française est principalement connue pour son enceinte (très) haut de gamme Phantom (vendue à partir de 1 690 euros). Le fabricant a récemment présenté une barre de son pensée pour se placer sous la TV : la Sky Soundbox, toujours avec des promesses d’un son de grande qualité.

Comme son nom l’indique, elle est réalisée en partenariat avec l’entreprise de télécommunication anglaise Sky. Cette dernière sera d’ailleurs le distributeur exclusif pour le Royaume-Uni et l’Irlande. Son prix varie entre 249 livres pour les clients Sky (anciens ou nouveaux), et 799 livres dans le cas contraire.

Rien n’est précisé concernant une disponibilité plus large, ou avec d’autres partenaires.


Raja Koduri prend un congé sabbatique – Il serait assez facile de faire un lien direct entre le désastre du lancement des Radeon RX Vega et cette annonce du départ du patron du Radeon Technologies Group, mais si l'on y regarde de plus près, c'est un peu plus compliqué.

Tout d'abord, malgré un rapport performances/consommation assez mauvais et une politique tarifaire scandaleuse (voir notre enquête), ces cartes graphiques se vendent. Bien entendu, pas tellement sur le marché français vu le peu de stock et l'exclusivité accordée à LDLC / Shop HFR, mais tout de même.

Ensuite, AMD nous a confirmé que ce départ était uniquement pour une durée de trois mois, Raja Koduri devant revenir en décembre prochain. Il l'a d'ailleurs lui-même évoqué dans une lettre envoyée à son équipe où il explique vouloir passer du temps avec sa famille après ce lancement difficile qui l'en a éloigné. Un besoin qui peut paraître légitime.

On apprendra au passage qu'il avait averti en interne que l'arrivée de Vega serait compliquée, ce alors même qu'il en vantait tous les mérites lors de présentations publiques. C'est Lisa Su qui prendra les rênes de cette division jusqu'à la fin de l'année. Reste maintenant à savoir quelles seront les attributions exactes de Raja Koduri à son retour, celui-ci ayant déjà précisé qu'il se focaliserait plus sur la conception des produits que sur les responsabilités opérationnelles en 2018.


Les performances du Core i7-8700K déjà en fuite – Ce n'est un secret pour personne, le 5 octobre prochain, Intel lancera sa nouvelle gamme de processeurs de bureau Coffee Lake sous la marque Core de 8ème génération (déjà utilisée pour Kaby Lake Refresh). Le modèle étendard sera le Core i7 8700K qui aura une spécificité intéressante : la capacité de gérer six cœurs et 12 threads, là où les gammes précédentes étaient limitées 4/8.

Si l'on en doutait encore, une vidéo publiée par un overclocker achève de confirmer ces informations. Il a en effet eu accès à une machine HP Omen sur le stand Canada Computers à la Dreamhack Montréal 2017. On apprendra au passage que la fréquence annoncée de ce modèle est de 3,7 GHz et qu'il fonctionne à plus de 4,5 GHz en mode Turbo. Dans la pratique et selon les dernières rumeurs, ce chiffre pourrait atteindre 4,7 GHz.

De quoi permettre à Intel d'aller titiller les Ryzen 7 à huit cœurs, mais sans doute pas de dépasser le 1800X pour le moment (excepté dans les jeux et les application mono-thread). Preuve en est, le score relevé sous CineBench R15 est de 196 / 1230 points, contre 160/1600 points en général pour la puce d'AMD.


Valse des chipsets en approche chez Intel – Avec Coffee Lake, Intel inaugurera ses chipsets de la série 300, qui devraient être nécessaires pour au moins une partie de la gamme de processeurs, bien que le socket LGA 1151 reste au programme.

Si l'on a hâte de voir le constructeur nous expliquer ce choix bien étrange, on apprend que cette gamme sera composée des habituels H310/H370/Z370 et d'autres dérivés dans la série Q destinée aux professionnels. Par contre, seul le Z370 pourrait être disponible au lancement, ce qui est aussi une pratique qui nous semble plus que douteuse.

Mais il y a deux surprises dans la roadmap évoquée par nos confrères : il n'y aura pas de B350 puisque ce nom est déjà utilisé par AMD. Il sera alors question d'un B360. De plus, Un Z390 est attendu pour le milieu de l'année prochaine. Qu'apportera-t-il concrètement ? Mystère et boule de gomme pour le moment.

