Montres connectées, enceintes « intelligentes » : tour d'horizon des assistants numériques à l'IFA

Samaritain ou la machine dans votre salon ? 8
Accès libre
image dediée
Crédits : sestovic/iStock
Obj. Connectés IFA
Par
le vendredi 08 septembre 2017 à 09:30
Sébastien Gavois

L'IFA est l'occasion pour les fabricants de renouveler leurs montres et bracelets pour sportifs. Cette année, nous avons également eu une déferlante d'appareils « intelligents » dont des enceintes connectées avec Google Assistant aux commandes. Onkyo fait de la résistance avec un modèle exploitant Alexa d'Amazon.

L'IFA de Berlin est le théâtre de nombreuses annonces dans bien des domaines. Aujourd'hui, nous allons nous pencher sur deux types de produits complémentaires : les montres connectées pour les activités sportives, et les enceintes censées répondre à vos questions, simplifier l'écoute de musique et la domotique.

Notre dossier sur l'IFA 2017 de Berlin :

Des montres pour le sport, des enceintes pour la maison (entre autres)

D'un côté, il y a donc les montres/bracelets connectés pour sportifs aguerris ou bien pour ceux qui veulent se lancer, suivre leur progression et tenter de se motiver, parfois à l'aide d'un « coach numérique ». Si leur forme ne change pas, les produits gagnent en fonctionnalités, avec la natation pour certains.

De l'autre, il y a les enceintes dites « intelligentes » qui tentent de répondre à toutes les questions, tout en prenant en charge certains objets connectés de la maison (allumer ou éteindre une ampoule, ouvrir les volets par exemple). Bien qu'il s'agisse le plus souvent de radios connectées qui savent répondre à des requêtes (très) simples, elles sont de plus en plus nombreuses... alors que vous étiez plus de 76 % à nous répondre que vous ne comptiez pas y succomber le mois dernier.

Problème pour les fabricants, il n'est pas facile de se démarquer puisque le cœur du dispositif ne dépend pas d'eux, mais des fonctionnalités liées à l'IA proposée par un partenaire. Sur ce point, Google est le grand gagnant de l'IFA car son assistant est présent dans une très large majorité des produits. Les constructeurs misent ainsi sur le prix, la qualité audio ou des fonctionnalités annexes pour tenter de faire la différence.

Gear Sport et Fit2 Pro : cardiofréquencemètre et natation

En plus des télévisions et des smartphones, Samsung présentait deux montres connectées étanches (jusqu'à 50 mètres) : les Gear Sport et Gear Fit2 Pro. Toutes deux disposent du Bluetooth 4.2, du Wi-Fi 802.11n, du GPS/GLONASS/Beidou (mais pas de Galileo). Les capteurs habituels sont présents : gyroscope, accéléromètre, cardiofréquencemètre, ainsi que la luminosité ambiante pour la Gear Sport.

Tizen 3.0 est aux commandes, avec une nouveauté intéressante : le support du mode hors-ligne pour Spotify. Notez que la montre Samsung Gear S3 devrait également avoir droit à la mise à jour vers Tizen 3.0, mais pas la Gear Fit 2 selon nos confrères d'AndroidPit. Les nouvelles montres Gear Sport et Gear Fit2 Pro sont compatibles avec les smartphones sous Android 4.4 minimum, ainsi que les iPhone 5, 6, 7 et SE. 

Les deux modèles peuvent détecter automatiquement le sport que vous pratiquez. Parmi les nouvelles fonctionnalités mises en avant, Samsung annonce un partenariat avec Speedo pour la natation. Les Gear Sport et Fit2 Pro peuvent ainsi suivre vos déplacements en piscine : « y compris le nombre de tours, le temps de chacun, le type de nage et plus encore ».

