Overclocking du Ryzen 3 1200 @ 3,8 GHz : de quoi le rendre réellement intéressant ?

Bonne idée ou fausse économie ? 26
Accès libre
image dediée
Processeurs TEST
Par
le lundi 11 septembre 2017 à 09:00
David Legrand

Après avoir testé les Ryzen 3 d'AMD nous avons décidé de nous attarder sur le cas du R3 1200. Proposé aux alentours de 100 euros, il dispose en théorie d'un bon potentiel d'overclocking. Vérifions cela.

Comme nous avons pu le voir dans notre test des Ryzen 3 d'AMD, ceux-ci arrivent à se faire une place sur le marché des processeurs à moins de 150 euros. Mais si le modèle 1200 est le plus accessible, il n'est pas le plus intéressant avec ses fréquences par défaut assez faibles :

  • Ryzen 3 1200 : 3,1 GHz (Base) - 3,1 GHz (All Core) - 3,4 GHz (2-Core) - 50 MHz (XFR) - 104,41 euros
  • Ryzen 3 1300X : 3,5 GHz (Base) - 3,6 GHz (All Core) - 3,7 GHz (2-Core) - 200 MHz (XFR) - 134,9 euros

C'est une dynamique assez commune au sein de la gamme Ryzen qui dispose d'un avantage de taille : tous ses modèles peuvent être overclockés à travers le coefficient multiplicateur pour peu que l'on dispose au moins d'un chipset B350.

Dès lors, une question se pose : quelle fréquence peut-on atteindre, et quels sont alors les résultats obtenus ? Pour rappel, nous avons déjà évoqué ce sujet pour les Ryzen 5 1600 et Ryzen 7 1700

On s'équipe d'un matériel réaliste

Pour le savoir, nous avons ressorti notre ASUS Prime B350M-A, mise à jour pour l'occasion avec l'UEFI 0806 qui apporte un meilleur support de certains périphériques et fait suite au 0805 qui intégrait l'AGESA 1.0.0.6a d'AMD.

Pour rappel, il s'agit d'un modèle Micro ATX avec une connectique plutôt correcte, mais surtout proposée à moins de 90 euros. Cela nous permet de vérifier quel overclocking nous pouvons atteindre avec une carte mère d'entrée de gamme, ce qui est d'autant plus adapté à un Ryzen 3 1200 que personne n'ira utiliser avec une Crosshair VI Hero vendue à 270 euros.

Elle a aussi l'avantage de proposer un mode relativement automatisé pour l'overclocking du processeur, mais surtout la gestion de sa tension. Ainsi, il vous suffit de modifier le coefficient et de redémarrer : la carte va appliquer une valeur permettant de garder un système stable.

Bien entendu, vous pourrez ensuite tenter de chercher manuellement une valeur plus faible afin de limiter la chauffe et la consommation du CPU, mais la première approche est relativement simple et, donc, accessible à tous.

Prime B350M-ASUS AM4Prime B350M-ASUS AM4

Pour référence, nos tests ont été effectués avec le ventilateur de référence fourni par AMD. Le tout fonctionnait sous Windows 10 Creators Update.

Nous avons utilisé notre GeForce GT 1030 fanless de MSI, ainsi que 2x 8 Go de DDR4 Geil (GEX416GB3200C 16DC) fonctionnant jusqu'à 3,2 GHz. Cela nous permettra de nous assurer que nous ne sommes pas limités par la mémoire lors de nos séances de torture.

Ryzen 3 1200 : stable @ 3,8 GHz

Nous avons bien entendu commencé par tenter de grimper à 4 GHz, valeur maximale que nous avons pu atteindre avec un processeur Ryzen par le passé. Malheureusement, la machine ne démarrait même pas. Nous avons donc baissé notre coefficient à 39 pour atteindre les 3,9 GHz, et là, nous pouvions arriver sous Windows.

Les premiers tests ont été effectués sans encombre, mais dès que nous avons attaqué les plus lourds d'entre eux, la machine plantait. Or, nous cherchons à obtenir un PC stable, comme un utilisateur pourrait le faire pour un usage quotidien, pas à obtenir un record qui ne correspond à rien de concret.

Nous avons donc baissé progressivement notre coefficient jusqu'à pouvoir reproduire l'ensemble de notre protocole de test. C'est seulement à 3,8 GHz que nous avons pu y parvenir.