Une chose est sûre : si Intel semble avoir compris qu'il faut ajouter ses cœurs à ses processeurs afin de répondre à la fessée que lui a infligée AMD ces derniers mois, l'équipe en charge des chipsets et des plateformes n'a pas encore pris la mesure des changements nécessaires. Elle semble ainsi toujours coincée dans ces archaïsmes où le géant de Santa Clara semblait un peu trop se complaire ces dernières années.


AMD se veut rassurant sur l'avenir de Ryzen et de sa plateforme AM4Dans une interview, Don Woligroski, en charge du marketing des CPU Desktop chez AMD, a évoqué les prochaines évolutions de Zen. Comme on le sait, celles-ci sont déjà prévues et sont au nombre de deux, chacune devant apporter son lot d'optimisations et d'améliorations, notamment au niveau de la finesse de gravure.

Et alors que les Core de 8ème génération arrivent, AMD le redit : les Ryzen actuels n'étaient qu'une première étape, une base qui représentait le minimum de ce qui pouvait être fait avec la nouvelle architecture, devant servir à aller bien plus loin par la suite. Il faut dire qu'avec une fréquence maximale qui tourne dans les 4 GHz et un concurrent qui monte à 4,7 GHz, le tout avec une efficacité plus faible, du fait d'une architecture encore perfectible, il y a de quoi faire.

Mais AMD a montré qu'il était capable de revenir en force sur le marché, il ne reste plus à la société qu'à tenir ses promesses pour les trois années qui viennent (et à nous proposer enfin des APU convenables !).


Le milieu de gamme sur socket LGA 2066 arrive... avant les monstres – Intel a mis sur le marché son Core i9-7920X, un nouveau dérivé de la gamme X-Series en attendant les puces à 16/18 cœurs qui seront lancés d'ici une semaine. Il annonce 12 cœurs, et une fréquence de 2,9 GHz, mais peut atteindre les 4,3/4,4 GHz en mode Turbo. Tarif de la bête 1199 dolars.

Dans le même temps, on commence entendre un peu plus parler du Core i7-7820X, qui se contente de huit cœurs @ 3,6 GHz, avec un Turbo à 4,3/4,5 GHz. Ce dernier a l'avantage d'être plus abordable avec un tarif de 599 dollars, ce qui est plutôt un bon rapport performances/prix pour un CPU Intel.

Il ne faut par contre pas oublier deux choses : le coût de la plateforme X299 est important (comptez au moins 250 euros), et les performances plutôt moyennes de cette gamme dans les jeux. Elle se destine ainsi plutôt aux stations de travail et a fort à faire sur ce segment de prix (les CPU à moins de 1000 euros) face aux Ryzen 7 d'AMD qui sont moins efficaces, mais bien plus abordables au global.

Notez néanmoins qu'Amazon semble avoir un tarif spécifique pour ce processeur, puisqu'il s'affiche à un peu moins de 585 euros contre 650 euros minimum ailleurs le plus souvent... soit moins que le tarif annoncé en dollars. Disponibilité prévue pour le 21 septembre prochain.


Ashes of the Singularity supporte Vulkan – L'équipe en charge du titre a profité de l'été pour diffuser une mise à jour d'importance, la 2.4. En effet, en plus du support de DirectX 12, il est désormais possible d'exploiter l'API Vulkan.

Au passage, quelques améliorations ont été apportées, notamment à l'interface. Un pack de cartes a aussi été ajouté gratuitement. Notez que depuis la version 2.5 a été mise en ligne, celle-ci se focalisant plus sur l'équilibre de jeu et ajoutant quelques possibilités aux modders.


De nouveaux produits sympas chez Intel, grâce à un rachat – Intel s'est payé la société Movidius l'année dernière, ce qui donne aujourd'hui naissance à une nouvelle puce au sein de sa gamme de produits : Myriad X. Il s'agit d'un VPU (Vision Processing Unit), une terminologie marketing qui cache un SoC intégrant un moteur dédié aux réseaux neuronaux, destiné à des produits misant sur l'intelligence artificielle notamment dans le domaine de la reconnaissance d'objets.

La société a aussi annoncé son Neural Compute Stick qui exploite l'ancienne version de cette puce : Myriad 2. Il s’agit d’une clé USB 3.0 (72,5 x 27 x 14 mm) capable de fonctionner hors-ligne. Son tarif est de 79 dollars et vous pouvez en utiliser plusieurs afin de multiplier les performances si besoin. Une vidéo de présentation est disponible par ici.