Au niveau des différences, la première dispose d'un écran circulaire Super AMOLED de 1,2 pouce (360 x 360 pixels), recouvert d'une couche de Corning Gorilla Glass 3. Un SoC deux cœurs est de la partie, avec 768 Mo de mémoire vive, 4 Go de stockage et une batterie de 300 mAh (autonomie non précisée). Elle intègre également une puce NFC pour être utilisée avec Samsung Pay par exemple. Prix de la Gear Sport : 349 euros.

La seconde dispose pour sa part d'un écran rectangulaire incurvé Super AMOLED de 1,5 pouce (216 x 432 pixels), avec la même couche de protection. Le SoC intègre toujours deux cœurs, le stockage de 4 Go reste de la partie, mais la mémoire vive n'est plus que de 512 Mo, tandis que la batterie descend à 200 mAh (autonomie non précisée). Tarif de la Gear Fit2 Pro : 229 euros.

Enfin, le fabricant dévoile une nouvelle version de ses écouteurs IconX (2018). Ils intègrent 4 Go de stockage et peuvent ainsi délivrer de la musique de manière autonome. Ils sont compatibles avec Bixby (à condition d'être connecté avec un smartphone compatible : S8 ou S8+), l'assistant vocal de Samsung. Le fabricant annonce une autonomie de 7 heures en écoute, 5 heures avec le Bluetooth.

  • Samsung Gear Sport
  • Samsung Fit2 Pro
  • Samsung IconX

Fitbit Ionic : natation aussi, jusqu'à 4 jours d'autonomie

Fitbit a dévoilé de son côté sa montre connectée Ionic. Elle dispose d'un écran rectangulaire (1,4" de diagonale, 348 x 250 pixels) et intègre tout ce que l'on peut attendre d'un produit du genre : cardiofréquencemètre, Bluetooth, GPS, NFC, etc. Un espace de stockage (capacité non précisée) permet d'enregistrer de la musique pour l'écouter pendant un entrainement.

Le fabricant annonce qu'elle est étanche jusqu'à 50 mètres. Comme les deux nouvelles montres de Samsung, elle peut suivre vos sessions de natation, en plus de nombreux autres sports bien évidemment. L'autonomie de la batterie « peut atteindre plus de 4 jours et jusqu'à 10 heures en utilisant le GPS ». 

Elle fonctionne sous un système d'exploitation maison (Ionic OS, ouvert aux applications tierces), compatible avec les terminaux sous Android, iOS et Windows. Le fabricant la propose en précommande pour 349,95 euros, avec une expédition dans « trois ou quatre semaines ». Son tarif et ses fonctionnalités la placent face à la Samsung Gear Sport. Attendons maintenant les premiers tests afin de les départager.

La montre Fitbit intègre également un coach numérique personnel : séances de travail et analyse de vos données sont au programme, comme souvent dans ce type de service. Coût : 7,99 dollars par mois, ou 39,99 dollars par an. Disponibilité prévue pour cet automne. Les possesseurs de l'Ionic devront pour leur part attendre début 2018.

Fitbit IonicFitbit Ionic

Garmin : des pédales connectées, deux montres et un bracelet

Cette année, Garmin n'y va pas avec le dos de cuillère et annonce pléthore de nouveaux produits pour les sportifs. Il est ainsi question de pédales de vélo avec capteur de puissance Vector 3(S) à partir de 599,99 dollars, d'un capteur GPS Edge 1030 dédié au vélo (écran de 3,5 pouces) à 599,99 dollars, d'un bracelet Vivomove HR et de deux montres Vivoactive 3 et Vivosport. Les trois derniers sont évidemment compatibles avec l'application Garmin Connect (Android, iOS et Windows).

Le Vivosport est un bracelet avec écran « always-on » Chroma Display tactile rectangulaire de 9,7 x 19,3 mm (72 x 144 pixels). GPS et cardiofréquencemètre sont présents, mais pas de surprise au niveau des caractéristiques techniques. Le fabricant annonce une autonomie de 7 jours maximum (8h avec le GPS activé) et un prix de vente de 199,99 dollars. 

