Wi-Fi : tout ce qu'il faut savoir des différentes normes et technologies

Et le super Wi-Fi alors ? 47
image dediée
Crédits : shutter_m/iStock.Thinkstock
Réseau DOSSIER
Par
le vendredi 22 septembre 2017 à 17:00
Sébastien Gavois

Vous êtes perdu entre toutes les déclinaisons de Wi-Fi 802.11 (a/b/g/n/ac/ad/ax/ah...) ? MU-MIMO, Wi-Fi Direct, Aware et TimeSync ne vous disent pas grand-chose ? Reprenons donc les bases pour bien comprendre de quoi il s'agit. Car oui, tous les « Wi-Fi » ne se valent pas, loin de là même !

Derrière l'appellation « Wi-Fi » se cache une myriade de technologies et de normes, chacune avec ses particularités. Les plus connues sont évidemment les 802.11b/g/n/ac, mais il en existe de nombreuses autres. Pour ajouter un peu de complexité, il y a parfois des différences importantes au sein d'une même norme.

Ainsi, entre deux routeurs Wi-Fi 802.11n et 802.11ac il peut y avoir de gros écarts au niveau des performances et des fonctionnalités, il est donc important de savoir de quoi il en retourne exactement avant de faire votre choix. Afin de ne plus être perdu dans la jungle des sigles, voici un glossaire des termes importants à connaitre.

Rappels sur les fréquences et les débits

Avant d'entrer dans le vif du sujet un rappel important : les débits évoqués sont des maximums théoriques. Ils seront donc toujours inférieurs dans la pratique, même dans des conditions parfaites. Sachez ensuite que le signal est perturbé par la présence de murs, d'un four à micro-ondes (sur la bande des 2,4 GHz) et dépend de la distance évidemment. Les débits peuvent ainsi chuter rapidement et la connexion se retrouver coupée, même sur de courtes distances.

De plus, en Wi-Fi les fabricants parlent toujours de Mb/s (ou Gb/s) et pas de Mo/s (ou Go/s) : pour les convertir il faut les diviser par 8. Ainsi, 300 Mb/s ne donnent « que » 37,5 Mo/s, alors que 1 Gb/s correspondent à environ 125 Mo/s. Là encore, toujours en théorie et au maximum bien évidemment (voir notre test de Google Wifi pour bien s'en rendre compte).

Comme en téléphonie mobile, plus une fréquence est basse, plus elle porte loin. Par contre, les fréquences élevées disposent généralement de plus de bande passante permettant ainsi d'atteindre des débits plus élevés. En Wi-Fi, les plus couramment utilisées sont 2,4 GHz (meilleure portée) et 5 GHz (meilleur débit).

Les moins jeunes se souviendront certainement du 802.11a (jusqu'à 54 Mb/s) sur la bande des 5 GHz et du 802.11b (jusqu'à 11 Mb/s) sur celle des 2,4 GHz, deux normes qui datent de 1999. Le 802.11b a été remplacé en 2003 par le 802.11g. Elle est rétrocompatible avec la précédente norme et capable de grimper jusqu'à 54 Mb/s.

Après six ans d'attente, le remplaçant officiel arrive donc enfin... du moins sur le papier. 

802.11n : 2,4 GHz et parfois 5 GHz, des débits théoriques jusqu'à 600 Mb/s et...

Lisez la suite : 86 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...