AMD raconte Threadripper à Forbes – Vous êtes en manque de story telling ? Cela tombe bien, puisque des pontes de la société ont expliqué à Forbes comment le projet Threadripper est né de la vision de quelques employés qui ont pensé la composition de ce processeur assez inhabituel (voir notre analyse) sur leur temps libre. Espérons tout de même que ces heures supplémentaires leur ont été payées, au moins sous la forme d'une belle petite prime.


Après les Xeon Scalable, les Xeon... W – Après avoir lancé ses Core X-Series (Skylake-X) sur le marché grand public, puis ses modèles Scalable en réponse à EPYC au début de l'été, Intel a dévoilé ses Xeon W qui en sont une adaptation au monde des serveurs. Ils viennent faire le lien entre les différentes gammes et se destinent à un usage simple socket.

On retrouve sept modèles, qui comptent de 4 à 18 cœurs et qui exploitent un socket LGA 2066, mais nécessitent un chipset C422 et une carte mère spécifique pour fonctionner. Côté tarif, il est question de 294 à 1440 dollars, celui du W-2195, le plus cher, n'ayant pas encore été dévoilé.


Vers une GeForce GTX 1070 Ti ? –  Cela fait un moment maintenant que NVIDIA n'a pas sorti de nouvelle carte graphique. Il faut dire que sa gamme actuelle se défend plutôt bien, et que l'absence de concurrence d'AMD à travers les Radeon RX Vega ne va sans doute pas arrêter les choses.

Mais à l'approche des fêtes de fin d'année, les partenaires de la marque pourraient ne pas se contenter de proposer toujours les mêmes produits, avec seulement la perspective d'un lancement de Volta d'ici quelques mois. Ainsi, certains évoquent désormais l'arrivée d'une potentielle une GeForce GTX 1070 Ti.

Une carte dont l'arrivée a du sens, mais qui n'a pour le moment pas été confirmée. Il faudra voir si nous arrivons à en savoir plus à son sujet dans les semaines qui viennent, NVIDIA préférant sans doute se concentrer pour le moment sur sa SHIELD TV au niveau commercial, surtout avec l'arrivée d'Android 8.0 Oreo et de Google Assistant.


Fin de vie pour Skylake… mais pas pour WiGig – Toutes les bonnes choses ont une fin. Même si Skylake restera surtout dans les mémoires comme la première d'une série d'architectures qui n'apportent pas grand-chose (si ce n'est des incompatibilités avec les plateformes précédentes), Intel a décidé de commencer à stopper le support de plusieurs modèles avec un arrêt des livraisons annoncé pour l'année prochaine.

Notez au passage que certains ont aussi évoqué l'arrêt de WiGig (aka Wi-Fi 802.11ad), mais il n'en est rien. En effet, Intel a confirmé à nos confrères d'Ars Technica qu'il ne proposait plus cette technologie pour les portables à base de puces Broadwell et Skylake, mais toujours pour les machines exploitant du Kaby Lake.

Un arrêt aurait été d'autant plus étonnant qu'après des années à prêcher dans le désert, cette technologie commence à percer et devrait sans doute faire parler d'elle et changer notre regard sur le sans-fil en 2018/2019.


Une carte mère pour miner chez Gigabyte – Alors que la folie des crypto-monnaie n'a cessé de revenir sur le devant de la scène ces derniers mois (avant de s'apaiser vu le cours actuel ?) les constructeurs se sont adaptés. Ainsi, après les cartes graphiques, c'est au tour des cartes mères de refaire parler d'elles.

On note ainsi l'arrivée de la GA-H110-D3A de Gigabyte qui propose six emplacements PCIe (un en x16 et cinq en x1) permettant par exemple d’installer plusieurs cartes graphiques. Elle dispose d’un emplacement M.2 et d’un socket LGA 1151 (chipset H110) pour les processeurs Intel de 6ème et 7ème génération. Cela reste tout de même largement moins que la H110 Pro BTC+ d’ASRock avec ses 13 emplacements PCIe.


Colorful relance de deux – Le fabricant n’y va pas avec le dos de la cuillère et sort des sentiers battus avec sa carte mère C.B250A-BTC PLUS V20. Toute en longueur, elle n’est pas dans un format standard mais permet d’installer directement huit cartes PCIe x16 avec de l’espace entre chacune d’entre elles (un emplacement câblé en x16, sept en x1).

Elle propose également 16 connecteurs PCIe à six broches afin d’alimenter tout ce petit monde. Un socket LGA 1151 (chipset B250) et un emplacement M.2 pour SSD évidemment sont de la partie.