Pour le même tarif, Garmin propose la Vivomove HR. Il s'agit d'une montre à aiguilles avec un petit écran tactile OLED (9,6 x 19,2 mm, 64 x 128 pixels) placé sur la partie inférieure du cadran. Elle se place donc dans la ligne de la Steel HR de Withings (Nokia Health) et reprend les mêmes fonctionnalités que le Vivosport.

Enfin, la Vivoactive 3 se place dans le sillage des Fitbit Ionic et Samsung Gear Sport. Elle dispose d'un écran tactile circulaire de 1,2 pouce de diamètre (240 x 240 pixels), d'une puce NFC pour Garmin Pay (pour le moment compatible avec quelques banques aux États-Unis) et est étanche jusqu'à 50 mètres. La natation est là encore supportée par la montre. Cette fois-ci, comptez 299,99 dollars au minimum.

Garmin VivosportGarmin Vivomove HRGarmin Vivoactive 3
Garmin Vivosport / Garmin Vivomove HR / Vivoactive 3

Alcatel Move Time MT30 : une montre connectée pour les enfants

Terminons notre tour d'horizon des montres connectées avec la Move Time MT30 d'Alcatel destinée aux enfants, enfin plus précisément aux parents qui souhaitent pouvoir surveiller leur enfant à distance. Elle dispose d'un GPS et il est possible de définir une zone géographique dans laquelle l'enfant peut circuler librement, et recevoir une alerte s'il en sort.

Elle intègre un emplacement pour carte SIM (compatible 3G) et peut autant servir à discuter avec son enfant qu'à récupérer sa position. En cas de besoin, le bambin peut appuyer sur le bouton SOS pour lancer directement un appel.

Côté caractéristiques techniques, un SoC Snapdragon Wear 210 est aux commandes et la MT30 est étanche (certifiée IP67). L'autonomie annoncée est de deux jours, il faudra donc que l'enfant ou ses parents pensent régulièrement à la recharger. Elle sera commercialisée en octobre, pour 169 euros environ.

Notez que les produits connectés pour enfants sont en plein essor, et nous aurons l'occasion d'y revenir au sein d'un récapitulatif de l'IFA dédié à ce sujet.

Alcatel Move MT30

Une enceinte avec Google Assistant chez Sony...

Les géants du Net ont déjà annoncé des enceintes connectées exploitant leur IA maison. Nous pouvons citer Google Home, disponible depuis peu en France et en français, mais aussi Echo d'Amazon, HomePod d'Apple et Djingo d'Orange

L'IFA de Berlin est l'occasion pour de nombreux autres acteurs de se lancer. Pas facile pour autant de se démarquer sur la partie assistant numérique puisque c'est l'IA qui fait tout le travail. Chez Sony, c'est celle de Google pour sa LF-S50G. Elle résiste aux éclaboussures (certifiée IPX3) et propose plusieurs fonctionnalités : prise en charge de gestes, réglage automatique du volume en fonction du bruit ambiant, etc.

Cerise sur le gâteau... elle affiche l'heure ! De quoi assumer pleinement le rôle de radio connectée de ce type de produits étant donné leur fonctionnement actuel. Elle diffuse un son mono à 360° dans la pièce, peut faire office d'enceinte Bluetooth, prend en charge le NFC et les enceintes avec Chromecast intégré. Elle se connecte à Internet via du Wi-Fi 802.11n (double bande). Arrivée prévue en novembre, pour 200 dollars environ.

Sony LF-S50GSony LF-S50G

... une autre chez Panasonic...

Panasonic succombe aussi à Google Assistant avec son enceinte SC-GA10. Le constructeur met en avant la qualité audio de son produit, qui intègre deux tweeters de 20 mm et un haut-parleur de 80 mm.

