François De Rugy veut la transparence sur les comptes de l’Assemblée nationale

Rugy de plaisir 15
image dediée
Crédits : Francisco Javier Gil Oreja/iStock/Thinkstock
Loi
Par
le jeudi 07 septembre 2017 à 11:49
Xavier Berne

Saura-t-on bientôt « qu’est-ce qui coûte quoi » à l’Assemblée nationale ? C’est en tout cas le souhait de son nouveau président, François De Rugy, qui envisage une réforme pour 2018.

Nombreuses sont les institutions publiques à rester opaques quant à leur fonctionnement. L’Assemblée nationale a bien fait des efforts conséquents en la matière ces dernières années, mais un point noir demeure : sa comptabilité. Et c’est peu de dire que les députés se montrent timides dès lors qu’il s’agit de connaître l’utilisation qu’ils font des deniers publics (pour un montant d'environ 500 millions d'euros chaque année tout de même...).

Depuis 2014, les élus du Palais Bourbon publient un bilan annuel « agrégé » de leurs comptes. N’espérez donc pas savoir combien coûtent les licences Microsoft achetées par l’Assemblée nationale ou le nombre de petits-fours servis telle ou telle année... Ce bilan retrace certes les différentes dépenses engagées, mais uniquement sous forme de grandes rubriques – de type « charges de personnels », « frais postaux et communications » ou « achats de marchandises ».

bilan comptable assemblée

La réexploitation des informations contenues dans ce document relève par ailleurs d’un véritable chemin de croix, puisqu’il s’agit d’un rapport scanné... Difficile dans ces conditions (pour ne pas dire impossible) d’extraire de manière automatisée des données. Un cas de figure qui n’est pas sans rappeler l’épisode de 2014 sur la retranscription des informations contenues dans les déclarations d’intérêts des parlementaires, remplies à la main.

Savoir « qu’est-ce qui coûte quoi » à l’Assemblée nationale

Lisez la suite : 70 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...