ASUS met tout le monde d’accord avec sa B250 Expert Mining – Face à cette débauche de PCIe, le taïwanais a décidé de sortir l’artillerie lourde avec pas moins de… 19 emplacements (soit six de plus que la H110 Pro BTC+ d’ASRock) : un en x16 et 18 en x1. Chipset B250, LGA 1151 et trois connecteurs d’alimentation ATX 24 broches (en plus du 8 broches pour le CPU et de trois Molex supplémentaires) sont présents.

Une carte mère ATX qui va sans doute rester sans concurrence un moment. On a tout de même hâte de découvrir son prix et de voir un constructeur de boîtiers (ou d'étagères) proposer un modèle dédié.


Shuttle X1 : Core i5/i7 et GTX 1060 dans un Mini-PC de 1,7 litre – Après le XH110G, le constructeur présente une nouvelle machine qui vise plus directement les joueurs cette fois. Avec des mensurations de 142,2 x 142,2 x 86,4 mm (1,7 litre) elle intègre un Core i5-7300HQ ou i7-7700HD et une GeForce GTX 1060 avec 3 ou 6 Go de mémoire vive.

Deux emplacements DDR4 SO-DIMM sont de la partie, un M.2 2280 pour SSD PCIe ou S-ATA, un autre M.2 2230 occupé par une carte Wi-Fi 802.11ac ainsi qu’un berceau de 2,5 pouces pour HDD/SSD. Toutes les caractéristiques techniques sont disponibles par ici. Son prix et sa date de disponibilité en France n'ont pas encore été communiqués.


Une GeForce GTX 1080 toute rikiki chez Gigabyte – Au Computex, Zotac présentait sa GeForce GTX 1080 Mini de 21,1 cm de long pour 12,5 cm de large. Gigabyte lui emboîte le pas avec une GTX 1080 ITX plus compacte : 16,9 x 12,1 cm seulement.

Par défaut elle reprend les fréquences recommandées par NVIDIA (à savoir 1 607 MHz de base et 1 733 MHz en Boost), mais un interrupteur permet de l'overclocker jusqu’à 1 632 / 1771 MHz, ce qui lui permet de dépasser légèrement la GTX 1080 Mini de Zotac. Attendons maintenant les premiers tests afin de les départager dans la pratique.


Un boîtier P8 avec vitre en verre trempé chez Antec – Le fabricant ajoute une nouvelle référence à sa gamme Performance One. Il s’agit d’un modèle moyen tour (443 x 210 x 470 mm) compatible avec les cartes mères ATX, micro-ATX et ITX. Des cartes graphiques jusqu’à 395 mm peuvent également prendre place. Le châssis est en acier, avec un panneau latéral en verre trempé. Il est d’ores et déjà disponible pour 79 euros.


Des SSD comme s’il en pleuvait : S-ATA, USB Type-C et PCIe – Corsair était l’un des premiers à ouvrir le bal avec ses Neutron NX500, des SSD PCIe 3.0 x4 et NVMe avec des puces de NAND MLC. Ils peuvent atteindre 3 Go/s en lecture et 2,4 Go/s en écriture, pour respectivement 300/200 kIOPS. Comptez 400 euros pour 400 Go et 850 euros pour 800 Go.

Chez Crucial, les SSD BX300 sont de sortie. Au format S-ATA de 2,5 pouces, ils exploitent des puces 3D NAND MLC et proposent des capacités de 120 à 480 Go. Les débits sont de 555 Mo/s au maximum en lecture, contre 510 Mo/s en écriture, pour respectivement 95/90 kIOPS. Les prix varient entre 61,19 euros pour 120 Go et 153,59 euros pour 480 Go.

Enfin, Samsung a présenté son SSD externe T5 avec de la V-NAND (3D). Disponibles en versions de 250 Go à 2 To, ils exploitent une interface USB 3.1 Gen 2 (10 Gb/s) avec un connecteur Type-C... mais des débits de 540 Mo/s seulement. Un chiffrement des données AES-256 est disponible si besoin. Cette fois-ci, les tarifs oscillent entre 149,99 et 964,80 euros.


SanDisk a la plus grosse… carte microSDXC – Avec 400 Go de stockage, le fabricant annonce qu’il s’agit de la carte avec « la plus grande capacité au monde ». Elle arrive deux ans après la version de 200 Go. Il ne s’agit par contre pas d’un foudre de guerre avec un maximum de 100 Mo/s en lecture. Amazon la propose en précommande pour 284,99 euros, alors que celle de 200 Go se trouve à moins de 100 euros.