Parmi les fonctionnalités annoncées, il est question du « couplage stéréo » permettant de connecter deux enceintes SC-GA10 et d'un « mode Party qui transfère une source audio sur plusieurs haut-parleurs SC-GA10 ». Le design est plus rectiligne et sans fioriture, contrairement à la LF-S50G de Sony.

Panasonic SC-GA10Panasonic SC-GA10

... trois de plus chez JBL...

JBL, qui appartient au groupe Harman (lui-même racheté par Samsung pour 8 milliards de dollars), lance pas moins de trois modèles : LINK 10, 20 et 300. Toutes intègrent Google Assistant, prennent en charge les enceintes avec Chromecast intégré et l'audio en 24 bits/96 kHz.

Elles se différencient sur plusieurs points. La puissance sonore pour commencer : 2x8 watts pour LINK 10, 2x10 watts pour LINK 20 et enfin 50 watts pour LINK 300. De plus, les deux premières sont étanches, certifiées IPX7 et intègrent une batterie permettant une utilisation nomade (5 et 10 heures d'autonomie respectivement).

Elles seront disponibles cet automne, à partir de 169 euros pour la LINK 10, 199 euros pour LINK 20 et jusqu'à 299 euros pour la LINK 300.

JBL LINK Google Assistant
De gauche à droite : LINK 10, LINK 300 et LINK 20

...et encore d'autres, dont une de chez Zolo (Anker)

Zolo, une marque d'Anker que l'on connait essentiellement pour ses nombreux accessoires pour smartphones vendus (et souvent en promotion) chez Amazon, annonce également son enceinte connectée avec Google Assistant : Mojo. 

Comparée aux autres, elle est relativement compacte, mais propose peu de puissance en contrepartie, 5 watts seulement. Wi-Fi et Bluetooth 5 sont de la partie, mais nous n'avons pas de détails supplémentaires pour le moment. Elle sera vendue moins de 70 dollars et disponible dans le courant du mois d'octobre.

Nous pourrions continuer cette liste avec d'autres produits de fabricants moins connus dans nos contrées, comme la TicHome Mini. Assez petite, elle est munie d'une lanière pour être facilement transportée et étanche (certifiée IPX6) afin de prendre place n'importe où dans la maison.

Zolo MojoTichome mini
La Mojo de chez Zolo (Anker), la TicHome Mini

Onkyo joue sur deux tableaux avec Google Assistant et Amazon Echo

Avec son enceinte connectée VC-GX30, Onkyo propose lui aussi Google Assistant. Le fabricant ne s'arrête toutefois pas en si bon chemin et annonce aussi la VC-PX30, cette fois avec Alexa, l'assistant numérique d'Amazon. Malgré des références proches, leur design est totalement différent.

Le châssis de la VC-GX30 est en bois, avec des côtés rectangulaires, alors que la VP-PX30 est cylindrique. Le fabricant donne peu de détails, si ce n'est que la première dispose d'un système de « suspension acoustique » permettant en théorie d'éliminer les vibrations. La seconde intègre deux haut-parleurs à large bande, deux « passive bass radiators » et une entrée audio. 

Selon Onkyo, certains de ses produits compatibles Play-Fi (solution multiroom) seront prochainement compatibles avec les API d'Amazon Alexa, tout comme d'autres chez Pioneer (filiale d'Onkyo). Il sera ainsi possible de contrôler son ampli ou ses enceintes depuis un produit prenant en charge Alexa, comme l'enceinte VP-PX30.

Notez que Pioneer a également annoncé une enceinte connectée avec Alexa aux commandes : la VA-FW40. Il s'agit d'un clone de la VC-PX30 d'Onkyo, aussi bien au niveau du design que des caractéristiques techniques. Elle arrivera prochainement, pour 299 dollars.

Onkyo VC-GX30Onkyo VC-PX30
Enceinte VC-GX30 avec Google Assistant / VC-PX30 avec Alexa d'Amazon


chargement
Chargement des commentaires...