Les premières esquisses de l’étude Hadopi sur Zone-Telechargement.ws

Stream et châtiment 82
En bref
image dediée
Crédits : Zone-telechargement.ws
Loi
Par
le mercredi 06 septembre 2017 à 17:48
Marc Rees

La Hadopi va présenter le 14 septembre prochain une étude sur le site Zone Téléchargement, ou plus exactement sa réplique devenue en une centaine de jours, « le premier site pirate de France ». 

Le 26 novembre 2016, Zone-Telechargement.com fermait ses portes. Sept personnes suspectées d’avoir administré le site de piratage étaient arrêtées par les autorités françaises et andorranes, en conclusion d’une enquête de la section de recherches de Toulouse et du Centre de lutte contre les criminalités numériques.

Ce site affolait les compteurs avec 3,7 millions de visiteurs par mois et 11 000 téléchargements par jour, selon les estimations des autorités qui évaluent le préjudice à 75 millions d’euros. Darwinisme faisant, une réplique a depuis été remise en ligne.

Zone-Telechargement.com est mort, vive Zone-Telechargement.ws

Quelques mois plus tard, Zone-Telechargement.ws caracole en tête puisqu’il serait classé à la première place des sites pirates français et dans le top 25 des sites les plus consultés au monde par les internautes français.

Dans le cadre de sa mission relative à l’observation des usages illicites, La Haute autorité a en effet mené une étude sur les données publiques disponibles depuis cette adresse, afin de décortiquer contenus, pratiques des principaux contributeurs et modèle économique sous-jacent, le tout afin de « comprendre comment le remplaçant de Zone-Telechargement.com s’est développé » annonce son communiqué.

Après analyse des différents contenus glanés, la Hadopi aurait la certitude que la base des œuvres est belle et bien renouvelée. Dit autrement, les fondateurs de cette nouvelle version auraient « réuploadé » l’ensemble des films et séries mis à disposition des internautes, sans repomper les liens de Zone Téléchargement, premier du nom.

Des milliers de contenus, mais seulement quelques contributeurs

Sur ce jeune site devenu très populaire, la Hadopi aurait réussi à comptabiliser et catégoriser la totalité des contenus accessibles ainsi qu'à identifier les comptes à l'origine de leur mise en ligne. Fait notable : seule une poignée de contributeurs viendraient alimenter ses serveurs. Ils peuvent bien y passer leurs journées, puisque le modèle économique décortiqué par l'Autorité serait particulièrement juteux.

La Hadopi présentera tous les détails de son étude approfondie le 14 septembre prochain à Paris, en espérant déjà que ses conclusions seront utiles pour alimenter « les réflexions en cours sur les moyens de lutte contre la contrefaçon commerciale ».


chargement
Chargement des commentaires...