QNAP et Synology : des conférences et des CVE – Comme ce fut déjà le cas par le passé, les deux concurrents organisent leur conférence de rentrée à quelques semaines d’écart. Synology ouvrira le bal le 4 octobre (ouverte au public, sur inscription), suivi par QNAP le 17. L'occasion de découvrir toutes les nouveautés à venir.

Notez qu'à quelques semaines d’intervalle, ces sociétés ont annoncé (ici et ) avoir été nommées CVE Numbering Authority (CNA), leur permettant ainsi d’attribuer des numéros CVE à des vulnérabilités trouvées dans leurs produits.


Synology lance son premier NAS de la série x18 –  Il s’agit du DS418j, un modèle à quatre baies d’entrée de gamme. Une puce Realtek RTD1293 (deux cœurs à 1,4 GHz) est aux commandes, épaulée par 1 Go de DDR4, au lieu de 512 Mo de DDR3 sur son prédécesseur le DS416j.

Un port réseau Gigabit ainsi que deux USB 3.0 complètent l’ensemble. Il est d’ores et déjà disponible aux alentours de 310 euros. Reste maintenant à découvrir le reste de l'offre.


HTML5 et autres petites nouveautés pour la Surveillance Station – La version 8.1 permet d’archiver ses vidéos à distance, prend en charge plusieurs points de vente pour les magasins, les caméras d’interphone et propose un mode domestique aux clients de Synology. Autre nouveauté et pas des moindres : le support de HTML5.


QTS 4.3.4 se dévoile – Cette mouture de l’interface d’administration de QNAP propose des optimisations dédiées aux NAS équipés d’une puce ARM (support des snapshots par exemple) ou d’un CPU Ryzen d’AMD : les TS-x77. Annoncés au Computex, ils arriveront en octobre. Une vidéo de présentation a été mise en ligne.


Qsirch sur mobile, Browser Station en version finaleQNAP a publié une application Android et iOS pour son moteur de recherche Qsirch. La version finale de la Browser Station est aussi disponible. Pour rappel, cette dernière vous permet de naviguer sur Internet en passant par la connexion de votre NAS, et donc comme si vous étiez sur votre réseau local.


Deux nouveaux SoC chez Mediatek – Après un Helio X30 pour le haut de gamme (10 nm), le constructeur revient avec deux puces pour le milieu de gamme : les Helio P23 et P30. Huit cœurs Cortex A53 jusqu’à 2,3 GHz sont présents dans les deux cas, avec un GPU Mali G71 MP2 à 770 MHz pour le P23, contre 950 MHz pour le P30.

Toutes les deux prennent en charge les doubles capteurs optiques, la 4G jusqu’à 300 Mb/s, VoLTE, etc. Le Helio P30 intègre en plus un VPU dédié au traitement de l’image. Les puces seront disponibles au quatrième trimestre de l’année.


Rendez-vous le 16 octobre pour le Mate10 – Huwaei organisera une conférence depuis Berlin pour annoncer son dernier smartphone haut de gamme. Il exploitera un SoC Kirin 970, déjà dévoilé brièvement à l’occasion de l’IFA de Berlin. Pour rappel, il mettra l’accent sur l’intelligence artificielle et les réseaux neuronaux… tout un programme.


Deux smartphones et un portable chez Xiaomi – Juste avant la conférence Apple (voir notre compte rendu), le constructeur a présenté ses nouveautés, pour le moment disponible en Asie (rien n’est précisé concernant la France).

Il était tout d’abord question du smartphone Mi Mix 2, digne successeur du Mi Mix : écran de 5,99 pouces (2 160 x 1 080 pixels), bords fins, Snapdragon 835, jusqu’à 6 Go de mémoire vive, stabilisateur optique et capteur Sony IMX386 de 12 Mpixels (déjà largement utilisé par Xiaomi), lecteur d’empreintes digitales, Wi-Fi 802.11ac, Bluetooth 5.0, NFC, 4G jusqu’à 300 Mb/s, etc. Son prix débute à 3 299 yuans, soit 424 euros avec une conversion bête et méchante.

