Adware SuperFish : une amende de 3,5 millions de dollars pour Lenovo

Sans grande surprise 19
image dediée
Crédits : DKart/iStock
Justice
Par
le mercredi 06 septembre 2017 à 10:10
Vincent Hermann

Début 2015 éclatait le scandale du logiciel VisualDiscovery de SuperFish, installé sur nombre de machines Lenovo. Amenant de vastes soucis potentiels de sécurité, il vient de provoquer une condamnation pour le constructeur, qui devra payer 3,5 millions de dollars et revoir ses méthodes.

Il s’agissait d’un petit logiciel que Lenovo installait sur certaines de ses gammes d’ordinateurs portables, au moins depuis 2014. Des centaines de milliers d’appareils accueillaient VisualDiscovery, destiné à présenter des publicités en fonction de l’activité de l’utilisateur. En clair, un adware.

Ce logiciel provenait de la société SuperFish et fut d’ailleurs surtout connu sous ce nom. Du côté de Lenovo, on se récriminait : aucun problème de fond avec SuperFish puisque les informations étaient contextuelles et devaient permettre aux utilisateurs de découvrir de nouveaux produits… donc toujours de la publicité. Le souci principal ne provenait cependant pas du fond, mais bien de la forme.

Un certificat cataclysmique

Lisez la suite : 83 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...