Michel Paulin quitte la tête de SFR Télécom

Un Sopaulin pour essuyer vos larmes 17
En bref
image dediée
Crédits : Guénaël Pépin (CC-BY-SA 4.0)
FAI
Par
le lundi 11 septembre 2017 à 09:29
Guénaël Pépin

Le directeur général délégué de SFR, Michel Paulin, s'en va. Michel Combes doit poursuivre la restructuration de l'entreprise, dont l'intégration des activités médias. Les raisons exactes de ce départ ne sont pas connues, la société évoquant simplement une « décision » du responsable.

Devenu directeur général de SFR Télécom en janvier 2016, Michel Paulin dit au revoir à l'entreprise. L'opérateur vient d'annoncer le départ du directeur général délégué aux télécoms, laissant la main au PDG Michel Combes. Selon le groupe, Paulin se retire pour des « raisons personnelles », qui évitent de préciser les causes concrètes de ce « choix ».

 « J'ai décidé, d'un commun accord avec Patrick [Drahi], Armando [Pereira], Michel [Combes] et Alain [Weill], de quitter le Groupe Altice » se contente-t-il d'affirmer dans un message aux employés que nous avons consulté. « J'ai toute confiance dans chacun d'entre vous, dans SFR, dans Altice et dans ses fondateurs pour poursuivre le chemin de la croissance » ajoute-t-il.

Restructuration du groupe

Pendant plus d'un an, Michel Paulin a été l'un des visages de la transformation de SFR, avec l'annonce du plan de départ volontaire, qui pourrait concerner 5 000 employés.

Il a donc dirigé l'entreprise dans un climat encore tendu, avec des grèves régulières de certaines branches, dont la distribution et la supervision réseau de Numericable. Comme le soulignent Les Échos, qui ont révélé le départ le 8 août, il s'agit du cinquième dirigeant à quitter ses fonctions en cinq ans.

Il y a quelques jours, Altice déposait une offre de retrait de SFR de la bourse. Altice détenant plus de 95 % des parts, la branche française revient donc entièrement à son propriétaire. Ce dernier ne sera plus tenu légalement de publier des données précises sur SFR.

Rapprochement télécoms-médias et plan fibre

Le PDG Michel Combes reste donc accompagné d'Alain Weill, directeur général de SFR Media, pour continuer l'intégration des activités télécoms et médias. Elles permettent déjà un jeu de TVA, avec d'importantes économies pour le groupe, qui intrigue de plus en plus Bercy.

Depuis juillet, l'opérateur promet de fibrer la France pour 2025, sur fonds propres. Un coup de tonnerre face au plan de l'État, qui suscite le scepticisme des collectivités et amène l'ensemble du secteur à se positionner. Le gouvernement compte annoncer une feuille de route « très haut débit » révisée pour la fin du mois, avec plus de place pour l'investissement privé.


chargement
Chargement des commentaires...