Un peu plus petit, le Mi Note 3 se dévoile également : écran de 5,5 pouces (1080), Snapdragon 660 et là encore un maximum de 6 Go de mémoire vive sont au programme. Deux capteurs de 12 Mpixels sont présents à l’arrière, un autre de 16 Mpixels en façade, un lecteur d’empreintes digitales sous l’écran, de la reconnaissance faciale… son tarif débute à 2 499 yuans, soit un peu plus de 320 euros (là encore avec une simple conversion).

Enfin, dernière annonce de Xiaomi : le Notebook Pro, un portable de 15,6 pouces (1080p) avec des bords relativement fins. Un Core i5/i7 de 8ème génération est aux commandes, avec une carte graphique dédiée MX150 de NVIDIA, 8 ou 16 Go de mémoire vive et au moins 256 Go de SSD PCIe. On retrouve tout ce que l’on peut attendre d’un portable en 2017 : deux USB Type-C, deux USB 3.0, sortie HDMI, Wi-Fi 802.11ac, lecteur d’empreintes digitales, lecteur de carte SDXC, charge rapide, etc. Tarif minimum (i5 avec 8 Go de mémoire vive) : 5 599 yuans (soit l’équivalent de 720 euros).


Une annonce de smartphone Google le 4 octobre – Début septembre a été riche en annonces côté smartphone avec l’IFA (voir notre dossier) et la conférence Apple avec les nouveaux iPhone 8 (Plus) et X. Octobre s’annonce également chargé et il faudra compter sur une conférence Google.

Le nom du nouveau venu n’est pas encore connu, mais on parle souvent de la gamme Pixel 2. Pour le moment, cette page indique simplement que si vous pensez à changer de smartphone, attendez le 4 octobre.


Le Nokia 8 est disponible pour 599 euros – Mi-août, Hmd annonçait un nouveau smartphone dans la gamme Nokia. Modèle résolument haut de gamme, il dispose d’un écran IPS de 5,3 pouces (2 560 x 1 440 pixels) avec un Snapdragon 835, 4 Go de mémoire vive et 64 Go de stockage (extensibles via une carte microSD).

Il n’est pas étanche, mais résiste aux éclaboussures (IP54). Il dispose de trois capteurs optiques de 13 Mpixels : deux à l’arrière (un couleur, un monochrome) et un à l’avant. Le détail des caractéristiques techniques est disponible par ici. Il est d’ores et déjà en vente pour 599 euros.


L’Essentiel Phone d’Andy Rubin est là – Avant même son lancement, ce smartphone avait beaucoup fait parler. Il s’agit en effet d’un modèle lancé par l'un des pères d’Android : Andy Rubin.

Il propose un écran de 5,71 pouces (2 560 x 1 312) qui occupe la quasi-totalité de la face avant : la caméra frontale de 8 Mpixels vient d’ailleurs s’incruster dans la dalle sous la forme d’une enclave. Pour le reste peu de surprises : Snapdragon 835, 4 Go de RAM, 128 Go de stockage, double capteur arrière de 13 Mpixels (couleur et monochrome), quatre micros avec suppression du bruit de fond, etc.

Il est en vente sur son site officiel à partir de 699 dollars.


iFixit démonte les Essentiel Phone et Galaxy Note8 – Le smartphone d’Andy Rubin obtient par contre une très mauvaise note en termes de réparabilité : 1 sur 10 seulement. Les griefs sont nombreux : port USB Type-C soudé à la carte mère, beaucoup d’adhésif… sans oublier que nos confrères ont dû le congeler avant de réussir à accéder à ses entrailles.

Ils ont également mis à nu le Galaxy Note8 de Samsung qui s’en tire un peu mieux, mais sans briller pour autant : 4 sur 10. Du côté des bonnes nouvelles : plusieurs composants modulaires (donc facilement remplaçables) et des vis classiques. Au rayon des mauvaises : il faut d’abord réussir à enlever le panneau arrière en verre.


Free Mobile affiche désormais la qualité de service en 2G – Alors que l’Arcep va mettre à jour ses cartes sur Monreseaumobile.fr, l’opérateur propose depuis la semaine dernière plusieurs niveaux de qualité de service en EDGE (et donc en itinérance sur le réseau d’Orange) : très bon, bon, limité et inexistant.


VoWIFI pour les clients Bouygues Telecom EntrepriseAprès les forfaits B&You et Sensation, c’est donc au tour des offres dédiées aux professionnels de sauter le pas. Pour rappel, Orange et SFR proposent déjà cette technologie à leurs clients, à condition d’avoir un smartphone éligible (ici pour Orange, pour SFR).


chargement
Chargement des commentaires...