Du côté de la mémoire, comme lors de nos essais précédents, il nous a été impossible de la faire fonctionner à 3,2 GHz. De manière plus générale, aucun overclocking n'a été possible à ce niveau (même pas @ 2,4 GHz). Nous sommes donc restés sur la valeur de base de notre kit : 2,1 GHz.

Bien entendu, il est sans doute possible de faire mieux avec une carte mère plus adaptée à un overclocking poussé. Mais il faudra alors voir si la dépense vaudra les 100 ou 200 MHz supplémentaires (soit 2,6 à 5,2 % de mieux). Surtout que la consommation sera elle aussi revue à la hausse. 

Quelles performances ?

Ici, nous n'allons pas reproduire l'ensemble de notre protocole, juste livrer quelques résultats obtenus par notre Ryzen 3 1200 @ 3,8 GHz mis en perspective à travers ceux de notre test précédent :

  • Ryzen 3 @ 3,8 GHz - CineBench R15
  • Ryzen 3 @ 3,8 GHz - 7-Zip
  • Ryzen 3 @ 3,8 GHz - Handbrake
  • Ryzen 3 @ 3,8 GHz - Blender

Le gain est bien là dans la pratique. Dans les applications qui exploitent l'ensemble des cœurs du processeur il est de 20 % environ, contre plutôt 10 % lorsqu'un seul est utilisé. N'oubliez pas que dans le cas des processeurs utilisés à leur fréquence d'origine, la mémoire fonctionne @ 3,2 GHz, ce qui apporte un petit coup de pouce parfois non négligeable.

Mais le Ryzen 3 1200 arrive tout de même à se hisser au niveau du 1300X dans tous les cas. Il ne parvient par contre quasiment jamais à se retrouver au niveau du 1400, capable de gérer huit threads. On voit néanmoins que la montée en fréquence a parfois des effets très positifs, comme lors de la compilation de Blender. 

Quel impact sur la consommation ?

Par défaut, notre carte mère ASUS applique un offset de +0,2 volt à la tension du processeur. Cette valeur passe ainsi de 1,187 V à 1,387 V. Cela faisait grimper la consommation en charge d'une trentaine de watts, à 95 watts, contre 65 watts au départ. Au repos et avec un seul cœur actif, la hausse est par contre plus limitée : 1 à 5 watts seulement.

Afin de réduire cet écart, nous avons baissé progressivement la tension appliquée au CPU tout en nous assurant de garder une machine stable. Nous avons ainsi pu limiter la valeur d'offset à 0,1125 V, soit une tension de 1,3 volt :

Ryzen 3 1200 OverclockingRyzen 3 1200 Overclocking

C'est là que l'on voit que la méthode retenue par ASUS est plutôt peu subtile et que le constructeur pourrait tout de même faire un peu mieux pour éviter de « gâcher » des watts inutilement. 

Car la différence est assez notable puisque l'on repasse à une consommation en charge de 86 watts. Certes, ce sont toujours 21 watts de plus qu'au départ, mais c'est toujours cela de récupéré. Vous pourrez alors avoir un peu moins de scrupules à laisser allumées les LED RGB de la carte mère ou de la mémoire ;)

Overclocking or not overclocking ?

Mais on se retrouvera tout de même au-dessus de la consommation d'un Ryzen 3 1300X, qui pourra être tout aussi véloce sans avoir aucune modification à faire. Il faudra néanmoins l'accompagner d'une mémoire allant jusqu'à 3 200 MHz, forcément plus coûteuse.

Reste donc une question à vous poser au moment du choix : êtes-vous ouvert à la bidouille afin d'économiser quelques dizaines d'euros ou disposez-vous d'un budget supplémentaire pour grimper sur un modèle supérieur comme le R3 1300X (130 euros) ou le R5 1400 (150 euros) ?

L'économie effectuée pouvant se retrouver dans une carte graphique plus performante ou un HDD/SSD avec plus de stockage, l'intérêt sera non négligeable dans le cas d'un budget serré. Mais face à une telle situation, la réaction de chacun sera différente. Tout l'intérêt de l'offre d'AMD étant d'avoir le choix, ce qui n'est malheureusement toujours pas le cas avec celle d'Intel dans cette gamme de prix.


chargement
Chargement des commentaires...